Accueil / Actus / Amateur / Universités US / National Championship : ça passe pour Laisné, Claisse, Roussin-Bouchard et Chapelet

National Championship : ça passe pour Laisné, Claisse, Roussin-Bouchard et Chapelet

Les équipes des quatre Françaises, Texas (4e), South Carolina (12e) et Baylor (13e), ont franchi le premier cut après trois tours sur le parcours du Grayhawk Golf Club en Arizona. Chloé Salort (34e à 220) disputera la dernière journée de stroke play en individuel.

L'équipe de Texas
Quatrième après trois tours, l'équipe de Texas est bien partie pour atteindre les quarts de finale. DR

Les trois premiers tours de stroke play de ce National Championship ont été mouvementés pour les sept Françaises présentes à Scottsdale à l’exception d’Agathe Laisné (23e à 219).

Après avoir occupé la première place à l’issue de la première journée avec un score de 289, l’équipe de la Parisienne a bouclé les cinquante-quatre trous à la quatrième place (870) à vingt-quatre coups de Stanford, seule équipe du champ à afficher un total sous le par (- 18) grâce à la présence de deux de ses joueuses aux deux premières places du classement individuel.

Avec onze coups d’avance sur le huitième, Texas peut aborder le dernier tour avec sérénité et atteindre une nouvelle fois les quarts de finale du NCAA Championship : «Oui, pour l’instant, c’est pas mal», commente Agathe Laisné.

Vingt-quatrième et dernière (312) du classement au terme de la première journée, South Carolina a entamé une «remontada» dès la deuxième en progressant de dix places grâce à un score dans le par (288). A la peine au cours du premier tour, Pauline Roussin-Bouchard (43e à 221) et Mathilde Claisse (75e à 226) ont remis leur équipe sur les bons rails en signant trois cartes sous le par aux deuxième et troisième pour hisser South Carolina à la douzième place (887) et poursuivre l’aventure avec l’espoir d’accéder aux quarts de finale.

Pour y parvenir, les «Gamecocks» vont devoir combler leur retard de six coups sur le huitième, Florida State.

Kalen Anderson, la coach de South Carolina, n’en doute pas : «C’est un bonne journée pour nous, déclare-t-elle. Les filles ont accompli un excellent travail. Je suis fière de leur résilience aujourd’hui. Leur jeu a été vraiment régulier et nous sommes de retour dans le combat. Nous figurons parmi les six équipes derrière le top 8. Il faut juste s’extraire de ce groupe en enregistrant un bon tour demain (aujourd’hui). Nous allons nous en occuper. »

Un dernier tour en individuel pour Chloé Salort

Baylor (13e à 891), l’équipe d’Elodie Chapelet (23e à 219), compte dix coups de retard sur Florida State. La Basque et ses partenaires vont devoir scorer encore plus bas qu’au troisième tour pour avoir une chance de qualification pour les quarts de finale : «Nous sommes contentes d’avoir passé le cut surtout après notre premier tour (22e à 308), confie-t-elle. J’ai très bien joué le premier jour (71, - 1) dans des conditions difficiles avec beaucoup de vent. Les deuxième et troisième ont été un peu plus compliqués (74 et 74). J’ai mal commencé le troisième avec trois fois trois putts en quatre trous. Je me suis bien accrochée pour ramener ce score de + 2. Il nous reste dix-huit trous pour tout donner et espérer intégrer le top 8.» 

Chloé Salort au NCAA Championship
Chloé Salort a été la meilleure joueuse de Kent State sur les trois premiers tours de stroke play.

Après une excellente saison régulière jalonnée par quatre victoires, Kent State (899) a loupé le premier cut, comme en 2019, mais cette fois, pour quatre malheureux coups après avoir occupé la quatrième place au soir de la première journée. Mais, Chloé Salort (34e à 220) poursuivra le championnat en individuel et jouera le dernier tour de stroke play : "Oui, car je suis dans les neuf meilleures individuelles, précise-t-elle. Je suis super satisfaite de mon jeu mais, très déçue de mon putting d'hier car, en prenant seize greens en régulation, j'ai joué dans le par. Déçue également que l'équipe ne soit pas au moins allée en deuxième phase de stroke play. Mis, c'est comme ça ! Le deuxième tour a été fatal à l'équipe. Le vent et les fortes rafales ont mis à mal mes coéquipières. Au début de la saison, nous ne jouions pas bien, nous avions du mal à trouver nos marques. Donc, si on nous avait dit que nous remporterions quatre tournois et disputerions les Nationaux, nous aurions signé direct. Nous gardons le positif en tête pour continuer à avancer. C'est dommage car je pense que nous pouvions aller un peu plus loin. Nous reviendrons plus fortes l'année prochaine."

En revanche, la saison universitaire a pris fin pour Candice Mahé (225) et Laura Van Respaille (238).

Pourtant, leur équipe respective, Georgia et Maryland, pouvaient encore prétendre franchir le premier écueil en pointant aux dix-septième et dix-neuvième places à deux et trois coups du top 15. Malheureusement, leur score du dernier tour ne leur a pas permis de passer le cut.

«Je suis heureuse d’avoir pu partager cette semaine avec l’équipe, assure la Bonduoise. C’était la première fois que nous participions aux Nationaux. Je suis fière d’avoir pu contribuer à cette performance. Malheureusement, je suis passée à côté de ma semaine golfiquement mais, je retiens une super saison de ma part. J’ai hâte de commencer les tournois en Europe cet été.»


Par Gérard RANCUREL
24 mai 2021