Accueil / Actus / Amateur / Messieurs/Dames / Trophée Jean Lignel : Saint-Cloud démarre en trombe !

Trophée Jean Lignel : Saint-Cloud démarre en trombe !

Les trois jeunes Clodoaldiens ont totalisé vingt birdies (pour seulement quatre bogeys) sur le parcours de Grenoble Charmeil (par 73). Ne retenant que les deux meilleurs scores (66 et 68), ils ont éliminé celui de Hugo Mongalvy (69). Ils devancent le Bordelais de quatre coups, Cannes Mougins et Terre Blanche de cinq.

L'équipe de Saint-Cloud à la coupe de France messieurs
Cédric Doucet était fier de ses jeunes joueurs après un excellent premier tour conclu par un score de - 12. FFGOLF
06-08
septembre
COUPE DE FRANCE PAR ÉQUIPES MESSIEURS TROPHÉE JEAN LIGNEL
LIEU : GOLF DE GRENOBLE CHARMEIL, France
CATÉGORIE : Toutes catégories

Pour la deuxième participation de Maxence Mugnier (18 ans) à la coupe de France par équipes messieurs et la première de Hugo Mongalvy (16 ans) et Joachim Poivre d’Arvor (15 ans), les Clodoaldiens ont réalisé une magnifique première journée.

Avec Cédric Doucet, leur entraîneur, ils avaient décidé, après leur reconnaissance, d’adopter une stratégie offensive pour se créer un maximum d’occasions de birdie et d’en engranger le plus possible. Elle leur a souri puisque, à eux trois, ils en ont totalisé vingt et concédé seulement quatre bogeys.

Parti en n°1, Maxence Mugnier a bouclé son aller en 36 (- 1) à cause d’un petit manque de réussite sur les greens et deux ou trois coups imprécis. Mais, il a su rester patient et a terminé par quatre birdies sur les cinq derniers trous pour un 68 (- 5).

A - 2 après onze trous, Hugo Mongalvy a pris un bogey au 12 avant d’aligner quatre birdies consécutifs (- 5). Un second bogey au 18 après une attaque de green au fer 4 dans l’eau (69) ne lui a pas permis de voir son score comptabilisé pour l’équipe.

Au practice, ce matin, Joachim Poivre d’Arvor a vite ressenti une gêne dans le dos : «J’avais le bas du dos bloqué, précise-t-il. Mais, sans vraiment disparaître, la douleur s’est estompée au fur et à mesure du déroulement de la partie. J’ai un peu adapté mon swing aussi.»

Elle ne l’a pas empêché d’accomplir une entame exceptionnelle avec quatre birdies en six trous : «J’ai vraiment produit un très bon golf en respectant les consignes du coach, ajoute-t-il. J’ai joué coup après coup en effectuant de bonnes routines et en conservant la même attitude tout au long de la partie.»

En se retrouvant à - 7 après douze trous, il n’a pas été perturbé par ce score : «Non, parce que j’ai appris à gérer ce type de situation en travaillant beaucoup mentalement. Et comme, ça s’est reproduit plusieurs fois cette saison, j’ai l’habitude.»

Auteur d’un bogey au 17, il l’a effacé en concluant par un huitième birdie au 18 pour un 66 (- 7) constituant le meilleur score de sa jeune carrière (et du premier tour) : «Les garçons ont bien joué et bien assuré, apprécie Cédric Doucet. Maxence a confirmé ses récentes bonnes performances. Sur les neuf premiers trous, il a tapé quelques coups moyens avant un final au pas de charge. Mais l’aller du parcours de Charmeil est plus compliqué que le retour. La carte de Hugo a sauté. Dommage que nous ne puissions pas la garder en réserve pour la suite. Quant à Joachim, il a commis deux ou trois petites erreurs de profondeur. Il s’est mis un peu loin ds drapeaux sur le retour. Après son bogey, il a vite réagi car il avait envie de bien finir pour ses potes. Il faut poursuivre sur la même dynamique en appliquant la même stratégie, demain. Nous ferons les comptes à la fin car, dans cette compétition, ça peut vite tourner.»

Le beau 68 de Rémi Esnol

En l’absence de nombreux titulaires de l’équipe, notamment François Lagraulet, blessé, les dirigeants girondins ont offert une place à Rémi Esnol en récompense de ses bons résultats depuis le début de la saison. 

L'équipe du Bordelais à la coupe de France
Sébastien Moses, Grégoire Schoeb, Rémi Esnol et Pierre-Jean Cassagne occupent la deuxième place.

Le cadet bordelais a pleinement honoré la confiance de son club en établissant le meilleur score de l’équipe avec 68 (- 5) comportant sept birdies et deux bogeys. Avec le 70 de Grégoire Schoeb pour un total de - 8, le Bordelais s’est hissé à la deuxième place du classement à quatre coups de Saint-Cloud.

Etudiant dans une école de commerce, l’ancien membre de l’équipe de France messieurs dispute beaucoup moins de tournois, se réservant pour les compétitions par équipes. En plusieurs participations à la coupe de France avec ses différents clubs, il l’a remportée en individuel à Omaha Beach : «Rémi a été énorme, aujourd’hui, mais nous n’allons pas nous enflammer, assure le Lorrain. L’objectif est de passer le cut puis, après sur trente-six trous, tout peut arriver.»

Deux clubs de la ligue Paca, Cannes Mougins et Terre Blanche affichent le même total (- 7) et occupent les troisième et quatrièmes places, départagés sur la plus mauvaise carte.

Armand Papaziani (68) et Jules Bondil (71) ont assuré le score pour le club azuréen, Maëti Marin (69) et Tom Santa (70) pour celui du Var.

«C’était une bonne journée, explique Tom Santa. Au début, je ne suis pas parvenu à mettre les putts pour birdie. J’en ai loupé trois ou quatre petits. Mais, par la suite, j’ai été plus performant. C’est ma première participation à la coupe de France. Nous étions sur la liste d’attente et nous avons intégré le champ in extremis. Aussi, nous allons tout mettre en oeuvre pour passer le cut et ensuite jouer la gagne.»

Le RCF La Boulie (5e) et Bussy-Guermantes (6e) à - 6, Biarritz (7e), Lyon (8e) et Bondues (9e) à - 4 se situent dans le bon wagon. Derrière, d’autres clubs poussent pour rejoindre le top 9.


Par Gérard RANCUREL
6 septembre 2019