Accueil / Actus / Amateur / Messieurs/Dames / Trophée Golfers’ Club : la jeunesse triomphante de Valescure

Trophée Golfers’ Club : la jeunesse triomphante de Valescure

Avec six des sept joueuses âgées entre 14 et 21 ans, le club varois a remporté le titre de champion de France pour sa première participation à la finale en battant St Nom-la-Bretèche (4,5 à 2,5). Il devient ainsi le deuxième de Province à inscrire son nom au palmarès depuis 1982.

L'équipe de Valescure championne de France
Pour leur première participation à la finale, les joueuses de Valescure ont remporté le titre aux dépens de St Nom-la-Bretèche. Alexis Orloff
04-08
mai
CHAMPIONNAT DE FRANCE PAR ÉQUIPES DAMES 1ÈRE DIVISION - TROPHÉE GOLFER'S CLUB
LIEU : Fontainebleau, France
CATÉGORIE : Toutes catégories

Derrière ses grandes lunettes, Jacqueline Baque, l’ancienne présidente de Valescure, a versé une petite larme lorsque Lou Rousselot a rentré le putt pour le par au 18 et conserver son mince avantage de 1 up face à Karen Nassy.

«C’était tellement stressant et émouvant, confie-t-elle encore sous le coup de l’émotion. Nous étions venus à Fontainebleau pour conserver notre place en 1ere division. Puis, nous avons franchi les étapes pour atteindre la finale et nous l’avons gagnée. C’est merveilleux de ramener la coupe à Valescure. Nous ne sommes pas près d’oublier cette magnifique semaine.» 

L'équipe de Valescure
Les Varoises laissent éclater leur joie sur le green du 18 après leur victoire.

Après avoir éliminé (5,5 à 1,5) Saint-Cloud, l’un des favoris, et pris sa revanche sur Toulouse (4 à 3), Valescure s’est imposé au terme d’une finale haletante jusqu’au bout car pleine de rebondissements.

«Depuis notre défaite en quarts de finale l’an dernier à Hossegor, nous parlions de la Golfers’ Club, déclare Pauline Roussin-Bouchard. Avec toutes les filles de l’équipe, nous avions créé un groupe sur snapchat pour évoquer notre participation au championnat de France par équipes. Un an après, nous la remportons. C’est un truc de fou. Je suis heureuse pour Jacqueline sans qui l’équipe n’aurait pas atteint ce niveau. Elle nous a toujours chouchoutées, offert des cadeaux. A notre tour, nous lui dédions cette Golfers’. La présence d’Anne-Marie (Palli) à nos côtés a été très précieuse depuis deux ans.»

L’ancienne proette, partie poursuivre sa carrière aux Etats-Unis il y a plus quarante ans, ne cachait pas sa fierté d’avoir vu gagner son équipe : «Toute la semaine, elles ont cru en elles. Elles ont démontré au fur et à mesure du déroulement de la compétition qu’elles pouvaient décrocher le titre. Ce fut très serré mais, elles ont tenu jusqu’au bout grâce à leur pugnacité. Elles n’ont rien lâché.»

Il le fallait pour venir à bout d’une coriace équipe de St Nom-la-Bretèche emmenée par sa capitaine, Charlotte Liautier.

Deux crèmes renversées en foursome

La pluie s’était invitée pour ce dernier acte de la 45e édition de la Golfers’ Club, accompagnée d’un vent du Sud tourbillonnant. Elle ne doucha pas la détermination des deux formations en quête d’un premier titre pour Valescure et d’un seizième pour St Nom, recordman des victoires.

Constance Frayssineau et Clara Gantois ont tapé le premier drive du foursome d’ouverture de cette finale. Après deux trous, Constance Frayssineau et Charlotte Liautier menaient déjà 2 up grâce à deux bogeys des Varoises.

Claire Gantois et Lou Rousselot
Menées pendant tout leur foursome, Claire Gantois et Lou Rousselot l'ont remporté au 19e trou.

