Accueil / Actus / Amateur / Universités US / NCAA D1 : un doublé historique pour North Texas

NCAA D1 : un doublé historique pour North Texas

En remportant le BYU at Entrada Classic dans l’Utah, l’équipe d’Emilie Ricaud a mis fin à dix années sans succès dans le championnat. Grâce à Lauren Cox (216), les "Mean Green" ont même réussi le doublé. Elodie Chapelet, Pauline Roussin-Bouchard, Tom Guéant et Alexandre Fuchs ont fini dans le top 10 de leur compétition.

L'équipe de North Texas
Mickaël Akers, le coach de l'équipe de North Texas, peut être fier de la performance de ses joueuses. DR

Le 10 mars 2020 restera une date référence dans l’histoire de l’équipe féminine de North Texas. Elle a renoué avec la victoire en NCAA D1 après dix ans d’attente : «Je suis très fier de cette victoire, a déclaré Mickaël Akers, le coach des «Mean Green». Elle va nous permettre de maintenir notre classement.» 

Emilie Ricaud de North Texas
Emilie Ricaud et ses équipières ont l'intention de poursuivre sur leur lancée.

Le titre individuel remporté par Lauren Cox est également le premier depuis huit ans, auquel il convient d’ajouter la troisième place d’Audrey Tan, la cinquième de Patricia Sinolungan et la dixième d’Emilie Ricaud : «J’ai connu des hauts et des bas, explique la Néo-Calédonienne. Mon driving n’a pas été consistant les deux premiers jours mais, mon wedging a été bon ce qui m’a offert pas mal d’occasions de birdie. Au putting, j’ai commis quelques erreurs de dosage sur les longs putts. J’ai eu un mauvais enchaînement (11-12 et 13) au premier tour avec deux doubles et un bogey. Etant partie du 1, c’était dur de revenir. Mon jeu a été meilleur au deuxième tour. J’ai effacé quelques bogeys par des birdies. Mais, le dernier a été compliqué. Je n’ai pas touché beaucoup de greens. Heureusement, l’ai réussi six chip-putt sur neuf pour éviter le pire. Sur ces greens très fermes, il était difficile d’arrêter la balle près des trous. Mon putting m’a bien aidée pour sauver quelques pars. Je sais que mon jeu n’était pas au top cette semaine et que je peux mieux faire. Je suis très contente de notre première victoire. Le coach nous a dit que l’équipe n’avait plus gagné depuis 2010.»

Dans cette même compétition, Valentine Lacaze (Boise State) a fini à la 64e place (253).

Engagée en individuel au Juli Inkster Meadow Club Collegiate, Elodie Bridenne (Washington State) s’est classée quarante-sixième (231).

Chloé Lauer (New Mexico) a décroché la 43e place (227) de l’Arizona Wildcat Invitational.

Au Jack Rabbit Invitational, Manon Tounalom (Ball State) a pris la 21e place (235).

Elodie Chapelet et Pauline Roussin-Bouchard dixièmes

Cinq Françaises (Elodie Chapelet, Mathilde Claisse, Agathe Laisné, Candice Mahé et Pauline Roussin-Bouchard) ont disputé le réputé Darius Rucker Intercollegiate sur le très exigeant parcours du Long Cove Club à Hilton Head Island en Caroline du Sud.

La mauvaise météo a privé les équipes de l’habituelle reconnaissance la veille du premier tour. Puis, un vent soutenu a soufflé durant les trois tours compliquant davantage les conditions de jeu.

Elodie Chapelet au Darius Rucker Intercollegiate
Elodie Chapelet était contente de sa dixième place obtenue dans des conditions difficiles.

Souffrante et tout près de se scratcher, Pauline Roussin-Bouchard (South Carolina) s’est accrochée dans le vent pour se classer à la dixième place avec un total de 220 : «J’ignore si c’était la grippe ou un énorme rhume mais, c’était chaud», déclare la n°1 mondiale.

Elle a partagé cette place avec Elodie Chapelet (Baylor) : «L’absence de reconnaissance ne nous a pas aidées, reconnaît la Basque. Le tournoi a donc été assez compliqué. Je suis satisfaite de ce top 10 dans ce champ de joueuses relevé avec que des équipes du top 40. J’ai plutôt bien joué dans l’ensemble avec un grand jeu solide. J’ai bien négocié les par 3 (par total) alors qu’ils étaient délicats. En revanche, je n’ai pas su saisir mes occasions sur les par 5. Je pense que sur ce parcours, j’ai inconsciemment joué plus safe que d’habitude et j’ai donc totalisé moins de birdies.»

Deuxième à l’issue du premier tour (70, - 1), Agathe Laisné (Texas) a signé une dernière carte de 78 qui l’a reléguée à la 23e place : «Oui, un dernier tour compliqué, confirme-t-elle. Mais bon, ça arrive. Je vais bien m’entraîner pour être d’attaque pour le prochain tournoi dans douze jours.»

