Accueil / Actus / Pro / European Tour / Magical Kenya Open (ET) : Hébert et Jacquelin en première ligne

Magical Kenya Open (ET) : Hébert et Jacquelin en première ligne

Excellent départ pris ce jeudi au Kenya par Benjamin Hébert et Raphaël Jacquelin : avec une carte de 64 (-7) le premier est seul en tête au soir du premier tour, un coup devant le second qui avec son 65 (-6) partage la deuxième place avec six autres joueurs.

18-21
mars
MAGICAL KENYA OPEN PRESENTED BY JOHNNIE WALKER
LIEU : Karen Country Club, Kenya
CIRCUIT : European Tour

Après un début de saison au Moyen-Orient les joueurs du Tour européen ont posé cette semaine leurs valises en Afrique, et plus précisément au Kenya pour y disputer l'open national. Épreuve historique du golf africain, le tournoi a vu le jour en 1967 et compte notamment à son palmarès les noms de Severiano Ballesteros (1978), Ian Woosnam (1986) et Trevor Immelman (2000), tous vainqueurs de Majeurs. Intégré au calendrier du Challenge Tour de 1991 à 2018 (à l'exception de l'édition 1994), ce Magical Kenya Open est depuis 2019 et la victoire de l'Italien Guido Migliozzi sous la bannière de l'European Tour. Non disputé l'an dernier en raison de la pandémie de Covid-19, il constitue cette année le premier volet d'un diptyque local, puisque le Kenya Savannah Classic se jouera la semaine prochaine sur le même parcours du Karen Country Club.

Si trois Français s'y sont classés deuxièmes dans un passé récent - Adrien Bernadet en 2014, Romain Langasque en 2016 et Adrien Saddier en 2017 - aucun Tricolore ne s'est encore imposé à Nairobi. C'est peut-être pour cette semaine, puisque la meilleure carte du premier tour est l'œuvre d'un Bleu : Benjamin Hébert. Parmi les derniers à s'élancer, le Briviste a démarré par un bogey, mais a parfaitement rectifié le tir par la suite en enquillant six birdies et un eagle pour poster un 64 (-7) inégalé aujourd'hui. « C'était une journée fantastique ! J'ai joué solide du début à la fin, et ça fait longtemps que ça ne m'était pas arrivé à ce niveau-là. Ma stratégie a bien fonctionné : je n'ai pas été trop agressif, je n'ai pas sorti souvent le driver. Je changerai peut-être demain, car les conditions sont un peu plus humides dans la matinée, et je pourrai être un peu plus agressif. On verra ! » a commenté le 161e joueur mondial.

À -7 total Hébert est donc seul leader, et devance d'une unité un groupe de sept joueurs dans lequel figure son compatriote Raphaël Jacquelin. Belle surprise que de retrouver le Lyonnais à ce niveau-là, lui qui n'a passé que trois cuts depuis début 2020 et n'avait pas scoré aussi bas depuis son 62 en Sicile en mai... 2017 ! « Le cut passé au Qatar (la semaine dernière, ndlr) était mon premier depuis bien longtemps. Je n'ai vraiment pas bien joué ces deux dernières années, donc ça fait plaisir de revenir à un bon niveau, ça redonne confiance. Dès que vous vous mettez à rentrer des putts, ça devient nettement plus facile. Continuons comme ça, tout en prenant du plaisir ! » a souri l'homme aux 644 départs en carrière sur l'European Tour, qui a réalisé sept birdies et un bogey pour signer son 65 (-6).

Dix Français sur seize sous le par

Derrière ces deux hommes, huit des quatorze autres Français engagés ont également joué sous le par ce jeudi. Mention spéciale à un autre vétéran, Grégory Havret, auteur d'un beau 67 (-4) qui le place 14e, à hauteur de Romain Langasque. Trentièmes en 68 (-3), Victor Dubuisson, Damien Perrier, Jean-Baptiste Gonnet et Robin Roussel ont eux aussi bien démarré, tout comme Romain Wattel (69), 48e à -2, et Julien Guerrier (70), 60e à -1.


Par Alexandre MAZAS
18 mars 2021