Accueil / Actus / Pro / European Tour / Amundi Open de France : des Bleus et des enjeux

Amundi Open de France : des Bleus et des enjeux

Avec 19 Français dans le champ du tournoi, le drapeau tricolore est plutôt bien représenté cette semaine mais pour chacun d’entre eux l’objectif est différent. Quand certains sont dans l’obligation d’un résultat pour sauver leur carte européenne, d’autres affichent clairement leur volonté de gagner.

Romain Langasque s'élancera à 8h55 avec Erik Van Rooyen (RSA) et Sebastian Soderberg (SWE). Alexis Orloff / ffgolf
17-20
octobre
AMUNDI OPEN DE FRANCE
LIEU : Golf National, France
CIRCUIT : European Tour

Un trio Bleu se détache

Victor Perez. Alexis Orloff/ffgolf

Avec la présence de Mike Lorenzo-Vera, le nombre de joueurs français parmi les favoris aurait pu passer de trois à quatre mais malheureusement une douleur au cou le tient éloigné de l’Albatros cette semaine. C’est donc sur les épaules de Victor Perez, Benjamin Hébert et Romain Langasque que reposent les meilleurs espoirs pour cet Amundi Open de France. La ligne directrice du tournoi pour l’ensemble des joueurs français, prendre du plaisir et offrir au public un spectacle digne de ce nom.

Benjamin Hébert est actuellement le mieux classé à la Race To Dubai côté tricolore, à la 17e place, et conscient de son changement de statut il se présente au Golf National avec des ambitions : « Je suis prêt, je joue bien au golf cette année, on a encore besoin de peaufiner quelques réglages avec le staff mais je pense que ça va aller dans le bon sens. Le parcours est en top condition et ça va aussi être une bonne semaine pour travailler la suite de la saison. » Le pensionnaire de Moliets voit plus loin et s’offrirait bien une victoire, lui qui n’est pas passé loin, terminant à deux reprises deuxième, d’abord en mai au Volvo China Open puis en août au Scottish Open. Cette 103e édition de l’Open de France sera peut être la bonne.

Dans le même wagon Victor Perez, 20e de la Race, est lui aussi à surveiller. Vainqueur en septembre du Alfred Dunhill Links Championship, il respire la confiance et semble avoir trouvé sa vitesse de croisière sur le Tour. Serein et toujours focus, il est attendu et s’appuie sur son bagage universitaire : « Je pense que j’ai trouvé mon système de fonctionnement déjà lorsque j’étais aux USA et je continue à le perfectionner. Je reste assez calme sur le terrain et ça colle avec mon caractère. Pour l’instant ça fonctionne plutôt bien en tournoi et j’espère que ça va bien se passer ici, sur notre Open national. »

Enfin Romain Langasque, troisième Bleu au ranking de l’European Tour à la 25e place, peut lui aussi s’inviter à la fête. L’Azuréen, pas encore titré sur la première division mais vainqueur l’an dernier sur le Challenge Tour, réalise une saison prometteuse avec deux Top 10 et une troisième place au Scottish Open. Ne manque pus qu’un brin de chance et les putts qui tombent au bon moment pour récompenser sa progression. En 2018 il n’avait pas franchi le cut du plus vieil Open continental mais à partir de jeudi il donnera tout pour un autre résultat.

C’est le Golf National, c’est un des meilleurs parcours de l’année et c’est toujours un plaisir de jouer cet Open. Le champ est un peu moins serré cette année donc ça laisse plus de chances pour la gagne, surtout pour quelqu’un comme moi qui monte sur le circuit.

Romain Langasque, en conférence de presse.

Bonus et Bataille

En plus de ces trois là, d’autres beaux noms du golf français sont présents cette semaine. Des cadors comme Alexander Levy, Victor Dubuisson ou encore Matthieu Pavon

Raphaël Jacquelin. Alexis Orloff/ffgolf

voudront bien faire. L’expérience est de leur côté et un bon résultat ici serait le bienvenu.

Pour d’autres membres du clan hexagonal comme Joël Stalter, Jérôme Lando Casanova et Grégory Bourdy, la bonne perf’ aurait un goût de bonus, eux qui évoluent tout au long de la saison sur le Challenge Tour. Même histoire pour Cyril Bouniol et Frédéric Lacroix qualifiés grâce à leur classement national et Julien Quesne invité sur le tournoi.

À noter également la présence de trois amateurs, Charles Larcelet, Jeong Weon Ko et David Ravetto, venus ici pour apprendre auprès des membres de l’European Tour.

Et puis reste un quatuor bleu-blanc-rouge à la bagarre pour conserver ses droits de jeu sur le circuit. 110e de la Race, Clément Sordet est du bon côté de la barrière mais pourrait assurer définitivement le coup en cas de bonne performance cette semaine. La saison a été plus difficile pour Romain Wattel actuellement 144e à l'ordre du mérite. Il est dans l’obligation d’obtenir un bon résultat cette semaine ainsi qu’au Portugal la semaine suivante. Copié-collé pour Adrien Saddier, 172e du ranking. Quant à Raphaël Jacquelin, rentrer quelques sous de plus ne serait pas une mauvaise idée afin de s'assurer une place dans le Top 40 des gains en carrière et ainsi conserver sa carte. En espérant que l’atmosphère de l’Amundi Open de France et l’énergie positive de la foule pousse à la performance.

C’est donc une semaine décisive qui se présente aux 19 joueurs français. Malgré la perte du badge Rolex Series, le combat s’annonce féroce. Début des hostilités jeudi en première partie, à 8h25, avec Joël Stalter pour guider les troupes.

Le chiffre

8Comme le nombre d’années depuis la dernière victoire Française et celle de Thomas Levet en 2011.


Par Romain MURAILLE
16 octobre 2019