Accueil / Actus / Pro / Challenge Tour / Vaudreuil Golf Challenge (CT) : trois Français aux quatre premières places…

Vaudreuil Golf Challenge (CT) : trois Français aux quatre premières places…

Feu d’artifice tricolore ce jeudi au Vaudreuil où Robin Sciot-Siegrist partage les commandes du tournoi à -7 (64) avec l’Anglais Steven Tiley. Grégory Bourdy est seul troisième à -6 (65) devant Grégory Havret, auteur d’un 66 (-5) sans bogey !

Démarrage idéal pour le gaucher de Saint-Nom-la-Bretèche, Robin Sciot-Siegrist Luke Walker / Getty Images Europe - AFP
11-14
juillet
LE VAUDREUIL GOLF CHALLENGE
LIEU : Golf PGA France du Vaudreuil, France
CIRCUIT : Challenge Tour

Le résumé

Et si l’édition 2019 était enfin la bonne ? En effet, depuis 2013, année de l’arrivée dans le calendrier du Challenge Tour du Vaudreuil Golf Challenge, aucun golfeur tricolore n’est encore parvenu à remporter le tournoi. Vingt-septième au ranking avec huit tournois joués, quatre cuts manqués et une troisième place au Costa del Sol Match Play le 23 juin comme meilleur résultat, Robin Sciot-Siegrist s’est emparé du commandement en toute fin de matinée avec un superbe 64 (-7) sans bogey. Profitant de conditions de jeu parfaites, notamment sans le moindre souffle de vent, le golfeur de St-Nom-la-Bretèche, qui a entamé une collaboration depuis novembre dernier avec Benoit Willemart, était bien évidemment satisfait de sa journée.

« J’ai très bien joué, je ne sais pas l’expliquer autrement, souffle-t-il, radieux à la sortie du recording. J’ai bien putté, j’ai été stratégique quand j’ai été un peu moins bien dans la partie. Je me sens bien en ce moment. J’ai pas mal travaillé avec mon coach. J’ai eu quelques semaines plutôt intéressantes en Italie et en Espagne. Cela fait du bien de lancer sa semaine avec un tel score. »

Longtemps seul leader, le gaucher a toutefois été rejoint en fin d’après-midi par l’Anglais Steven Tiley, auteur lui aussi d’un sans-faute sur un tracé rendu un peu plus délicat à négocier par un vent soufflant plus généreusement après le déjeuner.

A l’instar de Robin Sciot-Siegrist, Grégory Bourdy peut lui aussi viser quelque chose de grand dans l’Eure cette semaine. Son 65 (-6) du jour est tout simplement sa meilleure carte de l’année en 48 tours joués, European Tour et Challenge Tour confondus. Avec dix birdies contre quatre bogeys, le Bordelais, 92e au ranking, prend ainsi seul la troisième place après dix-huit trous. Un joli coup de force quand on sait que l’ancien pensionnaire du Tour européen s’est élancé dans les parties de l’après-midi (à 13h40)…

« Cela faisait longtemps que je n’avais pas signé une telle carte, reconnait celui dont la meilleure performance cette année sur le Challenge Tour est une 33e place obtenue à l’Italian Challenge le 30 juin dernier. Depuis quelques temps, il y avait une petite pièce du puzzle qui manquait, soit la mise en jeu, soit le putting mais je sentais que ça pouvait être très performant par moment. C’était donc frustrant. Là, j’ai bien réussi à régler le driving avec mon coach Olivier (Léglise) en début de semaine. Mon jeu de fers a toujours été présent. Bref, cela aurait pu être encore plus bas… Mais bon, je signe tout de suite pour ce 65. »

Même son de cloche ou presque pour un autre ancien pensionnaire longue durée de l’European Tour. Grégory Havret, 25e au ranking et dont l’objectif final cette année est de revenir au plus haut niveau en 2020, occupe seul la quatrième place avec un excellent 66 (-5) sans le moindre bogey à l’horizon.

« C’est très bien, surtout au Vaudreuil, se félicite-t-il. C’est une bonne chose de ne pas avoir concédé de bogey. J’ai alterné le bon et le moins bon mais il y a toujours eu un bon chip pour sauver la mise sans oublier le putting qui a été solide dans les moments délicats. Cela fait du bien. Pour une première ici en ce qui me concerne, je suis ravi de découvrir un golf vraiment très beau, magnifiquement préparé. Jouer en France, c’est toujours sympa. Je n’ai jamais gagné dans mon pays, alors si je pouvais le faire cette semaine, ce serait une bonne chose. Maintenant, si je gagne la semaine prochaine, je serai très content aussi (rires). » 

Le chiffre du jour

4A 11h30 ce jeudi, quatre Français occupaient les quatre premières places du tournoi. Jean Bekirian, 17 ans seulement, était ainsi à -4 après douze trous devant Mathieu Fenasse, Robin Sciot-Siegrist et Grégory Havret.

Les autres Français

Sur les 46 engagés au Vaudreuil (dont quatre amateurs), certains ont déjà fait un sérieux pas vers un week-end en Normandie. 68 (-3) tous les deux, Jérôme Lando-Casanova et Richard Jouven prennent la douzième place. Jean Bekirian, Mathieu Fenasse, Julien Quesne, Nicolas Maheut et Edouard Dubois, malgré deux bogeys sur ses deux derniers trous, apparaissent à la 21e place à -2. Avec un cut fixé dans le par, tout reste néanmoins possible derrière. Avec un 72 (+1) inaugural, Robin Roussel, cinquième la semaine passée en Slovaquie, demeure plus que jamais dans le coup pour franchir le cut. Ce sera en revanche un peu plus difficile – mais pas impossible – pour Antoine Rozner, quatrième ici-même l’an passé. Avec un score de 75 (+4) sans aucun birdie réussi, le Racingman est 122e ! 


Par Lionel VELLA
11 juillet 2019