Accueil / Actus / Pro / DP World Tour / Jon Rahm : itinéraire d’un Basque surpuissant

Jon Rahm : itinéraire d’un Basque surpuissant

Récent vainqueur de l’US Open à Torrey Pines, son premier Majeur, Jon Rahm s’est installé en seulement cinq ans de professionnalisme parmi les meilleurs joueurs du monde. Retour sur l’itinéraire de celui que l’on présente comme le digne successeur de Seve Ballesteros et qui pourrait bien faire coup double cette semaine à The Open.

Jon Rahm : itinéraire d’un Basque surpuissant
Jon Rahm sur le parcours du Roayl Portrush lors de The Open en 2019. Rolex / Thomas Lovelock
15-18
juillet
OPEN BRITANNIQUE
LIEU : Royal St George’s Golf Club, Angleterre
CIRCUIT : DP World Tour

Depuis 2016 et son passage professionnel, Jon Rahm brille et affole les compteurs. Déjà dix fois couronnés et vainqueur de la Ryder Cup 2018, le golfeur espagnol a déjà atteint à deux reprises le rang de numéro un mondial, le 19 juillet 2020 et le 20 juin dernier, après son succès à l’US Open (il est actuellement deuxième derrière Dustin Johnson).

Cette réussite précoce, à seulement 26 ans, force l’admiration. Ses performances chez les amateurs laissaient déjà présager d’un immense potentiel. Son CV de l’époque impressionne. Étudiant à l’Université d’Arizona, il s’est vu remettre par deux fois le prix Ben Hogan récompensant le meilleur joueur de « collège ». Il a remporté 11 titres entre 2014 et 2016 et a occupé la place de numéro mondial amateur pendant 60 semaines. C’est après une 23e place à l’US Open 2016, un déclic, alors qu’il officiait encore chez les amateurs, qu’il franchit le pas et fait son entrée dans le monde professionnel. 

Et c’est peu dire que les choses se sont faites, depuis, en accéléré. Une deuxième place à l’Omnium Canadien RBC lui offre déjà un statut spécial de membre (temporaire) du PGA Tour pour la fin de la saison 2016. Il ne s’arrête pas en si bon chemin et obtient la même année assez de points pour décrocher sa carte sur le PGA Tour pour la saison 2017. Dès le mois de janvier, il décroche sa première victoire sur le circuit américain au Farmers Insurance. Il récidive en juillet en s’imposant sur l’European Tour au Dubaï Duty Free Irish Open. Rien ne semble pouvoir entraver son irrésistible ascension. Il continuer de truster les meilleures places des leaderboards et intègre rapidement et logiquement le Top 50 mondial. 

À l’aube de la saison 2021, alors qu’il déjà enrichi de belle manière son palmarès, il ne manque qu’une victoire en Majeur au colosse espagnol pour marquer son territoire et afficher ses très grandes ambitions pour l’avenir. Le basque de Barrika (Ville au nord de l’Espagne) y parvient à l’US Open après une incroyable fin de parcours (il enchaînera deux birdies pour conclure son dernier tour et s’imposer). Sur le toit du monde pendant quelques jours après ce triomphe, Jon Rahm, inspiré par la longévité de son ami Phil Mickelson, comme lui, témoignage de la célèbre manufacture horlogère suisse Rolex, partenaire majeur et global du golf mondial depuis plus de 50 ans, démontre qu’il a tout le talent pour jouer les premiers rôles dans les années à venir.

Capable de driver très loin, de putter très bien mais aussi de se tromper parfois, Jon Rahm est un de ces golfeurs pour qui le golf est une maladie. Il ne fait presque aucun doute qu’il sera à l’heure pour le départ de The Open, réglé comme une horloge, prêt à s’offrir un Majeur pas comme les autres et à poursuivre, toujours en accéléré, sa quête de victoires.  


Par La rédaction
15 juillet 2021