Accueil / Actus / Amateur / Paragolf / Para-golf : le golf au service de l’autisme

Para-golf : le golf au service de l’autisme

À travers le prisme du golf, la ffgolf s’investit dans la lutte contre l’autisme. Le golf et l’autisme sont d’ailleurs 100% compatible, preuve en est avec la récente victoire de Vincent Helly au Pas-de-Calais Handigolf Open.

Vincent Helly, un nouvel ambassadeur précieux dans la lutte en faveur du golf et de l'autisme. Crédit / DR

Ces hommes et ces femmes sont différents, ils ont parfois un handicap visible ou bien une faiblesse cachée mais leurs prouesses sur un terrain de golf ont de quoi faire rêver n’importe quel amateur. Parmi ces golfeurs, il y a ceux qui utilisent des paragolfeurs, ceux qui ne swinguent qu’à un seul bras mais il y aussi des pratiquants touchés par l’autisme.

La lutte contre l’autisme est une bataille quotidienne nouvelle pour la ffgolf qui s’engage dans ce combat en soutenant notamment des organismes spécialisés. De nombreux projets voient le jour comme avec l’association "Golf Ensemble pour l’Autisme" parrainée par Christian Cévaër. Tout au long de l’année des golfs ouvrent leurs portes pour des initiations et des séances de découverte à la pratique de la petite balle blanche. Des compétitions spéciales sont également mises en place sur les terrains partenaires.

Souvent à l’initiative de parents d’autistes, ces projets se développent de plus en plus et portent leurs fruits. En effet il y a quelques jours, un certain Vincent Helly, joueur diagnostiqué autiste à l’âge de 3 ans et demi, s’est imposé au Pas-de-Calais Handigolf Open sur le golf de l’Aa Saint-Omer.

Une belle histoire pour ce garçon puisqu’il a fallu passer par de nombreuses étapes avant de réussir à jouer le tournoi. Au final, il s’est imposé brillamment après 6 trous de playoff. Il a dans le même temps décroché le titre de Champion de France et s’est offert sa plus belle victoire sur son golf formateur. Bravo champion !

Le golf est très inclusif, tout le monde peut jouer et tout le monde peut prendre du plaisir. On fait à la fois de la compétition avec l’EDGA et les grandes instances du sport Handi mais aussi de la découverte avec la volonté démocratiser la pratique du golf auprès du public autiste.

Aurélien Lacour, conseiller technique national handigolf

Un soutien dès le plus jeune âge

Concilier golf et autisme est une aventure récente pour la ffgolf. Depuis plusieurs années la Fédération permet à des personnes atteintes d’un handicap de jouer des compétitions majeures. La France possède d’ailleurs de très bons ambassadeurs comme Charles-Henri Quélin ou encore l’équipe de France Handigolf, sacrée Championne d’Europe en 2017.

Mais ce combat à livrer doit débuter le plus tôt possible pour obtenir de grands golfeurs. Le meilleur exemple est sans doute le projet Handi Kids. Lancé l’an dernier en partenariat avec le Golf National, plusieurs enfants touchés par un handicap ont bénéficié de cours de golf en compagnie d’un enseignant formé à la pratique du para-golf.

Des rendez-vous récurrents pour ces jeunes qui améliorent leur santé physique mais aussi leur santé mentale. Le golf est une échappatoire, une bonne pratique pour se sociabiliser et cette opération a été un réel succès. Elle a d’ailleurs redémarré, toujours au Golf National, pour une deuxième année de formation.

Cette dynamique de démocratisation du golf auprès du public autiste ne serait possible sans le soutien des clubs. Le golf d’Aa Saint-Omer, par exemple, est impliqué depuis de nombreuses années dans ce domaine et c’est toujours avec un grand plaisir que les novices et champions foulent les fairways du tracé nordiste.

De beaux champions comme Vincent Helly peuvent ainsi se dévoiler. Et à entendre les mots qu’il pose sur sa pratique du golf, on aurait tort de s’en priver : « Quand je joue au golf, j'oublie ma différence. »


Par Romain MURAILLE
22 octobre 2020