Accueil / Actus / Pro / European Tour / Amundi Open de France : Hébert et Perez auront fort à faire

Amundi Open de France : Hébert et Perez auront fort à faire

Dans une journée frustrante pour eux au putting, Benjamin Hébert et Victor Perez ont malgré tout réussi à rendre des scores de 69 (-2), pour pointer respectivement à -7 et -6. Dimanche, il leur faudra cravacher pour remonter sur la tête, toujours occupée par Nicolas Colsaerts, à -13.

Benjamin Hébert a pris 16 greens en régulation ce samedi. Frédéric Stevens / ffgolf
17-20
octobre
AMUNDI OPEN DE FRANCE
LIEU : Golf National, France
CIRCUIT : European Tour

Le résumé : Colsaerts garde la frite

Le joueur belge s’est détaché. De la compagnie du Sud-Africain George Coetzee déjà, qui était avec lui en tête de l’Amundi Open de France vendredi soir, et qui s’est notamment rendu coupable d’un double bogey au 13, plombant une très correcte journée. Du reste du champ ensuite, qui a tout de même vu le retour façon fusée de Jamie Donaldson, 66 (-5) ce samedi, et qui occupe la troisième place à -9, aux côtés d’un Kurt Kitayama sensiblement plus en-dedans (70, -1).

Nicolas Colsaerts, lui, a poursuivi droit sur sa lancée : cinq birdies (dont un grâce à un long putt rentré sur le 18), et un petit bogey au 17, pour une carte de 67 (-4) le plaçant à -13, trois coups devant Coetzee, seul deuxième. Le peloton des poursuivants est complété à la cinquième place par l’Irlandais Gavin Moynihan, l’Écossais Richie Ramsay et le Danois Joachim Hansen, à -8.

Les Français : Et l’on reparle de putting

Victor Perez pointe à sept coups du leader avant le dernier tour.

Dans une journée qui les a vus tous les deux rendre de bonnes cartes de 69 (-2), Benjamin Hébert et Victor Perez ont néanmoins accumulé les frustrations à proximité du trou. Le second a rentré la bagatelle de cinq birdies, mais quelques inconstances au putting lui ont coûté trois bogeys, quelques occasions de birdies laissées en route, et au final l’occasion de remonter encore plus près de la tête avant la dernière ronde.

En 11e position à -6, soit sept coups derrière Colsaerts, il apprécie malgré tout sa performance du jour : « Dans l’ensemble, je reste très content. Une journée sous le par au Golf National, ça reste quoi qu’il arrive une très bonne journée. Je suis très content de ce que j’ai pu produire sur le parcours, et ça me donne une bonne opportunité pour dimanche. Ça va être à moi de jouer mon jeu, et de faire un maximum de birdies pour remonter au leaderboard. »

Chez Benjamin Hébert, la frustration putter en mains affleurait clairement en fin de partie. Le Briviste a certes rentré deux birdies à l’aller grâce à deux coups de fusil, au 5 et au 7. Mais il a aussi loupé de grosses occasions au 14, au 16 et au 18, consécutives à des coups de fer impeccables. Il s’est malgré tout montré solide au 8 et au 17 (les deux seuls greens manqués de sa partie), rentrant deux bons putts pour se préserver du moindre bogey. Il pointe ainsi dans le top 10, à la 8e place précisément, à -7.

« Il y avait moyen de faire beaucoup mieux, admet-il. J’ai très bien tapé la balle, c’était de loin ma meilleure journée de grand jeu. Mais le putting n’a pas suivi, c’est comme ça. C’est une bonne journée malgré tout. Je reste au contact, même si les leaders sont un peu loin. Demain (dimanche), il reste encore une bonne journée à faire, on verra. » Une dernière journée qui verra justement les deux Tricolores prendre le départ ensemble, à 11 h 20.

La carte : Lacroix et la manière

Frédéric Lacroix, triple vainqueur cette saison sur l’Alps Tour, a offert un festival de birdies ce samedi, avec pas moins de neuf volatiles. Le plus spectaculaire est sans conteste celui du 9 (par 5, son dernier trou), où son troisième coup joué depuis le départ du 1 de l’Aigle (si vous ne connaissez pas le National, c'est très à droite...), est venu se poser gentiment à 2 m du poteau, putt rentré dans la foulée. « C’était un coup au feeling, raconte-t-il. Sur ce green-là, de toute façon, que ce soit au drapeau ou milieu de green, c’est une question de 2 m. »

Frédéric Lacroix a rentré neuf birdies ce samedi.

Malgré un double bogey sur le 14, qui a fait souffrir plus d’un joueur dans ce troisième tour, le Racingman a rendu la meilleure carte française du jour, avec un 66 (-5). De 55e vendredi soir, le voilà désormais 19e, à -3 total.

« Je me suis très bien senti aujourd’hui (samedi). Il y a eu moins de vent, donc forcément, c’est un peu plus facile, que ce soit sur le parcours ou dans la tête. Malgré quelques erreurs, ça reste une très bonne journée. C’est toujours un bon test de venir jouer dans la division du dessus. Après, pour moi, cette fin de saison, ce n’est que du bonus, car j’ai déjà ma carte sur le Challenge Tour pour l'an prochain. »

Les autres Français

Dix Français, sur les treize qui ont passé le cut, ont joué sous le par dans ce samedi où la relative absence de vent rendait l’Albatros moins inconfortable. Jérôme Lando-Casanova a signé un 69 (-2), pour figurer en 19e position à -3, aux côtés de Lacroix. Romain Langasque est juste derrière à -2, au 27e rang, avec un 70 (-1) également signé par Grégory Bourdy et le meilleur amateur Jeong weon Ko, ensemble à la 32e place à -1.

Les autres cartes négatives tricolores sont le 68 (-3) d’Adrien Saddier (40e dans le par avec Romain Wattel) et le 70 (-1) de Matthieu Pavon (54e à +2).

Le classement des Français après ce troisième tour.

La stat

36Le nombre de trous sans bogey enchaînés par Jeong weon Ko, entre le trou n°4 de son premier tour (son 13e trou ce jour-là), et le 14 de ce samedi.


Par William LECOQ
19 octobre 2019