Accueil / Actus / Amateur / Seniors / Championnat de France par équipes seniors Messieurs : Le RCF La Boulie titré

Championnat de France par équipes seniors Messieurs : Le RCF La Boulie titré

Le Racing Club de France La Boulie s'est imposé, ce dimanche, lors de la finale face au club hôte d'Aix-Marseille, sur le score de 4 à 1. Les Racingmen reconquièrent le Trophée Saint-Sauveur, deux ans après leur dernière victoire.

L'équipe seniors Messieurs du Racing a remporté son deuxième titre en trois éditions. ffgolf
12-16
septembre
CHAMPIONNAT DE FRANCE PAR ÉQUIPES SENIORS MESSIEURS 1ÈRE DIVISION - TROPHÉE SAINT SAUVEUR
LIEU : Aix Marseille, France
CATÉGORIE : Seniors (+50 ans)

Un an après l'avoir quitté, le Trophée Saint-Sauveur va reprendre la direction du golf de La Boulie. Ce dimanche, les joueurs de l'équipe seniors Messieurs du Racing ont disposé d'Aix-Marseille, qui jouait à domicile, en finale.

Le score final de cette rencontre est de 4 à 1, mais cette relative amplitude dissimule le fait que deux des cinq matches se sont joués au-delà du 18e trou, et ont été tous les deux empochés par le RCF. Si ces deux duels avaient migré dans l'autre sens, toute la face de la finale en eût été changée.

Ce fut tout d'abord le cas du foursome, qui opposait Jean-Dominique Siegel et Didier Baudel côté Racing, à Patrice De Blasis et Maurice Sejalon côté Aix-Marseille. Les Racingmen ont pris jusqu'à deux trous d'avance sur le retour, avant de voir les Provençaux remonter à leur hauteur après 15 trous. Les Franciliens se sont finalement imposés sur le 20e trou.

Le deuxième match à devoir se prolonger a été le duel entre Olivier Dupas (RCF) et Denys Lacroix (Aix-Marseille). Match serré au possible, durant lequel aucun des deux joueurs n'a pris plus d'un trou d'avance sur l'autre. La victoire est revenue à Olivier Dupas sur le 19e trou.

Ces deux points côté Ciel-et-Blanc se sont ajoutés aux deux autres conquis par François Illouz, vainqueur 3&2 devant Philippe Pratali, et par Arnaud Bonhomme, battant Jean-Louis Belmonte 5&4. Alexandre Adrian a remporté le dernier match de cette finale face à Jean-Hugues Bozon (2&1), pour ouvrir le compteur provençal et en terminer sur ce score de 4 à 1.

Le Racing Club de France La Boulie glane ainsi son 11e titre de champion de France seniors Messieurs, le deuxième en trois ans après celui de 2016, qui avait mis fin à une disette de 11 ans.

Demi-finales : Aix-Marseille ne s'arrête plus

Qu'il est long, le chemin à parcourir pour passer d'une douzième place après le premier tour des qualifications à la grande finale. Mais long ne veut aucunement dire impossible, et l'équipe d'Aix-Marseille en a fourni une belle preuve. Ce samedi, les Provençaux, sur leur parcours, ont dominé Metz Technopole en demi-finale. 

Les Lorrains avaient pourtant pris le meilleur départ dans cette rencontre, en s'adjugeant le foursome par l'intermédiaire d'Eric Cristina et Eric Martinez, vainqueurs 2&1. Mais les choses ont basculé dans le camp adverse lors des simples, qui ont vu Denys Lacroix, Philippe Pratali et Alexandre Adrian apporter les trois points nécessaires au gain de la rencontre. Score final : 3,5 à 1,5, après le partage du dernier match.

