Accueil / Actus / Pro / European Tour / Jeux olympiques : Langasque et Rozner ont hâte !

Jeux olympiques : Langasque et Rozner ont hâte !

Romain Langasque et Antoine Rozner, représentants français dans l'épreuve masculine de golf qui débute ce jeudi à Kawagoe, ont confié hier en conférence de presse leur excitation à l'idée de participer à leurs premiers Jeux olympiques.

Romain Langasque
Romain Langasque, accompagné de son caddie Sam Bernard. Mike Ehrmann / GETTY IMAGES ASIAPAC - AFP

Que représentent les Jeux olympiques ?

Romain Langasque : « Au-delà de mon sport, les Jeux olympiques représentent à mes yeux le sport en général. Les quatre jours qu'on vient de passer au village ont été une expérience incroyable, et rien que ça m'a permis de mieux me rendre compte de ce que sont les Jeux. Depuis que je suis gamin, je suis les JO, et je sais que c'est un événement qui n'a lieu que tous les quatre ans, une opportunité qui n'est offerte qu'à très peu de monde, à l'élite de chaque sport. Le fait que le golf y soit revenu il y a cinq ans a fait germer en moi une idée, celle de m'y qualifier et évidemment d'aller chercher une médaille. C'est un rêve qui est devenu réalité, car à la base le golf n'était pas un sport olympique, alors qu'aujourd'hui je suis là et je vais avoir ma chance. »

Antoine Rozner : « Je n'étais pas encore pro à l'époque où le retour du golf aux JO a été annoncé, donc je savais que la route serait très longue avant que je puisse y participe un jour. Quand je suis passé pro, je n'ai pas tout de suite été parmi les meilleurs Français, donc ça me paraissait toujours très lointain. Mais comme mon jeu a très bien évolué ces deux dernières années, et que les victoires chez les pros ont commencé à arriver, c'est devenu un objectif. Il y a un mois, quand j'ai su que j'étais sélectionné, ça a été un moment très fort, très beau. C'est complètement différent de ce à quoi on est habitués dans le golf. Quand on joue un Majeur ou un autre gros tournoi, on joue pour plusieurs choses : les dotations, les différents classements, les points mondiaux, la qualification pour quelque chose d'autre, etc. Il y a toujours des objectifs annexes qui viennent pimenter ces épreuves. Alors qu'ici, c'est complètement différent : on se bat pour notre honneur, notre pays. C'est nouveau pour moi, du moins depuis que je suis passé pro car c'est quelque chose qu'on peut connaître lorsqu'on est amateur. Et ça m'avait manqué, car il n'y a rien de plus beau que de jouer pour son pays. Donc je suis ravi de pouvoir représenter la France, et j'ai hâte de commencer car je suis un fan de sport en général, je regarde les JO depuis tout gamin, ça m'a toujours fait vibrer, donc être là aujourd'hui parmi tous ces grands champions, c'est quelque chose de très spécial. »

Quels sont vos objectifs ?

Romain Langasque : « Dans ma tête, j'étais plus concentré sur Paris 2024, car c'est une échéance qui me laissait plus de temps pour me préparer. Mais le fait d'être ici à Tokyo est une opportunité de me rendre compte de ce que sont les Jeux olympiques, et d'être encore mieux préparé pour ceux de Paris dans trois ans. Après, évidemment que gagner ou ramener une médaille est dans un coin de ma tête, mais je suis plus là pour prendre de l'expérience pour arriver mieux préparé à Paris en 2024. Ça va être une compétition incroyable, et je suis prêt à partir au combat. Des JO réussis ? C'est déjà le cas par le simple fait d'être là ! Après, obtenir une médaille serait génial, et si je peux en ramener une à la France ce serait tout simplement incroyable. »

Antoine Rozner : « Je suis très impatient de commencer, car je me prépare pour ces Jeux depuis longtemps. J'ai fait beaucoup de gros tournois ces derniers mois, des épreuves du Grand Chelem et quelques tournois aux États-Unis où je me suis frotté aux meilleurs joueurs du monde. Je me sens vraiment bien, et j'ai hâte de commencer. Une victoire olympique serait forcément plus forte que n'importe quel tournoi régulier sur le circuit. Après, si on parle des Majeurs, je pense que c'est équivalent. C'est dur de mettre l'un ou l'autre en avant, mais par rapport à un tournoi régulier, il n'y a pas photo. »

Quelles sont vos premières impressions sur le parcours et les conditions de jeu ?

Romain Langasque : « Le parcours est magnifique, en condition incroyable. C'est plus qu'un parcours, c'est un jardin : il est dans un état qu'on rencontre rarement sur les circuits professionnels. Il est immaculé. C'est donc un plaisir d'être là. En termes de préparation, les roughs sont assez hauts, les greens très roulants, et je pense qu'il peut vraiment correspondre à mon jeu. Après, avec tous les orages qui sont annoncés dans la semaine, les conditions de jeu vont être compliquées. Il va falloir bien s'organiser en fonction des chamboulements liés à la météo, gérer au mieux les temps de récupération, parce qu'à mon avis on va passer beaucoup de temps au golf avec pas mal de va-et-vient entre le parcours et le club-house... »

Antoine Rozner : « Le parcours est étroit, avec de gros roughs et des greens rapides et fermes. Il va donc falloir bien mettre en jeu, prendre un maximum de fairways, car ça risque d'être compliqué de se procurer des occasions de birdies depuis les roughs. Il va aussi aussi falloir être patient, bien chipper et bien putter, car on va forcément rater quelques greens sur un parcours aussi exigeant. »

Antoine Rozner
Antoine Rozner et l'Irlandais Shane Lowry lors d'une partie de reconnaissance au Kasumigaseki Country Club.

Par Alexandre MAZAS
27 juillet 2021