Accueil / Actus / Pro / European Tour / Cartes européennes (finale) : Saddier toujours chef de file des Bleus

Cartes européennes (finale) : Saddier toujours chef de file des Bleus

Huit Français ont franchi le cut des quatre tours ce lundi soir à Lumine. À deux tours du but, Adrien Saddier (5e) est toujours le mieux placé, devant Grégory Havret (11e) et Jean-Baptiste Gonnet et Robin Sciot-Siegrist (21es).

Adrien Saddier
Adrien Saddier reste en 5e position grâce à son 67 (-4) du jour sur le Lakes Course. Alexandre Mazas / ffgolf
15-20
novembre
EUROPEAN TOUR Q-SCHOOL FINAL STAGE
LIEU : Lumine Golf Club, Espagne
CIRCUIT : European Tour

Saddier maîtrise son sujet

Minimiser les erreurs, telle est la recette employée depuis le début de la finale des cartes européennes par Adrien Saddier. Le Haut-Savoyard a continué sur cette lancée ce lundi lors d'un quatrième tour récompensé par une carte de 67 (-4) sur le Lakes Course, où après un départ difficile - double bogey évité de peu au 1 - il a arraché cinq birdies au parcours sans commettre de nouvelle erreur. « Les conditions n'étaient pas évidentes, mais il y avait quand même la possibilité de faire un gros score car les drapeaux étaient assez accessibles. Donc sortir un -4, c'est bien. Je suis assez content de moi, surtout que j'ai fini par un petit birdie bonus », indique-t-il. Au terme des deux premiers tiers de l'épreuve, le Tricolore conserve sa cinquième place. À -12 désormais, il compte quatre coups de retard sur le Danois Benjamin Poke (67 lui aussi), et un seulement sur les trois joueurs qui se partagent la deuxième place. « On rentre dans la partie où le mental et le physique vont faire la différence. Deux tours, c'est encore long, et il peut se passer beaucoup de choses. Demain, je vais essayer de me mettre un peu à l'abri pour mercredi », déclare celui qui avait terminé 5e de ces mêmes cartes européennes en 2013.

Havret poursuit son sans-faute

Auteur de trois premiers tours sous le par, Grégory Havret en a ajouté un quatrième en signant un excellent 66 (-5) sur le Lakes Course lui aussi. Un score construit grâce à cinq birdies, sans oublier un très bon sauvetage de par au 18 après un drive égaré dans les fourrés à droite. « Ça aurait pu faire bogey, mais je m'en suis très, très bien sorti heureusement. Avec J.-B. (Gonnet, ndlr) et notre troisième larron (l'Allemand Marcel Schneider), on a fait une belle partie puisque aucun de nous n'a fait le moindre bogey aujourd'hui. C'était sympa d'être dans une partie comme celle-ci, ça tire forcément vers le haut », estime le Rochelais. À 36 trous du verdict, le vétéran est toujours dans les clous pour retrouver le Tour européen l'an prochain, puisqu'il pointe désormais en 11e position à -11, avec quatre coups de marge sur la frontière du top 25. « Il n'y a pas de défense ou d'attaque : je vais juste continuer à jouer au golf, en essayant de faire de mon mieux pour rester dans cette belle dynamique », prévient-il.

Gonnet et Sciot-Siegrist font le spectacle

Également engagé sur le Lakes Course, Jean-Baptiste Gonnet a signé le deuxième meilleur score du jour sur ce parcours, un superbe 65 (-6) vierge de toute erreur. Après deux tours délicats sur le Hills, le Cannois a retrouvé avec bonheur le parcours du bas où il avait brillé vendredi en ouverture. Cette carte spectaculaire avec six birdies lui permet de remonter en 21e position à -8. « C'est bien ! Le premier objectif était de passer le cut, donc contrat rempli. Si je suis capable de refaire deux tours comme ça en termes de qualité de jeu, ça va le faire », souffle-t-il.

L'enseignant au practice de Valbonne partage son rang avec Robin Sciot-Siegrist, auteur d'une belle carte de 67 (-4) toujours sur le Lakes. Le joueur de Saint-Nom-la-Bretèche a bénéficié d'un joli bonus au 4, où son fer 8 à 167 m est allé se loger directement au fond du trou ! « Il y avait une petite pente, donc je ne l'ai pas vu rentrer, mais c'était un super coup ! J'étais -3 après quatre trous, et -4 après mon birdie au 7, donc la journée a été très bien lancée. Au retour c'était un peu plus compliqué, mais faire dans le par, ça va », indique-t-il. À -8 lui aussi, il figure comme Gonnet en 21e position.

Ça passe pour Linard, Coussaud, Stal et Fenasse

Quatre autres Bleus, tous sur le Hills Course, ont réussi à franchir le cut, qui a retenu pour les deux derniers tours les 77 joueurs figurant à -4 et mieux. Mathieu Fenasse, malgré un bogey sur son dernier trou, a rendu une carte de 69 (-3) pour atteindre la 61e place à -4 justement. Gary Stal a sauvé un par miraculeux au 18 pour jouer 70 (-2) et rester à -4 lui aussi. Ugo Coussaud est allé chercher sa qualification en jouant 68 (-4) avec deux birdies cruciaux au 16 et au 18, et enfin Thomas Linard a fait 70 (-2) avec un birdie au 17 ! Stal et Linard décrochent a minima une catégorie pleine sur le Challenge Tour l'an prochain.

En revanche cette finale des cartes européennes 2019 se termine prématurément pour Damien Perrier (-3), Julien Quesne (par), Clément Sordet et Grégory Bourdy (+1), Frédéric Lacroix (+3), Romain Wattel (+4), Mathieu Decottignies-Lafon (+7) et Sébastien Gros (+9).


Par Alexandre MAZAS
18 novembre 2019