Accueil / Actus / Amateur / Messieurs/Dames / Trophée Golfers’ Club : Toulouse empoche la qualification

Trophée Golfers’ Club : Toulouse empoche la qualification

Les joueuses occitanes ont terminé la phase de stroke play à la première place, avec un total de +2. Emmenées par une Zoé Allaux retrouvée (69, -3), elles devancent le Paris Country Club de 16 coups, à la veille du début de la phase de match play.

07-11
octobre
CHAMPIONNAT DE FRANCE PAR ÉQUIPES DAMES 1ÈRE DIVISION - TROPHÉE GOLFER'S CLUB
LIEU : GOLF DE BONDUES, France
CATÉGORIE : Toutes catégories

Le résumé

Après l’établissement d’une première hiérarchie dans la journée de mercredi, la compétition s’est déroulée à plusieurs niveaux distincts, ce jeudi, lors de la seconde journée de qualification du 86e Trophée Golfers’ Club. Les joueuses des 16 équipes engagées se sont en revanche trouvées unies pour affronter des conditions climatiques délicates, à base de bourrasques saupoudrées de quelques draches, pour reprendre le jargon local du Golf de Bondues.

La première bataille a concerné les premières positions, et elle s’est décantée dès le début d’après-midi. Déjà en tête après le tour inaugural, le Golf Club de Toulouse a conservé son bien, avec un total de -1 pour la journée, et +2 au total. Le club occitan devance le Paris Country Club, à +18, et le RCF La Boulie, à +25.

La joueuse : Zoé Allaux

Ses coéquipières comme elle-même ne le cachaient nullement : la pensionnaire du Pôle France Girls était particulièrement vexée de son +5 de la première journée. Son score de ce jeudi en est d’ailleurs une preuve supplémentaire. Zoé Allaux a signé un très bon 69 (-3), soit l’une des deux meilleures cartes d’une journée qui a compté, au total, huit cartes sous le par.

La Toulousaine a débuté sa partie par le seul bogey de sa journée, sur le par 5 du 1. Après un aller sage, à base d’enchaînement de pars, elle a mis un coup d’accélérateur à partir du 9, avec quatre birdies en cinq trous. Puis a repris sa série de pars jusqu’à la conclusion.

Zoé Allaux a enchaîné quatre birdies en cinq trous, du 9 au 13.

« Ça fait du bien, livre-t-elle. J’étais vraiment déçue de la journée de mercredi, je n’avais pris beaucoup de plaisir. J’avais vraiment envie de retourner le jeu dans le bon sens. On a abordé la journée comme un tour de qualification normal. Notre coach nous a dit de nous faire plaisir, de ne pas penser à la première place. Donc on n’avait vraiment pas de pression. »

La consigne a manifestement été comprise et mise en pratique par l’ensemble de l’équipe, car derrière Allaux, les Toulousaines ont également enregistré des cartes sous le par signées Céline Manche (-2) et Clémence Cadéac (-1). Elles avaient en outre profité de cette journée pour ménager leur leader, Yvie Chaucheprat, qui devrait être de retour sur le terrain ce vendredi, en quart de finale.

Le reste du top 8

Solène Balet, l'une des benjamines du tournoi, a joué -1 ce jeudi.

La deuxième place de cette phase de stroke play est donc revenue au Paris Country Club, à +18. Les joueuses orange ont livré un jeudi en +7, avec en point d’orgue la belle carte de 71 (-1) de Solène Balet, l'une des benjamines du tournoi du haut de ses 13 ans. « J’ai fait mon job pour l’équipe, réagit-elle. J’en suis fière. Pour l’instant, ça se passe bien, on a plutôt bien joué. Après, on verra la suite. »

La journée a été un peu plus compliquée pour le RCF La Boulie, dont la meilleure joueuse, Chloé Salort, est ceci dit également restée en dehors du parcours ce jeudi. Les Racingwomen étaient malgré tout largement assurées de se qualifier, et prennent ainsi la 3e place de cette qualification, à +25. Elles terminent avec le même total (mais avec le départage en leur faveur) que Saint-Cloud qui, en revanche, a mis les mêmes joueuses à contribution que lors de la première journée. Et comme la veille, la plus performante de la maison verte et jaune a été Adéla Cernousek, qui a, cette fois, rendu une carte sous le par : 71 (-1). « Je suis assez satisfaite, car il y avait pas mal de vent, analyse-t-elle. Mon long jeu était bon. Quand on est la première de l’équipe sur le parcours, il y a toujours un peu de stress, il faut bien lancer l’équipe. On veut la gagne, mais on essaie de faire étape par étape. » Les Clodoaldiennes, déjà à cette même place 24 heures plus tôt, se classent quatrièmes de cette première phase.

Avec les deux cartes dans le par de Diane Buisson et Eugénie Varet, Saint-Germain a livré une journée dans la droite lignée de la veille, soldée par un +18 collectif, et un total de +33. Rendez-vous leur est donné en quart de finale face à Saint-Cloud, vendredi.

Le RCF La Boulie affrontera quant à lui le Golf Club de Lyon, lui aussi relativement constant par rapport au premier tour, avec un +18. Les Rhodaniennes se classent septièmes, à +37. Cette deuxième journée a également été marquée par le réveil des joueuses locales de Bondues, qui figuraient hors du top 8 mercredi soir, position qui les aurait privées d’un quart de finale à domicile.

Sophie Delfosse a égalé la meilleure performance du jour, avec son -3.

Eve-Marie Sapin et Laura Van Respaille ont donné le ton pour les Nordistes dans la matinée, avec des cartes de 72 (par) et 73 (+1). Mais la partie décisive a été livrée par Sophie Delfosse, avec le même 69 (-3) que Zoé Allaux… qui partageait en outre sa partie.

« C’est une grande satisfaction, souligne-t-elle. C’était le score attendu. On était franchement déçues de la première journée. Ce n’était pas notre niveau, on n’était pas à notre place. Notre but était de remonter dans les huit, et de se faire plaisir. » Bondues prend finalement la 7e place, à +40, et affrontera le PCC dans un quart de finale revanche d’il y a deux ans.

Déjà aux frontières (mais du bon côté) du top 8 après la première journée, Saint-Nom la Bretèche n’avait pas le droit à l’erreur dans cette deuxième journée. Mais comme la veille, Charlotte Liautier a parfaitement rempli son rôle de capitaine, en signant une carte de 70 (-2). Les finalistes de l’an dernier seront opposés ce vendredi à Toulouse, elles qui ont pris la 8e place de cette qualification, à +41.

En l’absence de barrages cette année, les divisions inférieures ayant été annulées, aucune équipe ne redescendra de la première division. Cela a pour conséquence que le tournoi est d’ores et déjà terminé pour les huit équipes de bas de tableau. Les plus gros regrets se situent sans doute chez Chantilly, qui échoue à quatre petits coups de Saint-Nom, et de Bordeaux-Lac, contraint de sortir du top 8.

Le chiffre

10Le nombre de coups d’écart entre les deux journées de qualification pour les locales de Bondues. Le même total de +25 que lors du premier tour ne leur aurait pas permis de disputer les quarts.

Le post social

Les deux meilleures cartes du jour... réalisées au sein de la même partie.


Par William LECOQ
8 octobre 2020