Accueil / Actus / Mondiaux 2022 / Équipe de France / Mondiaux 2022 : exercice grandeur nature pour les Bleus

Mondiaux 2022 : exercice grandeur nature pour les Bleus

L’équipe de France messieurs participe, à partir de ce mercredi, au European Nations Championship. Force du plateau, formule de jeu, qualité du parcours… Tout ou presque rapproche cette compétition des Mondiaux de l’été prochain.

Martin Couvra et ses camarades vont pouvoir se jauger sur la scène européenne. FEDERICO CAPRETTI / ALPS TOUR

Ce n’est pas encore la répétition générale. Mais une répétition tout court, assurément. À six mois presque jour pour jour des Championnats du monde amateurs par équipes en France, les meilleures nations d’Europe se retrouvent au Real Club de Golf de Sotogrande, en Espagne, pour disputer le European Nations Championship.

Même si d’autres rendez-vous les attendent sur le chemin du Golf National et de Saint-Nom-la-Bretèche, et notamment le Championnat d’Europe par équipes en juillet, les Bleus n’auront pas d’autre occasion de jouer dans une formule se rapprochant aussi sensiblement des Mondiaux : quatre tours de stroke play en individuel, avec une carte gommée à l’issue de chaque journée. Seule petite différence : les équipes sont constituées de quatre joueurs, au lieu de trois l’été prochain.

Des résultats probants sur l’Alps Tour

« C’est clairement une préparation aux Mondiaux, ne cache pas le sélectionneur français Benoît Teilleria. On a hâte que ça commence, et de voir où on se situe sur ce format par rapport aux autres nations. »

Conséquence logique : l’escouade masculine française présente en Andalousie est tout simplement une liste (non exhaustive) des prétendants à la sélection pour l’Eisenhower Trophy. Tom Vaillant et Julien Sale, tous les deux montés sur la deuxième marche du podium d’une épreuve de l’Alps Tour au mois de mars, font partie du voyage. Martin Couvra également, lui qui s’est positionné trois fois dans le top 15 en cinq tournois joués cette saison sur la troisième division européenne.

Le nouveau (mais pas surprenant) venu dans l’équipe de France messieurs se nomme cette semaine Oihan Guillamoundeguy. Il faut dire que le Landais a fait mieux que se mettre en valeur, en s’imposant début mars au Red Sea Little Venice Open, sa première victoire sur l’Alps Tour à seulement 17 ans. « On s’est tous réunis mardi soir, ce qui a permis d’introduire Oihan, raconte Benoît Teilleria. Tout le monde a parlé sur nos valeurs, et le rôle de chacun. » Tous les quatre évolueront sur un tracé du Real Club de Golf de Sotogrande qu’ils ont pu découvrir en début de semaine. « Un excellent test, selon le sélectionneur. Car il va y avoir du vent, des greens rapides… On est clairement en configuration de parcours de haut niveau. »

Préparation physique : s’inspirer du XV de France

L’occasion, également, de faire un atelier de préparation mentale à la veille du premier tour, en compagnie de Makis Chamalidis. Car si les joueurs français sur le terrain cette semaine sont les meilleurs disponibles, le staff s’est également déplacé au complet, avec autour de Benoît Teilleria et du préparateur mental le coach Mathieu Santerre, le capitaine Antoine Delon, le kiné Khélil Baba-Aïssa et le caddie Olivier Elissondo.

Un staff qui a pu également, ce mardi soir, s’entretenir avec Bruno Boussagol, anciennement kiné des Boys français, notamment lors de l’arrivée dans le staff de Benoît Teilleria, en 2017. Il est aujourd’hui spécialisé dans le rugby, et travaille auprès du XV de France. « On discute un peu avec lui pour qu’il nous explique leur fonctionnement sur le volet préparation physique », explique Benoît Teilleria. En résumé, rien n’est laissé au hasard pour favoriser la réussite des Bleus. Déjà.


Par William LECOQ
30 mars 2022