Accueil / Actus / Amateur / Universités US / NCAA D1 : deux top 10 successifs pour Gala Dumez

NCAA D1 : deux top 10 successifs pour Gala Dumez

Pour sa reprise, la "freshman" de Texas Tech vient d’enchaîner une cinquième place à Dallas et une huitième à Porto Rico. Agathe Laisné a renoué avec la compétition après sept mois d’absence.

Gala Dumez (Texas Tech)
Gala Dumez vient d'enchaîner une cinquième et une huitième place en tournoi de quoi la motiver pour la suite. DR

En deux semaines, Gala Dumez s’est classée à deux reprises dans le top 10 d’un tournoi. Au SMU/DAC Invitational, disputé sur le parcours du Dallas Athletic Club, l’étudiante de Texas Tech a terminé à la cinquième place (151) à quatre coups d’une autre Française, Elodie Chapelet (Baylor). L’ancienne Cannoise Diane Bailleux s’est imposée avec un score dans le par (144)).

La Bordelaise a enchaîné sur le Lady Puerto Rico Classic au Rio Mar Country Club avec une huitième place (216) en individuel et une deuxième par équipes (+ 6) : «Je suis contente de reprendre par deux top 10, déclare-t-elle. Ça me motive pour la suite du semestre. Mon putting a été bon tout au long de la semaine ce qui m’a bien aidée. Le reste du jeu l’a été aussi.»

La prochaine compétition des "Red Raiders", l’Icon Invitational, aura lieu à Houston les 24 et 25 février.

Deux autres Françaises figuraient dans le champ des joueuses du Lady Puerto Rico Classic. Candice Mahé (Georgia) a pris la 43e place (225) et Laura Van Respaille (Maryland), la 49e (226).

Privée de golf pendant un mois à cause d’une blessure, la Dinardaise disputait son premier tournoi de l’année : «Tout est nouveau pour moi, ici, indique-t-elle. Il faut donc le temps que je prenne mes marques mais, j’adore la vie dans cette université.» 

Agathe Laisné au NorthropGrumman
Pour son retour à la compétition après sept mois d'absence, Agathe Laisné s'est offert un top 20.

Le retour d’Agathe Laisné après sept mois d’absence

Souffrant d’un genou, Agathe Laisné (Texas) n’avait plus foulé l’herbe d’un fairway depuis sept mois. Elle n’avait retouché les clubs qu’il y a deux mois et demi pour s’entraîner au petit jeu. Aussi, sa dix-huitième place (215) au NorthropGrumman Challenge au Palos Verdes Golf Club lui a redonné le sourire : «C’était très sympa de revenir, assure-t-elle. J’ai tapé de très bons coups durant le tournoi. Je peux encore m’améliorer en mettant moins de backspin sur des greens mous. Du coup, l’entraînement va être agréable car j’ai eu un feedback du tournoi.»

Cette compétition en Californie a été l’occasion de retrouvailles entre Agathe Laisné et Chloé Salort (36e à 221) : «Oui, c’était cool de revoir Agathe, apprécie l’étudiante de Kent State. Nous avons bien rigolé. Je suis heureuse de voir que son genou lui permet de rejouer sans douleur.»

Une semaine après leur succès à l’UCF Challenge, Chloé Salort et ses partenaires ont fini à la sixième place (+ 16) à cause d’un deuxième tour compliqué (+ 10) : «Nous avons eu un peu de mal sur ce parcours difficile qui réclame beaucoup de patience et de calme, reconnaît la Racingwoman. Pou ma part, j’en ai manqué au deuxième tour (77). Mais, mon dernier tour a été correct (71). Il m’a aidée à remettre les pendules à l’heure dans ma tête. J’ai encore du travail avant notre prochain tournoi dans une dizaine de jours mais, je suis impatiente de rejouer. Le Northrop réunissait les meilleures équipes du pays. Notre objectif était de nous situer par rapport à elles. Nous savons désormais ce qu’il nous reste à améliorer pour le National. C’était un bon exercice dans cette perspective.»

Seule équipe à boucler les trois tours sous le par (- 5), Duke a remporté ce NorthroGrumman Challenge, Texas se classant troisième (+ 3).

Aymeric Laussot a découvert Hawaï

Aymeric Laussot à l'Amer Ari Invitational
Après deux tours sous le par, le 75 d'Aymeric Laussot au troisième lui a coûté de nombreuses places.

Pour sa première participation à l’Ari Amer Invitational sur le Waikoloa King’s Course à Hawaï, Aymeric Laussot (TCU) a livré deux bonnes parties (70 et 71) avant que son 75 du dernier jour (216) ne le relègue à la 56e place. Victorieux du San Antonio Open au mois de novembre, le "freshman" s’est bien entraîné au cours de la trêve de fin d’année : «J’ai beaucoup travaillé mon wedging ce qui a fait baisser mes scores en flèche, explique-t-il. Aussi, pour Hawaï, je me sentais bien. J’ai signé deux cartes sous le par sans vraiment produire mon meilleur golf. Le vent se levait toujours sur les neuf derniers trous et il fallait se montrer patient. Au dernier tour, j’ai très bien débuter en étant - 1 après huit trous en n’ayant touché que deux greens mais, réussi un birdie sur le trou le plus dur du parcours (le 16, un par 4 de 442 yards). Mais, j’ai pris trois putts au 17. Puis, au 18, ce fut un peu le tournant de la partie. Sur ce par 5, j’ai eu un chip pour l’eagle mais, ma balle s’est retrouvée pluggée malheureusement pas dans son pitch. J’ai dû la jouer et elle est sortie forte du club. Elle a traversé le green et je me suis laissé un chip délicat qui ne m’a pas permis d’éviter le bogey. Il a cassé ma dynamique et j’ai gâché quelques points sur les cinq derniers trous. C’est dommage car mon score ne reflète pas ma forme actuelle. »

Tom Guéant (Oregon) et Paul-Louis Gachet (CSU Northridge) ont fini respectivement 49e (215) et 95e (224).


Par Gérard RANCUREL
13 février 2020