Accueil / Actus / Amateur / Messieurs/Dames / Trophée Gounouilhou (1/4 de finale) : Biarritz a bataillé pour battre Le Médoc

Trophée Gounouilhou (1/4 de finale) : Biarritz a bataillé pour battre Le Médoc

Face à une solide formation bordelaise emmenée par Arnaud Ahoua et Nicolas Gros, le champion de France a évité le pire en gagnant le second foursome puis a fait la différence dans les simples (4,5 à 2,5).

Nicolas Calvet et Antoine Auboin
En remportant au 19e trou leur foursome, Nicolas Calvet et Antoine Auboin ont évité à Biarritz un quart de final encore plus difficile. Gérard Rancurel / ffgolf
27 avr.
1 mai
CHAMPIONNAT DE FRANCE PAR ÉQUIPES MESSIEURS 1ÈRE DIVISION - TROPHÉE GOUNOUILHOU
LIEU : GOLF DE TERRE BLANCHE, France
CATÉGORIE : Toutes catégories

A la veille du quart de finale contre Le Médoc, Nicolas Cano avait mis en garde ses joueurs en leur rappelant qu’il s’agissait d’un gros match face à une équipe solide ne manquant ni de talent ni de détermination comme elle l’avait prouvé la veille lors du second tour de qualification en arrachant la huitième et dernière place qualificative pour les quarts de finale.

La perte du premier foursome (3&2) et la difficile victoire du second au 19e trou ont confirmé les dires du capitaine biarrot.

Invaincus depuis leur association en double, Arnaud Ahoua et Nicolas Gros ont apporté le premier point au Médoc en s’imposant face à Alexandre Bauduin et Mathieu Echelard.

Pourtant, les deux Biarrots avaient bien commencé en menant 2 up après deux trous grâce à un par et un birdie signé Alexandre Bauduin avec un joli putt de six mètres en descente.

Les deux Girondins ne se sont nullement affolés d’autant que sur le 3, leurs adversaires ont perdu leur balle sur leur attaque de green alors que Arnaud Ahoua avait planté son coup de fer 5 à trois mètres du drapeau. Les Basques lui ont donné le trou (1 up).

Les Bordelais ont égalisé sur le suivant à la faveur d’un bogey des Biarrots loupant un petit putt. Au 5, un bogey a suffi au Médoc pour prendre l’avantage (1 up). 

Pas pour longtemps car le tandem Echelard - Bauduin a réussi un eagle au 6 puis deux birdies (7 et 8) pour repasser devant au score (1 up). 

Nicolas Gros et Arnaud Ahoua
Invaincus en foursome, Nicolas Gros et Arnaud Ahoua ont apporté le premier point au Médoc.

Les deux foursomes ont ensuite partagé le 9, le 10 et le 11, ce dernier avec un birdie. Sur le 12, Alexandre Bauduin a raté un putt d’un mètre pour le par (AS).

Sur le par 3 du 13, Nicolas Gros a tapé un magnifique coup de fer 4 à trois mètres du mât alors que la mise en jeu des Biarrots a fini collée contre un grillage. Dans l’impossibilité de jouer en direction du green, ils ont tenté de revenir en arrière mais, ils ont dû donner le gain du trou aux Girondins (1 up).

Un drive perdu puis un second très mal placé ont coûté le 14 aux Basques (2 down). Sur le par 4 suivant, les Bordelais ont assuré leur par mais, pas leurs adversaires (3 up) et le partage du 16 avec un par a scellé le sort du match (3&2).

En ne concrétisant pas de nombreuses occasions de faire le break, Antoine Auboin et Nicolas Calvet ont dû ferrailler jusqu’au 19e trou pour se défaire de Thibault Frestel et Thomas Buisson.

Jamais "down" au cours de la partie, les deux Biarrots a repris une courte avance (1 up) à la faveur d’un birdie au 16 consécutif à un splendide coup de fer 9 de Nicolas Calvet à un mètre du trou. Toujours 1 up au départ du 18, l’attaque de green des Basques a atterri dans un buisson très à droite. Calvet a sorti la balle de quelques mètres. Mais, Antoine Auboin a "gratté" son chip et celui de son partenaire a dépassé le trou. Ils l’ont offert aux jeunes Bordelais, trop heureux d’égaliser sur le fil.

