Accueil / Actus / Mondiaux 2022 / Mondiaux 2022 : Les Bleus confirment, le Japon reste devant

Mondiaux 2022 : Les Bleus confirment, le Japon reste devant

Emmenés par un Tom Vaillant de gala, auteur d'un 65 (-7) ce jeudi à Saint-Nom-la-Bretèche, les Français sont toujours 3es des Mondiaux à mi-tournoi (-16). Ils ont même grappillé un coup sur le Japon, impressionnant leader à -22.

31 août
3 sept.
CHAMPIONNAT DU MONDE PAR ÉQUIPES MESSIEURS - EISENHOWER TROPHY
LIEU : Golf National (Albatros) et Saint-Nom-la-Bretèche (Parcours Rouge), France
CATÉGORIE : Toutes catégories
Julien Sale

Au lendemain d'un excellent -7 collectif au Golf National, l'équipe de France a confirmé son très bon départ dans ces Mondiaux sur l'autre tracé, le parcours Rouge du golf de Saint-Nom-la-Bretèche. Réputé légèrement plus facile que l'Albatros, celui-ci n'a pourtant pas été une partie de plaisir pour tous les joueurs de l'équipe, en témoigne le 73 (+1) rendu par Julien Sale (en photo). La carte du Réunionnais, qui comprend deux doubles, trois bogeys et six birdies, n'a toutefois pas été prise en compte aujourd'hui puisque ses coéquipiers sont tous deux parvenus à jouer sous le par. Tom Vaillant a en effet rendu un superbe 65 (-7), tandis que Martin Couvra s'est battu pour arracher un 70 (-2), ce qui permet aux hommes du capitaine Antoine Delon de s'offrir un joli -9 pour la journée qui le maintient en 3e position, à -16 désormais.

Un Vaillant de gala

Tom Vaillant

Premier à s'élancer comme la veille, Tom Vaillant a très rapidement mis les Bleus sur orbite en réalisant quatre birdies sur ses six premiers trous, puis un cinquième au 17, son huitième trou. Et malgré un bogey au 18, le joueur de Cannes-Mougins a su garder le fil de sa partie : quatre birdies supplémentaires sont venus colorer sa carte, avant un ultime accroc sur l'avant-dernier trou. « C'est cool d'avoir bien lancé l'équipe ! » a-t-il déclaré. « J'ai fait très peu de fautes, et je ne me suis jamais mis en difficulté. C'est le plus important. Et puis j'ai glissé pas mal de putts, j'ai très bien géré les trous assez courts où on peut se mettre proche des greens, donc ça a payé. Il n'y a pas eu de choses exceptionnelles, mais tout était bien et ça va vite bas quand c'est comme ça. » Avec ce score de 65 (-7), deuxième performance du jour à Saint-Nom, Vaillant a également pris une petite revanche personnelle sur la journée d'hier où son solide -2 sur l'Albatros n'avait pas été comptabilisé dans le score d'équipe : « Forcément il y a de la fierté, on est des compétiteurs et on est les meilleurs de France, donc on a tous les trois envie de marquer l'équipe de notre empreinte. Hier ma carte n'a pas compté, donc c'est cool d'avoir bien scoré aujourd'hui. Mais si je fais -2 tous les jours et que mon score ne compte pas, ça veut dire qu'on joue très bien, et c'est bien ça le plus important. »

L'équipe avant tout

Martin Couvra

Brillant hier au Golf National, Martin Couvra a quant à lui été un peu moins flamboyant ce jeudi, mais a néanmoins ramené un 70 (-2) d'une appréciable solidité qui le laissait relativement satisfait. « Je suis un peu déçu car je n'ai pas très bien démarré et j'ai mis du temps à mettre dans le rythme, mais je suis quand même content de ma réaction car en ce moment j'ai un peu du mal à redresser la barre dans des moments comme ça, et là pour le coup j'ai vraiment réussi à le faire. On va dire que c'était une bonne mauvaise journée », a déclaré le licencié de Terre Blanche, qui a rectifié son bogey du 11 par trois birdies aux trous n° 17, 1 et 5. Avec ce 70 (-2), Couvra a surtout permis à l'équipe de France de rendre un joli -9 collectif, deuxième performance du jour à une unité du -10 réalisé par les Italiens et les Belges sur ce même parcours. Troisièmes ex æquo au départ ce matin, les Bleus sont à présent seuls troisièmes à -16, et plus que jamais en course pour un podium samedi soir. « C'est ce qu'on voulait », analyse Martin Couvra. « Il y a encore de bonnes équipes devant nous, mais on sait qu'il peut tout se passer avec deux tours à jouer. Il y a trois très bons joueurs dans notre équipe, et je suis sûr qu'on peut encore aller chercher plus bas. »

Le Japon toujours en tête

Au-delà de la performance des Français, très suivis par le public sur les fairways de Saint-Nom, la journée a aussi été marquée par l'excellent score du Japon. En lice au Golf National, les leaders ont rendu un superbe -8 comprenant le 65 (-6) de Taiga Semikawa et le 69 (-2) du n° 1 mondial Keita Nakajima. « Je suis aussi surpris qu'hier de jouer à ce niveau dans ces Mondiaux, vraiment ! Remporter le titre en équipe est le plus important, mais le fait d'être leader au classement individuel me motive encore plus pour donner le maximum ces deux prochains jours », a déclaré le premier cité, qui pointe à -15 après 36 trous au purement honorifique leaderboard individuel. En équipe, le Pays du soleil levant occupe toujours seul les commandes, à -22 total désormais. L'Italie, emmenée par un très bon Filippo Celli, est seule deuxième à -17, un coup devant la France donc, et ces trois nations joueront ensemble le troisième tour ce samedi. À noter enfin que le Belge Adrien Dumont de Chassart a égalé le record de l'Eisenhower Trophy de la meilleure carte individuelle, rendant comme Semikawa hier et l'Australien Dawes en 1994 un score de 63 (-9) !

Taiga Semikawa
À 15 coups sous le par, Taiga Semikawa est le leader du classement individuel après 36 trous. (Tomas Stevens / ffgolf)

Par Alexandre MAZAS
1 septembre 2022