Accueil / Actus / Pro / European Tour / Honma Hong Kong Open (ET) : Joli podium pour Victor Perez

Honma Hong Kong Open (ET) : Joli podium pour Victor Perez

Une fois encore très solide dans ce dernier tour à Hong Kong avec une carte de 67 (-3), Victor Perez s’offre la troisième place (ex-aequo) à -11 (269). Il finit à six longueurs de l’Anglais Aaron Rai, qui débloque son compteur sur l’European Tour.

Trois cartes très solides dans les 60 cette semaine à Hong Kong pour Victor Perez... Arep Kulal / Getty Images Asiapac - AFP
22-25
novembre
HONMA HONG KONG OPEN PRESENTED BY AMUNDI
LIEU : Hong Kong Golf Club, Chine
CIRCUIT : European Tour

Décidément très en forme à l’image de sa victoire au Foshan Open le 21 octobre dernier ou de sa troisième place finale sur le Challenge Tour 2018, Victor Perez s’offre cette fois un excellent départ sur le Tour européen 2019. Le Tarbais, qui n’a cessé de monter en puissance cette semaine à Hong Kong, signe en effet une ultime carte de 67 (-3) et prend la troisième place à -11 (269), en compagnie de l’Australien Jason Scrivener. Parti en septième position à -8, le Français s’est rapidement mis en confiance avec un premier birdie au 3 suivi d’un deuxième au 7. Malgré un bogey concédé au 8, il reprenait sa marche en avant dès les premiers trous du retour avec deux nouveaux birdies au 10 puis au 13 avant de céder un peu de terrain au 14 avec son second bogey de la journée. Un cinquième et dernier birdie au 16 est venu effacer ce léger accroc, suffisant pour monter sur la troisième marche du podium. Grégory Bourdy, l’autre tricolore à avoir franchi le cut vendredi soir, se contente d’un 70 (par) et termine très loin, en soixante-dixième position à +2 (282) !

Devant, les Anglais Aaron Rai et Matthew Fitzpatrick se sont livré une superbe bataille, remportée finalement par le premier, auteur d’un 69 (-1) contre un énorme 64 (-6) pour le récent vainqueur à Crans-sur-Sierre (Omega European Masters). A seulement 23 ans, Rai, recordman du parcours vendredi avec un magistral 61 (-9), débloque son compteur sur le Tour, lui qui avait gagné trois fois sur le Challenge Tour en 2017. Après Tommy Fleetwood, Tyrrell Hatton, Eddie Pepperell, Matt Wallace, Chris PaisleyPaul Waring, Richard McEvoy ou encore Tom Lewis, sans oublier les récentes victoires en Rolex Series de Justin RoseLee Westwood et Danny Willett, le golf anglais est clairement béni des dieux !


Par Lionel VELLA
25 novembre 2018