Accueil / Actus / Amateur / Universités US / NCAA D1 : un top 20 pour Bastien Amat

NCAA D1 : un top 20 pour Bastien Amat

Pour son tournoi de reprise, l’étudiant de New Mexico s’est classé 19e (204) du Maui Jim Intercollegiate en Arizona. Tom Guéant et Elliot Anger ont partagé la 52e place (210). Maxence Mugnier a fini à deux coups derrière (63e).

Bastien Amat au Maui Jim Intercollegiate
En signant une dernière carte de 64 (- 6), Bastien Amat a gagné trente places au classement (19e). DR

En bouclant son tournoi par un 64 (- 6) après avoir débuté son dernier tour par deux bogeys puis enchaîné par huit birdies (six en huit trous), Bastien Amat a réussi son retour à la compétition avec son équipe de New Mexico.

Auteur de deux cartes dans le par (70) les deux premiers jours, le Bonduois a terminé très fort lors de l’ultime marqué par de très nombreux scores bas : «Je suis tout-à-fait satisfait de ce top 20 pour commencer la saison, déclare-t-il. Le parcours était «scorable» ce qui explique toutes ces très bonnes cartes. Je n’ai pas accompli de très belles choses au cours des deux premiers tours. C’est la raison pour laquelle je ne me suis pas mieux classé. Mais, d’un côté, ça me rassure car je me dis que je peux obtenir un bon résultat sans produire la meilleure semaine de jeu. Mon long jeu a été bien calé. J’ai commis quelques erreurs qui m’ont coûté cher. Mais, je me suis rattrapé au dernier tour en enquillant énormément de putts pour totaliser huit birdies.»

Victime d’un accident de voiture à la veille du premier tour de l’Open de la Mirabelle d’Or, Elliot Anger avait bien essayé d’y participer mais, il avait dû abandonner au deuxième tour. Il avait tenté de reprendre la semaine suivante au Championnat d’Europe mais, sans succès à cause d’un bas du dos complètement bloqué.

Privé de compétition et d’entraînement tout au long de l’été, l’étudiant de Georgia State n’a repris les clubs que deux semaines avant son retour aux Etats-Unis.

Pour son premier tournoi depuis trois mois, son total dans le par (210, 52e) avec une dernière carte de 68 (- 2) lui a donné satisfaction : «Même si je n’ai pris que vingt-cinq greens en régulation en trois tours, précise-t-il. Mon jeu a été moyen mais, heureusement, mon chipping a été très performant ce qui m’a bien aidé.»

Son partenaire, Maxence Mugnier, a fini à deux coups de lui (212) à la soixante-troisième place.

La frustration de Tom Guéant

Tom Guéant au Maui Jim Intercollegiate
Malgré un torticolis au dernier tour, Tom Guéant a réussi son meilleur score (67) du tournoi.

Les deux derniers tours de Tom Guéant (68 et 67) n’ont pas totalement atténué la frustration du joueur d’Oregon engendrée par son 75 du premier : «Même si je conclus sur une bonne note, le résultat final (52e à 210) reste très mitigé. Su ce parcours, il fallait mettre la balle sur la piste ce qui n’était pas facile parfois et les putts sur des greens lents et soft.»

Malgré une température caniculaire (42° à l’ombre), Tom Guéant a effectué une belle entame (- 2 après dix trous) avant d’être brutalement stoppé par un quadruple sur son 11e trou: «J’ai mis un drive au milieu puis claqué un bon bois 3 en direction du drapeau, explique-t-il. Mais, ma balle est tombée sur un sprinkler situé au bord du green et elle a atterri cinquante mètres derrière dans le désert au milieu des cactus. J’ai voulu jouer une sortie fine et je suis resté un long moment dans la même zone avec deux balles injouables ! Un manque de chance d’une part et une mauvaise réaction face à la situation d’autre part. Je me suis battu pour aller chercher les birdies (au 14) sur les trous suivants mais, une mauvaise mise en jeu sur le difficile par 4 du 7 (480m) et un deuxième coup ambitieux m’ont valu un triple. Ce fut donc une journée très frustrante car le score ne reflétait pas mon niveau de jeu sur les seize autres trous. Du coup, je me suis fortement éloigné de la gagne. Au 2e tour, mon grand jeu a été performant.J’ai enchaîné quatorze pars avec beaucoup de putts entre quatre et huit mètres qui ne sont pas tombés. Je suis resté patient jusqu’au bout et j’ai été récompensé par un bel eagle au 17. Le lendemain, je me suis réveillé avec un torticolis m’empêchant de tourner dans la balle dès l’échauffement. Grâce à mon petit jeu, j’ai pu aligner les pars et totaliser quelques birdies lorsque j’étais plus poche des mâts. Ce fut une journée solide malgré des moyens diminués. L’équipe a été en difficulté au premier tour mais, elle a très bien réagi et mieux joué sur les trente-six derniers trous pour finir à la 8e place (- 20). De bon augure pour la prochaine compétition dans une semaine près de Seattle.»

Au Gene Miranda Falcon Invitational, Hugo Riboud (George Washington University) a progressé de quarante cinq places (41e à 221) à la faveur de deux derniers tours sous le par (71): «Il y a eu beaucoup de déchets sur ces parties, regrette-t-il. J’aurais dû scorer 68 et 68. Au troisième tour, j’ai pris quatre putts et un double, ainsi que deux fois trois putts. Le jeu est là mais, il faut régler le scoring.»

Son ami et ancien partenaire au RCF La Boulie, Thomas Burou (CSU Northridge) a été en difficulté au cours de cette compétition (95e à 236).


Par Gérard RANCUREL
13 septembre 2021