Accueil / Actus / Clubs / Tourisme / Irlande du Nord, un patrimoine d’exception

Irlande du Nord, un patrimoine d’exception

Réputée pour ses parcours de rêve, l’Irlande-du-Nord est une destination golfique magnifique. Mais le pays regorge également d’un patrimoine historique et culturel d’une richesse infinie. Un voyage idéal pour tout bon golf-trotter.

La route côtière de la Chaussée des Géants. Office du Tourisme Irlandais

En partenariat avec l'Office du Tourisme Irlandais.

Les trésors golfiques nord-irlandais sont un secret de polichinelle pour la plupart des amoureux de golf. Les splendides links dont regorge le pays accueillent depuis longtemps les voyageurs étrangers. Destination idéale pour un golf trip en famille ou entre amis (lien vers le précédent article), le pays ne se résume pourtant pas qu’à ses parcours. Sa riche histoire a permis de conserver un patrimoine important. Le golf semble être l’excuse rêvée pour partir à sa découverte. Le retour du British Open sur l’île en juillet prochain, pour la première fois depuis près de 70 ans, pourrait être la bonne occasion.

Les trésors de la Causeway Coast

Comme en 1951, date de la dernière visite du British Open en Irlande-du-Nord, c’est le parcours du Royal Portrush qui accueillera, du 18 au 21 juillet, les meilleurs golfeurs du monde. Situé au Nord du pays, ce golf offre une belle opportunité de partir à la découverte de cette somptueuse Causeway Coast où les falaises offrent une vue vertigineuse sur la mer d’Irlande. Étape la plus prisée du road-trip, la Chaussée des Géants est inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco. Selon la légende, un géant irlandais aurait bâti cette voie à travers la mer pour aller défier son rival écossais. Mais les deux colosses auraient pris peur à l’approche du combat et détruit ce chemin de pierre. 40 000 colonnes hexagonales juxtaposées témoignent aujourd’hui de cet affrontement manqué. Ces orgues basaltiques, vestiges en réalité d’activité volcaniques vieilles de 50 millions d’années, offrent un paysage bluffant et difficilement descriptible.

Visité par les touristes depuis le XIXe siècle, l’endroit a fait la renommée de la région mais n’est pas la seule attraction de cette route côtière de la Chaussée des Géants. À quelques kilomètres de là, les ruines du Dunluce Castle témoignent d’une histoire bien réelle. La forteresse bâtie à partir du XIIIe siècle prend place parmi les falaises et permet une plongée spectaculaire dans l’époque médiévale. Plus à l’Est, le Mussenden Temple trône lui aussi au sommet des falaises. Construit en 1785, ce temple qui imite celui de Vesta à Rome se visite et offre une vie superbe sur la mer et les plages de Castlerock. En repartant vers Belfast, le pont de corde de Carrick-a-Rede promet des sensations fortes. Utilisé à l’origine par les pêcheurs, il est aujourd’hui ouvert aux touristes peu sensibles au vertige.

À bord du Titanic à Belfast

Plus importante ville du pays, Belfast mérite elle aussi le voyage. La capitale permet de se plonger dans l’ambiance nord-irlandaise, mais propose également quelques activités uniques au monde. À l’image du Titanic Belfast, un musée dédié au paquebot qui fit naufrage le 15 avril 1912. Quelques mois plus tôt, le bateau était sorti des chantiers du port de Belfast et c’est sur ces mêmes lieux qu’il reprend vie. Le musée, ouvert en 2012, permet de redécouvrir l’histoire du Titanic, de sa construction à sa rencontre fatale avec un iceberg. Le grand escalier de la salle à manger, la barre du poste de commande, ou les cabines ont notamment été reconstitués et permettent de se prendre un temps pour Jack et Rose de film de James Cameron. La bâtiment en lui même, qui rend hommage à la proue du navire est magnifique et le musée a été élu meilleure attraction touristique d’Europe il y a trois ans.

À Belfast également, l'Ulster Museum permet d’entre apprendre plus sur l’histoire du pays, de ses origines à aujourd’hui. Gratuit pour tous, le musée renferme une riche collection d’œuvres d’art ou de trésors archéologiques et historiques tels que des objets vikings ou médiévaux. Il regroupe également des collections zoologiques et botaniques impressionnantes.

Au cœur de l’histoire à Londonderry

Tristement célèbre depuis le tragique Bloody Sunday en 1972, Londonderry est également une étape importante. À l’autre bout du pays, à la frontière Est avec l’Irlande, la deuxième ville d’Irlande-du-Nord est un témoin de l’histoire. Les fortifications qui entourent le centre ville depuis le XVIIe siècle demeurent intactes et permettent de se replonger dans l’épisode du siège de la ville durant la guerre des deux Rois en 1688. La ville a bien sûr évolué et les constructions anciennes, telles que le splendide Guildhall en brique rouge, y côtoient des œuvres plus récentes comme le surprenant Peace Bridge qui enjambe en formant un S la rivière Foyle.

Sur les traces de Jon Snow

Les amoureux de Game of Thrones se régaleront également en partant à la recherche des lieux de tournage de la série à succès. Et ils sont nombreux puisqu’une grande partie des scènes ont été tournées en Irlande du Nord. En pleine nature souvent, comme dans le Tollymore Forest Park ou à Carncastle. Ou des les nombreux châteaux et ruines médiévales que renferme le pays. Le plus fameux ? Celui de Castle Ward qui n’est autre que le fameux château de Winterfell de la famille Stark dans le show télé. Mais c’est également en Ulster qu’ont été tournée les scènes se déroulant dans les Iles de Fer, à Peyredragon ou Braavos… Un vrai régal pour les fans de Daenerys et Jon Snow !

Des circuits organisés proposent de découvrir certains de ces sites, à moins de partir à l’aventure avec une carte à la main.

..................................................................................................................................................................................................................................................

Répondez à 5 questions pour tenter de gagner un séjour golfique pour 2 pers. grâce au Tourisme Irlandais et assister au 148e OPEN, Royal Portrush. Pour jouer c’est simple, inscrivez-vous ICI.


Par Sébastien CACHARD-BERGER
27 avril 2017