Malheureusement pour eux, le drive de Thibault Frestel s’est égaré dans les bois. Thomas Buisson n’a pas pu extraire la balle d’un rough très épais. Son équipier y est parvenu. Mais, Nicolas Calvet a touché le green de ce par 5 en 2 et Antoine Auboin a glissé le putt de dix mètres pour l’eagle remettant les deux clubs dos à dos (1 à 1) : «Le second foursome nous a fait le plus grand bien, reconnaît Nicolas Cano. L’an dernier, nous n’en avions pas gagné un. Il y a du mieux.»

Antoine Auboin et Nathan Trey dominateurs

Le capitaine de Biarritz avait décidé d’aligner Antoine Auboin en n°1 des simples et Nathan Trey en n°5. L’un et l’autre ont dominé leur adversaire respectif, l’Espagnol Kaïs Harim del Pino (7&5) et Thibault Frestel (5&4).

Antoine Auboin à la Gounouilhou
Antoine Auboin a été beaucoup plus perfomant en simple qu'en double.

«Le jeu a été présent contrairement au foursome du matin, déclare Antoine Auboin. Je n’ai concédé qu’un bogey au 2 à cause d’un trois putts et totalisé quatre birdies. En double, je n’ai pas réussi à me mettre dedans. Mais, l’après-midi, j’étais plus concentré et j’ai très bien tapé la balle.»

En début de match, Nathan Trey a profité des quelques erreurs de Thibault Frestel pour prendre le large (4 up après sept trous). Au 8, le jeune Bordelais a "boîté" son lob-shot pour un birdie (3 down) puis, il a pris le 10 (2 down).

Mais, au 11, le Biarrot a rentré un lob-shot pour un eagle et il a enchaîné par un birdie au 12 pour se redonner de l’air (4 up). Il a poursuivi au 13 grâce à une bonne sortie - putt (5 up) avant de partager le 14 pour l’emporter 5&4.

En revanche les trois autres simples ont été beaucoup plus disputés notamment celui ayant opposé Alexandre Bauduin à Nicolas Gros.

Mené 2 down après neuf trous, le Basque a réalisé un énorme retour en s’adjugeant le 10 avec le concours bien involontaire de son adversaire dont la mise en jeu a plongé dans un obstacle d’eau. Puis, il a aligné quatre birdies et un par sur les cinq trous suivants en enquillant de longs putts (3 up). 

Alexandre Bauduin à la Gounouilhou
Grâce à un retour exceptionnel, Alexandre Bauduin a réussi à battre le capitaine bordelais, Nicolas Gros.

Dormie au départ du 16, son tee-shot a été pris par le vent tourbillonnant et atterri dans un obstacle dont il n’est pas sorti (2 up). Sur le 17, il a pris trois putts (1 up), une «virgule» le privant du par et de la victoire.

Mais, sur le 18, Nicolas Gros a expédié son drive dans les bois. En trois au bord du green,  il lui fallait "boîter" son chip pour espérer partager le trou. Il n’en a rien été : «Forcément déçu, affirme le capitaine-joueur du Médoc. Nous étions un peu limités en joueurs et avions moins de ressources qu’eux. Nous avons gagné le foursome avec Arnaud. Nous demeurons ainsi invaincus. Nous sommes assez complémentaires et nous nous entendons bien.»

Dominique Larretche, l’entraîneur des Bordelais, a apprécié la combativité de ses joueurs : «En perdant le second foursome au 19e trou, nous nous sommes compliqués la tâche face à une belle équipe de Biarritz. Mais, nous n’avons aucun regret. Nous sommes contents de notre tournoi même si nous aurions bien aimé aller en demi-finales. Et puis, nous avons atteint notre objectif en conservant notre place en 1ere division au prix d’un deuxième tour de qualification fantastique. Bravo à Biarritz.»

Arnaud Ahoua a apporté un point en simple en battant (2&1) Mathieu Echelard. Longtemps devant au score (3 up), Romain Bonte n’a pu évité le retour d’Edouard Castagnet vainqueur des trois derniers trous pour décrocher un demi-point.

Les champions de France affronteront la jeune et ambitieuse équipe de Saint-Donat, demain, en demi-finale.


Par Gérard RANCUREL
29 avril 2019