Un "trois putts" de St Nom au 4 a réduit l’écart (1 down) mais, un birdie de la capitaine bretéchoise lui a redonné deux trous d’avance. Clara Gantois a bouclé l’aller par un birdie (1 down). Un nouveau au 11 de St Nom et une mise en jeu égarée dans les bruyères des Varoises au 12 ont porté l’avance des Parisiennes à 3 up.

Mais, un "trois putts" des Bretéchoises au 14 et un nouveau bogey au 16 ont relancé le match. Toujours 1 up au départ du 18, Frayssineau et Liautier ont conclu par un bogey offrant ainsi à leurs adversaires une prolongation.

Et, sans avoir mené une seule fois en dix-huit trous, les deux jeunes Varoises arrachaient le premier point sur le green du 1 grâce à un par.

Le même scénario s’est reproduit dans le second foursome opposant Claire Pitout et Pauline Roussin-Bouchard à Orphée Bugnard et Elsa Ettori-Douard.

L’avance du tandem provençal n’excéda jamais 1up. Entre le 7 et le 12, les deux équipes partagèrent les égalités. Un double bogey des Parisiennes au 13 donna un troisième avantage à Valescure. Comme dans le foursome précédent, l’équipe en tête aborda le dernier trou en position de l’emporter mais, elle le perdit après une sortie de bunker trop longue et deux putts.

Le premier foursome à peine terminé, le second se présenta au départ du 1. En rentrant un putt de deux mètres pour le par, Orphée Bugnard a remis les deux équipes à égalité (1 à 1).

Pitout et Roussin-Bouchard assurent

Très remontée après sa piètre prestation en double, Claire Pitout s’est mise en mode guerrière pour son simple contre Orphée Bugnard : «Je ne devais pas être bien réveillée ce matin en foursome, commente-t-elle. J’ai eu beaucoup de mal à entrer dans la partie. Je ne suis pas parvenue à trouver une clé pour me permettre de bien taper la balle.»

Face à une adversaire fatiguée et accumulant les erreurs, la Varoise a veillé à en commettre le moins possible pour la distancer. 

Claire Pitout à la Golfers'
Claire Pitout a élevé son niveau de jeu pour dominer Orphée Bugnard en simple.

Passée 2 up à l’aller, Claire Pitout aligna les putts au début du retour pour se retrouver 5 up au départ du 14. Elle a pris ce par 3 avec un bogey et a mis fin à son simple (6&4).

Derrière, le deuxième match entre Pauline Roussin-Bouchard et Elsa Ettori-Douard fut beaucoup plus disputé.

Un "trois putts" de la n°1 française permit à la Bretéchoise de prendre le score à son compte (1 up). Mais, sur le par 5 du 3, la Varoise a égalisé à la faveur d’un birdie après avoir touché le green en deux.

Au 7, les deux joueuses embarquèrent leur mise en jeu à gauche dans le rough. Mais, au prix d’un formidable chip punché dans une butte, elle déposa sa balle à 1,5m du trou alors que son adversaire avait traversé le green sur une approche trop longue. N’ayant pas enquillé le putt pour le bogey, elle donna le trou à la Varoise (1 up).

Après un bogey au 9 (2 down), Elsa Ettori-Douard a rentré un putt de six mètres pour le birdie au 10 (1 down). Les deux joueuses n’ont pas converti une belle opportunité de birdie au 11. Puis, sur le par 5 suivant, la n°16 mondiale a expédié un coup d’hybride à 1,5m du drapeau et glissé le putt pour l’eagle (2 up).

Sur sa lancée, Pauline Roussin-Bouchard a enchaîné par deux birdies au 14 et au 15 pour un succès 4&3.

Encore un match décisif pour Lou Rousselot

Il ne manquait alors qu’un point aux Varoises pour triompher. Dans le même temps, Charlotte Liautier dominait Manon Donche Gay au 13 et ramenait la marque à 3 à 2.