En finale dimanche, Aix-Marseille sera confronté au RCF La Boulie. Le vainqueur de l'édition 2016 a dominé son successeur, Arcachon, dans l'autre demi-finale. Didier Baudel et Jean-Dominique Siegel ont tout d'abord remporté le foursome 5&3, puis François Illouz, Olivier Dupas et Jean-Hugues Bozon en ont fait de même en simple, pour en arriver, après partage du dernier match en cours, à un score final de 4,5 à 0,5. Les Racingmen tenteront donc, dimanche, de reconquérir le titre national, deux ans après leur dernier.

Quarts de finale : la surprise Metz Technopole

La phase en match play réserve toujours des surprises, mais nul doute que l'édition 2018 du Championnat de France seniors par équipes Messieurs a connu, ce vendredi, sa plus grosse. Vainqueur des qualifications, l'équipe de Bondues a été éliminée en quarts de finale par Metz Technopole, qui avait terminé huitième de la phase de stroke play. Ceci dit, le score des cinq matches comme la proximité des index des protagonistes des deux camps suffisent à indiquer que ce scénario n'avait rien d'inenvisageable.

Les Nordistes avaient pourtant pris l'avantage en s'adjugeant le foursome, Pierre-Gauthier Witdouck et Christophe Verrechia s'imposant d'un trou face à Eric Cristina et Eric Martinez. Le débours était immédiatement comblé par Christophe Kontzler, vainqueur de Jean-Pierre Leveille, 1 up. Les victoires d'Yves Gambier face à André Provot pour les Nordistes (1 up), et de Jacky Meier sur Olivier Baurain côté mosellan (3&1) ont porté la marque à 2-2. Jean-François Moes a finalement donné la victoire à Metz Technopole, en venant à bout de Christophe de Jarnac au 19e trou.

En demi-finale ce samedi, les Lorrains auront face à eux le club hôte d'Aix-Marseille, qui a battu le Bordelais 3,5 à 1,5. Après la victoire dans le foursome, les Provençaux ont assuré les deux victoires nécessaires en simples, par l'intermédiaire de Philippe Pratali et Jean-Louis Belmonte

L'autre demi-finale opposera le tenant du titre, Arcachon, au vainqueur de l'édition 2016, le RCF La Boulie. Les Girondins ont dû batailler face à Chantilly, troisième des qualifications et qui s'est adjugé le foursome ainsi qu'un des quatre simples. Mais les victoires de Bart Nolte, Emmanuel Bizet et Harold de Villemandy leur ont permis de se maintenir dans la course à leur propre succession.

De leur côté, les Racingmen ont eu moins de fil à retordre face à La Baule. La victoire rapide de François Illouz (7&6), puis celles d'Arnaud Bonhomme et d'Eric Vochel ont assuré aux Franciliens les trois points nécessaires, entraînant le partage du foursome et du simple toujours en cours. 

Cette journée de vendredi était également consacrée aux quatre rencontres de barrage, entre les huit équipes de la deuxième moitié de tableau des qualifications. Avec leurs victoires respectives face à Strasbourg, Saint-Germain/Corbeil, Cannes-Mougins et Chiberta, les clubs de Rochefort, de La Nivelle, du Royal Mougins et de Bussy-Guermantes ont gagné le droit de rester en première division. Les quatre équipes vaincues évolueront en revanche au deuxième niveau national en 2019.

Deuxième tour : la qualif pour Bondues

Avec six clubs en cinq coups à l'issue de la première journée, la deuxième, disputée ce jeudi, promettait son lot de changements. Promesse tenue. Le premier d'entre eux s'est produit en tête du leaderboard, occupée à l'issue des deux tours de qualifications par Bondues, qui a remonté deux places.

La meilleure carte des Nordistes a été signée par Jean-Pierre Leveille, avec un 73 (+1). Quatre de ses coéquipiers (Pierre-Gauthier Witdouk, Christophe de Jarnac, Christophe Verrechia et Olivier Baurain) se sont ensuite échelonnés entre 75 (+3) et 78 (+6), pour former un score de +19 sur la journée, et un +49 total qui leur permet d'empocher la qualification. Vendredi, en quart de finale, les Bonduois affronteront Metz Technopole, qui a terminé huitième à +74.

