Accueil / Actus / Amateur / Messieurs/Dames / Trophée Jean Lignel : Terre Blanche souffle la coupe à Saint-Cloud

Trophée Jean Lignel : Terre Blanche souffle la coupe à Saint-Cloud

Malgré leurs dix coups de retard sur les Clodoaldiens après trois tours, Carl Bertrand, Maëti Marin et Tom Santa ont réussi un extraordinaire dernier tour et remporté la coupe de France. Ils découvriront une autre coupe, d’Europe celle-là, le mois prochain au Médoc.

L'équipe de Terre Blanche victorieuse de la coupe de France
Maëti Marin, Tom Santa et Carl Bertrand radieux après leur première victoire en coupe de France. FFGOLF
06-08
septembre
COUPE DE FRANCE PAR ÉQUIPES MESSIEURS TROPHÉE JEAN LIGNEL
LIEU : GOLF DE GRENOBLE CHARMEIL, France
CATÉGORIE : Toutes catégories

Quelle belle histoire que celle que vient de vivre l’équipe de Terre Blanche cette semaine à Grenoble. Repêchés quelques jours avant le début de la coupe de France, les Varois avaient débarqué en Isère confiants, très motivés et affûtés physiquement.

Il y a quatre mois, sur leur parcours du Château, ils avaient conservé leur place au sein de la 1ere division en remportant leur barrage au 21e trou du foursome pour leur deuxième participation au trophée Gounouilhou.

Ce maintien avait scellé encore plus les liens au sein du groupe et décuplé la motivation des joueurs le composant : «On va à Grenoble pour gagner», avaient annoncé Carl Bertrand, Maëti Marin et Tom Santa à Jean-Marie Casella, le directeur du golf de Terre Blanche : «Ils se sont transcendés, déclare-t-il, admiratif. Jouer - 18 sur les deux derniers tours, c’est fabuleux. Nous étions tous comme des fous à suivre le déroulement des matches sur le site de la FFG. Ce matin, nous avions échangé quelques messages sur notre groupe de WhatsApp après le troisième tour. Tout le monde était à fond derrière eux. C’est génial pour le club. Cette victoire vient récompenser notre politique sportive avec le lancement d’une école de golf et notre académie. Nous allons disputer la coupe d’Europe au Médoc. Ce sera un immense plaisir de retourner dans ce golf que j’ai dirigé pendant neuf ans.»

Leur formidable complémentarité et leur mental ont constitué deux atouts déterminants de leur victoire. Ce matin, le 66 (- 7) de Carl Bertrand et le 71 de Maëti Marin ont permis à Terre Blanche (- 18) de ne pas être davantage distancé par Saint-Cloud, toujours leader à - 28 grâce aux scores identique à ceux des Varois de Maxence Mugnier et de Hugo Mongalvy : «Malgré l’écart, nous n’avions pas envie de finir à la deuxième place, explique Tom Santa. Avant d’entamer le dernier tour, nous avons décidé de tenter le tout pour le tout en adoptant une stratégie agressive. Elle n’a pas trop payé sur les neuf premiers trous mais, nous avons tous terminé très fort : Maëti par un birdie au 16 et un eagle au 18 (68), Carl par trois birdies sur les cinq derniers trous pour signer une carte de 71, et moi, j’ai totalisé quatre birdies et un bogey sur le retour pour un 69.» 

L'équipe de Terre Blanche à la coupe de France
Carl Bertrand et ses deux amis tout à leur joie après avoir reçu la trophée.

Un cruel dénouement pour Saint-Cloud

Les Varois ont comblé leur retard au milieu du retour puis pris l’avantage sur les jeunes Clodoaldiens, auteurs d’un + 5 cet après-midi : «Quand nous avons eu l’assurance que la coupe ne pouvait plus nous échapper, j’ai pleuré pendant une heure en voyant le bonheur de mes deux partenaires, ajoute Tom Santa. Je n’avais jamais ressenti de telles émotions même après une victoire individuelle. La partager avec deux amis lui donne une saveur très particulière et beaucoup plus forte. Nous avions envie d’accomplir cette performance ensemble et le fait d’y être parvenu nous a touchés.»

Le dénouement de cette coupe de France a été cruel pour Hugo Mongalvy, Maxence Mugnier et Joachim Poivre d’Arvor, dominateurs pendant cinquante-quatre trous : «C’est compliqué de tenir pendant quatre tours, explique Cédric Doucet, l’entraîneur de Saint-Cloud. Nous n’avons pas réussi mais, les garçons ont beaucoup appris de cette expérience. Nous n’avons pas très bien joué cet après-midi et nous avons ouvert la porte aux Varois. Eux ont effectué un très bon dernier tour. Bravo. Nous sommes déçus de ne pas avoir remporté notre première coupe de France. Mais, jusqu’à aujourd’hui, notre meilleure place dans cette épreuve avait été une huitième place. Nous avons donc progressé. Mais, il va falloir tirer les enseignements de cette compétition pour être meilleur la prochaine fois. Cette semaine est très prometteuse. Avec cette génération, nous allons désormais viser des titres. Pour franchir la dernière marche, la plus dure, il va falloir bosser encore et toujours.»

Le 66 de Thomas Perrot (- 19 à lui seul) et le 72 de Cédric Deleplanque ont hissé Saint-Germain à la troisième place (- 21) mais, pour la première fois depuis 2016, l’équipe saint-germanoise ne jouera pas la coupe d’Europe en octobre.


Par Gérard RANCUREL
8 septembre 2019