L’issue de cette finale allait donc se jouer entre Lou Rousselot et Karen Nassy ou entre Noémie Boulbes et Maud Lecante.

Trois up après onze trous, la jeune Varoise (14 ans) pestait au sortir du green du 13 : «Je n’ai pas mis un bon coup sur les deux derniers trous», lance-t-elle à sa cadette, Clara Gantois. Anne-Marie Palli répliqua aussitôt : «Concentre toi et remet-toi dans le moment présent

L’intervention de la coach ne l’empêcha pas de céder un troisième trou d’affilée (le 14) pour se retrouver "all square" et elle l’était toujours après son birdie au 17.

Lou Rousselot à la Golfers'
Lou Rousselot a remporté un nouveau match décisif en finale, celui de la victoire.

Mais, toute l’attention des entraîneurs et capitaines s’est alors portée sur le troisième simple très serré (AS au 12) entre Lou Rousselot et Karen Nassy.

La Bretéchoise concédait trois bogeys d’affilée (13, 14 et 15) contre deux (14 et 15) à son adversaire, de nouveau 1 up.

Un fantastique coup de fer 5 de Karen Nassy la plaçait en position de birdie à un mètre qu’elle convertissait pour égaliser une nouvelle fois. Au départ du 17, elle expédiait sa mise en jeu sur le fairway tandis que la jeune Varoise atteignait le bord du green à droite avec son drive. La Bretéchoise plantait le drapeau à 1,2m et le premier putt de Lou Rousselot s’arrêtait à un 1,10m. Il fallait même l’intervention d’un arbitre pour désigner la première joueuse à putter. Malheureusement pour St Nom, Karen Nassy loupait ce petit putt mais, pas la Provençale (1 up).

La tension montait d’un cran encore au moment des deuxièmes coups du 18. Le fer 6 de la Bretéchoise s’immobilisait à une distance identique au précédent putt du 17.

Un peu plus courte sur le green, Lou Rousselot voyait son premier putt dépasser le trou d’un bon mètre.

Mais, comme au 17, Karen Nassy ratait le birdie et la Varoise glissait son putt  pour le par et le titre.

«Je n’ai eu que des matches décisifs à jouer, affirme Lou Rousselot. J’ai été très forte mentalement dans ces moments-là. Il y a eu beaucoup de stress sur les derniers trous de mon match contre Karen. J’ai su rester concentrée et calme. C’était ma troisième participation à la Golfers’ Club. Il y a quelques mois, nous parlions en plaisantant de gagner la titre. C’est chose faite.»

La Bretéchoise lâchait en quittant le green : «Je m’en veux à mort.»

Et, comme un signe du destin, un gros orage passait à quelques kilomètres du golf de Fontainebleau évitant ainsi d’interrompre la finale.

Saluant sportivement la victoire de Valescure, Arnaud Verhaeghe ne souhaitait retenir que le positif malgré la déception : «Forcément déçu. Le niveau de jeu des deux équipes a été bon. Ce fut une belle finale. Ce matin, après les "crèmes renversées", nous n’avons pas pu bénéficier du confort d’un 2-0 comme en demi-finale. La meilleure équipe a gagné cet après-midi même si ça ne s’est pas joué à grand-chose. Les nerfs et la fatigue ont fait la différence. La jeune équipe de Valescure mérite son titre.»

Sollicitées de toute part, les jeunes Varoises ont répondu à leurs multiples textos et appels téléphoniques avant et après la remise de la coupe partageant ainsi leur bonheur avec leurs amis et supporters. Elles fêteront ce titre à leur retour à Valescure, le premier et sans doute le dernier de Pauline Roussin-Bouchard qui intégrera l'université de South Carolina au mois d'août. Mais, cette victoire scellera à jamais les liens d'amitié unissant toutes les joueuses de cette formidable équipe.


Par Gérard RANCUREL
8 mai 2019