Le RCF La Boulie a pris la deuxième place finale des qualifications, avec un total de +52. François Illouz a signé la même carte que Jean-Pierre Leveille : 73 (+1). Les Racingmen seront donc confrontés à La Baule, qui a fini septième, lors des quarts.

Les deux équipes suivantes au classement ont opéré une belle remontée pour intégrer la liste des huit invités de la phase finale. Avec 13 coups de moins dans son total par rapport à la veille (387 contre 400), Chantilly est passé de la dixième à la troisième place, pour s'offrir une rencontre face au champion en titre, Arcachon.

Scénario similaire pour le club hôte d'Aix-Marseille, qui a remonté huit places pour s'installer à la quatrième. Les Provençaux ont notamment pu compter sur la carte de 71 (-1) de Denys Lacroix, signant la meilleure performance du jour et égalant la meilleure de la semaine. Résultat : 24 coups de moins que la veille sur les cinq cartes comptabilisées, et une rencontre à disputer vendredi face au Bordelais.

Pour les huit autres équipes, la journée de vendredi sera consacrée aux barrages, afin de déterminer qui seront celles qui pourront rester en première division en 2019.

Tour 1 : Le RCF débouche en tête

Ceux qui faisaient partie, la semaine dernière, de l'équipe de France seniors engagée au Championnat d'Europe par équipes ont tenu leur rang. Coup de bol (ou en est-ce un ?) pour le RCF La Boulie : trois d'entre eux évoluent dans ses rangs. De fait, les Ciel-et-Blanc ont pris la tête du classement des qualifications après le premier tour.

Olivier Dupas, Arnaud Bonhomme et François Illouz ont mené la barque du Racing, avec des cartes respectives de 73 (+1), 74 (+2) et 75 (+3). Jean-Dominique Siegel, avec un score de 80 (+8) et Eric Vochel, avec un 86 (+14), complètent le total de +28 du club francilien dans cette première journée.

Seul deuxième, le Golf du Bordelais pointe à un coup seulement des leaders. Jose Heinrich, avec sa carte de 75 (+3), et Antoine Larribet, avec un 76 (+4), ont notamment contribué au score des Girondins. La troisième place est occupée à +30 par les Nordistes de Bondues, emmenés par les trois cartes de 76 (+4) de Christophe de Jarnac, Jean-Pierre Leveille, et Yves Gambier.

Arcachon, champion en titre, est quatrième à +32, devant un duo formé du Royal Mougins et de La Baule à +33. Chiberta à +35 et Strasbourg à +39 complètent le top 8 provisoire. Le deuxième tour des qualifications se déroule ce jeudi, et figera le cut entre les équipes invitées à se disputer le titre et les autres devant passer par les barrages.

Aix-Marseille cadre du championnat

Après les rives de l’Atlantique en 2017 à Saint-Jean-de-Monts, la première division seniors messieurs s’est rapprochée cette année de celles de la Méditerranée. A partir de ce mercredi et jusqu’à dimanche, les seize équipes de l’élite vont se disputer l’édition 2018 du Trophée Saint-Sauveur sur le golf d’Aix-Marseille.

Couronnée en 2017, l’équipe d’Arcachon aura à cœur de défendre son titre, chose dont ses challengers de l’an passé sont bien décidés de la priver. Ces derniers ont pour noms La Baule, Bondues et Bussy-Guermantes, pour ne parler que de ceux qui étaient dans le dernier carré l’an dernier, ou le RCF La Boulie, pour citer le champion 2016, ou encore Aix-Marseille, partant avec l’avantage de jouer à la maison.

Formule classique de division

Comme pour les divisions toutes catégories, ce championnat se disputera sur cinq journées. Les deux premières seront consacrées aux qualifications en stroke play. Les huit meilleures équipes se disputeront ensuite le titre dans une phase finale en match play, tandis que les huit dernières joueront une rencontre de barrage vendredi pour tenter de se maintenir en première division.


Par William LECOQ
16 septembre 2018