Accueil / Actus / Pro / European Tour / Abu Dhabi HSBC Championship (ET) : Neuf Bleus font leur rentrée

Abu Dhabi HSBC Championship (ET) : Neuf Bleus font leur rentrée

Premier grand rendez-vous de la saison, l'Abu Dhabi HSBC Championship et ses sept millions de dollars accueille cette semaine certains des meilleurs golfeurs du monde. Dans ce champ prestigieux, neuf Français tenteront de rééditer l'exploit de Gary Stal en 2015.

Abu Dhabi Golf Club
Le célèbre club-house de l'Abu Dhabi Golf Club... Ross Kinnaird / Getty Images Europe - AFP
16-19
janvier
ABU DHABI HSBC CHAMPIONSHIP
LIEU : Abu Dhabi GC, Emirats arabes unis
CIRCUIT : European Tour

Le tournoi

Créé bien après ses voisins que sont le Dubai Desert Classic (1989) et le Qatar Masters (1998), l'Abu Dhabi Golf Championship s'est pourtant imposé comme le rendez-vous incontournable de la tournée de début de saison au Moyen-Orient. Créé en 2006, le tournoi n'a jamais hésité à mettre sur la table d'importantes primes de départ pour s'offrir la présence des stars - Tiger Woods lui-même est venu en 2012 et 2013, Phil Mickelson l'année suivante - et présente par conséquent un palmarès impressionnant. Martin Kaymer s'y est imposé à trois reprises, Paul Casey et Tommy Fleetwood deux fois, tandis que Chris DiMarco et Rickie Fowler ont une fois chacun hissé la bannière étoilée au sommet de l'élégant club-house en forme de faucon. Depuis l'an dernier, l'épreuve est même passée sous le pavillon Rolex Series, un changement de dimension (la dotation est passée de 3 à 7 millions de dollars) inauguré avec style par la victoire de l'Irlandais Shane Lowry.

L'édition mémorable

Au milieu de tous les noms illustres gravés sur le trophée, celui de Gary Stal, ajouté en 2015, reste le plus improbable de tous. Le Lyonnais, alors âgé de 22 ans, avait livré la partie de sa vie lors d'un dimanche entamé à huit coups pourtant du leader Kaymer. Auteur d'une démonstration sur les greens, il avait rendu une fabuleuse carte de 65 (-7) suffisante pour coiffer au poteau l'Allemand (3e) et Rory McIlroy (2e). Cette inoubliable remontée reste l'unique victoire d'un Français dans les tournois disputés au Moyen-Orient, puisque aucun Bleu ne s'est jamais imposé à Dubai, au Qatar, à Oman ou en Arabie saoudite.

Le plateau

Sans Woods, qui contrairement à ses anciennes habitudes ne quitte plus les États-Unis à cette période de l'année, le champ de la 15e édition a néanmoins fière allure. Principale tête d'affiche, le n° 1 mondial Brooks Koepka y effectue son retour à la compétition après une absence de trois mois due à un problème au genou. L'Américain retrouvera lors des deux premiers tours les deux derniers vainqueurs de l'épreuve, Lowry et Fleetwood. Il est accompagné aux Émirats arabes unis par ses compatriotes Patrick Cantlay et Bryson DeChambeau, respectivement 6e et 16e joueurs mondiaux.

Côté européen on peut certes déplorer les absences de McIlroy, Jon Rahm, Francesco Molinari, Henrik Stenson ou encore Justin Rose, ou au contraire se réjouir de la présence de Sergio Garcia, Ian Poulter, Danny Willett, Matthew Fitzpatrick ou Matt Wallace, tous membres du top 50 planétaire.

Les Français

Côté tricolore enfin ils sont neuf à rentrer dans le champ de ce premier Rolex Series de la saison, à commencer par le 45e mondial Victor Perez, d'ores et déjà assuré de prendre part au Masters début avril à Augusta. L'accompagner en Géorgie constitue un objectif réaliste pour Michaël Lorenzo Vera (68e mondial), Benjamin Hébert (91e) et Romain Langasque (116e). Ces quatre-là, qui ont brillé sur le Tour européen en 2019 (ils ont tous fini dans le top 30 de la Race to Dubai), effectuent comme la plupart des joueurs leur reprise cette semaine, après un travail hivernal intense.

Titulaires d'une catégorie pleine sur l'European Tour cette saison, Matthieu Pavon, Victor Dubuisson, Alexander Levy, Julien Guerrier et Raphaël Jacquelin sont eux aussi de la partie.


Par Alexandre MAZAS
15 janvier 2020