Accueil / Actus / Environnement / Golf et protection de l'environnement : et si on s'y mettait vraiment ?

Golf et protection de l'environnement : et si on s'y mettait vraiment ?

S’engager activement en faveur de l’environnement pour préserver l’avenir, tel est l’un des enjeux les plus importants de notre monde. Depuis 2004, la ffgolf poursuit une action volontariste pour que la filière professionnelle golf accompagne le mouvement que la COP21 et le Plan Ecophyto2 ont mis en relief.

Deux poules d'eau en mouvement. Alexis Orloff / ffgolf

En 2017, l’action du volet quantitatif a pris la forme d’une nouvelle enquête nationale sur le thème épineux de la réduction et de l’usage des produits phytopharmaceutiques. Ce rapport a permis de souligner le professionnalisme des clubs français, leur connaissance des données du problème, leur exigence, compétences, mais a aussi permis de mettre à jour les contraintes et les difficultés auxquelles ils sont confrontés dans leur volonté de progrès.

Pour soutenir cette démarche à la fois vertueuse et indispensable, la collaboration avec le Muséum national d’Histoire naturelle s’est renforcée pour une nouvelle période de quatre ans (après déjà dix ans de travail en commun dans le cadre de la Charte « Golf et Environnement » signée avec les pouvoirs publics).

Le premier « Guide de Gestion environnementale des espaces golfiques », à destination des clubs a vu le jour fin 2017. Cet ouvrage digne de la Grande Encyclopédie, évoque dans le détail la conception et le fonctionnement d’un golf à travers le spectre de la protection de l’environnement autour de la préservation des ressources en eau (processus déjà largement engagé) et de la biodiversité : vaste programme !

Si la majeure partie des professionnels du golf ont déjà commencé un travail de fond pour la défense de l’écosystème, ils n’y arriveront pas sans vous, les golfeurs. En tant qu’individu et pratiquant, parents peut-être, il est primordial pour vous, vos enfants, l’environnement, la planète, la vie, tout simplement… d’accompagner ce mouvement, de le soutenir, de l’amplifier, par des comportements à la fois responsables tels que replacer ses divots arrachés aux parcours, réparer systématiquement son pitch sur le green ; et raisonnables : Eviter d’invectiver le personnel d’accueil au prétexte qu’il y a des vers de terre qui se promènent en hiver quand le parcours est gras !

Quant aux roughs, même sous l’emprise de la colère, rappelez-vous qu’ils ne sont pas là que pour vous piquer vos balles !


Par Dominique BONNOT
7 mars 2018