Pour son vingtième anniversaire, Mathilde Claisse (South Carolina) aurait aimé s’offrir un plus beau cadeau qu’une 37e place (225). Candice Mathé (Georgia) a vécu une semaine complexe (72e à 236) comme toute son équipe.

Au Florida Gators Invitational, Mathilde Delavallade (Penn State) a occupé la deuxième place après trente-six trous (141). Mais, un 76 au troisième tour l’a éloignée de la course au titre (7e à 217). Justine Fournand (Florida Atlantic) a progressé de dix-huit places à la faveur d’un 72 pour conclure la compétition (37e à 228).

Un troisième top 10 pour Alexandre Fuchs

Alexandre Fuchs et ses partenaires de Liberty
En se classant deuxième du Général Hacker Championship, l'équipe d'Alexandre Fuchs a réalisé une performance très encourageante.

Depuis sa huitième place au Ka’anapali Classic Invitational, Alexandre Fuchs n’était plus parvenu à intégrer un top 10. C’est chose faite depuis hier et la fin du Général Hacker Championship en Caroline du Sud. L’étudiant de Liberty (10e à 214) a contribué à la belle deuxième place de son équipe (- 8) : «C’est un top 10 solide, affirme l’Azuréen. La performance de l’équipe est très encourageante pour la suite. Elle s’améliore de semaine en semaine. C’est vraiment cool. Personnellement, je n’ai pas très bien tapé la balle mais, j’ai été consistant. J’ai mieux putté que lors des tournois précédents et c’est très bien.»

Trois Français (Guillaume Fanonnel, Andoni Etchenique et Julien Sale) étaient au départ du Tiger Invitational sur le Grand National Lake Course en Alabama.

Le Réunionnais a été le plus performant avec une huitième place (214) grâce à un 68 au dernier tour : «Dans l’ensemble, je suis content de ce tournoi avec deux bonnes cartes au premier et au troisième tours (70 et 68), commente-t-il. Au deuxième, j’ai eu un peu plus de mal (76). Mon niveau de jeu a été moyen mais, au niveau du scoring, c’était très bien. Mon jeu de fers et mon petit jeu m’ont permis de rattraper quelques erreurs. Maintenant, il faut que je travaille pour être plus consistant et régulier tout au long d’une compétition. Nous rejouons dans neuf jours le Tar Heel Intercollegiate en Caroline du Nord.»

Guillaume Fanonnel a été devancé par Julien Sale d’un coup (11e à 215). Il a quitté le tournoi déçu par la deuxième place de l’équipe et frustré par la sienne : «ULM avait vraiment les moyens de gagner, regrette le Lyonnais. Pour ma part, je n’ai ps bénéficié de mon meilleur golf mais, je pouvais mieux faire. Etant toujours sur un retour de blessure, ça reste positif surtout au niveau de la constance. Je manque encore de jeu sous pression pour aller chercher une victoire. Nous enchaînons sur un tournoi la semaine prochaine puis, je jouerai la Q-School du MacKenzie Tour en Californie du 24 au 27. Je vais donc me servir de la compétition universitaire pour préparer au mieux le stage 1 du circuit canadien.»

Andoni Etchenique a terminé à neuf coups de son partenaire (55e à 224). 

Paul Margolis au Bandon Dunes Championship
Distancé après son premier tour, le joueur de Washington a fini par deux cartes sous le par.

La belle réaction de Paul Margolis

Soixante-dix-huitième (77) à l’issu du premier tour du Bandon Dunes Championship, Paul Margolis a bien réagi lors des deux derniers en rendant des cartes de 69 et 67 qui l’ont hissé à la 12e place (213) : «Je suis satisfait de mes deux dernières journées. Le premier jour, je n’ai pas respecté le parcours. J’ai été trop agressif et ça m’a coûté cher. Après, j’ai joué différemment, de manière plus stratégique. C’était vraiment bien même si je peux encore éviter quelques bêtises.»

Washington a poursuivi sur sa bonne dynamique (quatre victoires cette saison) avec une deuxième place (- 3), devant l’équipe de Tom Guéant (7e à 212), Oregon, troisième (+ 2).

Comme certains de ses compatriotes, Guillaume Chevalier s’était rendu en Caroline du Sud à l’occasion du Cleveland Golf Palmetto. Un dernier tour moyen (75) a privé le joueur de Memphis d’une meilleure place (29e à 220) :  «Mon jeu de fers n’a pas été efficace. J’ai eu des problèmes le premier jour et ce malgré onze birdies. Car, j’ai concédé un triple et un quadruple sur le même trou (le 3) au premier et au deuxième tour. Mais, mon putting progresse beaucoup et c’est positif.»


Par Gérard RANCUREL
11 mars 2020