Accueil / Actus / Amateur / Universités US / NCAA D1 : la première victoire de Guillaume Fanonnel

NCAA D1 : la première victoire de Guillaume Fanonnel

A quelques semaines de la fin de son cursus universitaire à Louisiana Monroe, le Lyonnais a été récompensé de son travail en s’imposant avec un score de 206 (- 10) au Graeme McDowell Invitational en Alabama. Andoni Etchenique (212) a terminé troisième. Aymeric Laussot (212) s’est classé neuvième du Colonial Collegiate Invite. Elodie Chapelet (5e à 210) a été la Française la plus performante au Schooner Fall Classic en Oklahoma.

Guillaume Fanonnel et ses partenaires d'ULM
Guillaume Fanonnel savoure cette victoire en compagnie de tous ses partenaires d'ULM. DR

Très déçu de sa vingt-deuxième place au Jim Rivers Intercollegiate il y a quinze jours, après avoir occupé la sixième à l’issue des trente-six premiers trous, Guillaume Fanonnel s’était remis au travail d’arrache-pied : «Au lendemain de cette piètre performance et de ma mauvaise attitude, je me suis repris en main, explique-t-il. Avec Cédric (Coquet, son coach mental), je me suis fixé uniquement des objectifs de moyen pour repartir sur de bonnes bases. Je suis content de m’y être tenu dans l’ensemble car ça m’a permis d’avoir les idées claires. C’est dur à croire mais, ma frappe de balle n’a pas été bonne durant ce tournoi. Je n’arrivais pas à me faire confiance mais, mon petit jeu m’a porté tout au long des trois tours et j’ai pu garder espoir.» 

Guillaume Fanonnel au Graeme McDowell Intercollegiate
Guillaume Fanonnel a remporté son premier tournoi universitaire au moment où il s'y attendait le moins.

Auteur d’un 72 au premier tour, l’étudiant d’ULM a enchaîné par deux 67 qui lui ont offert sa première victoire après cinq ans passés en Louisiane : «C’est vrai qu’elle a un goût particulier, ajoute-t-il. Ça faisait cinq ans que je l’attendais et elle arrive au moment où je m’y attendais le moins. Elle me fait un bien fou et me redonne confiance après une période difficile.»

Deuxième pour le tournoi de reprise d’ULM, le Jim Rivers Intercollegiate, Andoni Etchenique a poursuivi sur sa bonne dynamique en décrochant la troisième place (212) à six coups de son partenaire et ami : «Oui, encore une belle semaine, confirme le Basque. Je suis très content car j’ai produit un jeu plutôt solide sans rien d’exceptionnel pourtant ce qui ne m’a pas empêché de finir troisième. Il y a eu beaucoup de positif dans le jeu et dans l’attitude. Mon premier tour a été compliqué mais, je me suis battu jusqu’au bout pour revenir dans le par. Je suis super content pour Guillaume. Il a très bien joué avec beaucoup de pression sur les derniers trous du dernier tour. Il mérite vraiment cette victoire. J’espère que mon tour viendra dans les prochains tournois.»

Avec un total de 861 (- 3), ULM a pris la troisième place à huit coups d’UAB.

Sur le Colonial Country Club, le parcours partenaire de TCU, Aymeric Laussot s’est classé neuvième (212, + 2) à la faveur d’un dernier tour en 66, deuxième meilleur score du jour. Il a devancé tous ses équipiers de TCU : "Je suis super content avec ce - 4 au dernier tour, c'était propre, déclare-t-il. Je joue sur ce parcours tous les jours et je signe mon meilleur score lors du tournoi. Tout se passe bien. Je joue bien et j'ai gagné la qualification à - 15. Nous avons également disputé un tournoi en match play. Il s'est très bien déroulé. Je n'ai rapporté qu'un point mais, j'ai été opposé au 15e mondial, au 30e mondial et je les ai accrochés jusqu'au 18."

La reprise victorieuse de Baylor

Quatre Françaises (Elodie Chapelet, Loïs Lau, Emilie Ricaud et Pyrène Delample) figuraient dans le champ du Schooner Fall Classic disputé sur le parcours du Belmar Golf Club dans l’Oklahoma.

Equipe de Baylor avec Elodie Chapelet.
En plaçant quatre joueuses dans le top 10, Baylor a aisément dominé ses adversaires.

Dans des conditions difficiles (le deuxième tour a dû être arrêté à cause de rafales à plus de 80 km/h), Elodie Chapelet a scoré à deux reprises sous le par (68 et 69) avant de boucler son tournoi par un 73 qui l’a ramenée dans le par total (210) : «Un peu déçue de finir par un 73 à cause d’un mauvais enchaînement de trois bogeys en quatre trous au début de mon retour mais, satisfaite du résultat global pour un tournoi de reprise d’autant qu’entre mars et septembre, je n’avais disputé qu’une seule compétition en Allemagne, indique l’étudiante de Baylor. Les deux premiers jours, j’ai bien joué malgré le vent. J’ai bien putté avec 26 et 29 putts. C’est positif car c’est le secteur de jeu qui m’avait pénalisée la saison dernière. Je suis très heureuse de commencer le semestre par une victoire en équipe.»

En effet, grâce au succès en individuel de Gurleen Kaur, la troisième place de Britta Snyder, la cinquième d’Elodie Chapelet et la dixième d’Hannah Karg, Baylor a remporté le Schooner Fall Classic avec trente-et-un coups d’avance sur TCU, équipe dans laquelle évolue Loïs Lau (12e à 216).

Auteur d’un bon premier tour (70), Emilie Ricaud a peiné lors des deux suivants : «Le deuxième a été difficile à cause du vent, commente la Néo-Calédonienne de North Texas. Je pense que j’étais fatiguée car nous jouions en partie de cinq à cause du Covid. J’ai perdu le rythme et le tempo au niveau du driving. J’ai enchaîné les bogeys sur ce parcours assez étroit avec des herbes hautes où il était facile de perdre la balle. J’ai également loupé pas mal de greens et je n’ai réussi que deux chips-putts sur six. Au dernier tour, je suis passée à + 2 à l’aller. Puis, le vent a forci et comme nous l’avions souvent de face, le parcours est devenu plus long. J’ai concédé deux doubles. C’était dur de revenir mais, je me suis accrochée pour ramener un + 6, le deuxième meilleur score de l’équipe sur ce dernier tour. Un autre tournoi nous attend dans quinze jours. Je vais bien le préparer pour essayer de scorer sous le par.» 

Pyrène Delample
Pyrène Delample a retrouvé Loïs Lau sur le parcours du Belmar Golf Club.

Arrivée à Texas Tech il y a quelques semaines, l’université de Lubbock fréquentée par Gala Dumez, Pyrène Delample a gagné sa place dans l’équipe pour ce premier tournoi de la saison universitaire. Une belle satisfaction pour la "freshman" : «C’était une expérience très enrichissante pour mon jeu malgré des scores élevés (79, 72 et 82), analyse-t-elle. Mon 72 a quand même compté pour l’équipe. C’est donc positif. J’ai très bien drivé et me suis accrochée jusqu’à la fin avec un birdie au 18. Ce tournoi m’a permis de voir où se situait mon jeu dans un contexte de compétition. Il y a encore beaucoup de travail à accomplir sur le laisser-faire et le choix des distances à jouer. Cette frustration va décupler ma motivation.»


Par Gérard RANCUREL
1 octobre 2020