Accueil / Actus / Pro / European Tour / Nedbank Golf Challenge (ET) : Un sans-faute pour Lorenzo-Vera

Nedbank Golf Challenge (ET) : Un sans-faute pour Lorenzo-Vera

En délicatesse avec son swing en Turquie il y a quelques jours, le Basque a parfaitement démarré ce jeudi à Sun City. Auteur d’un 68 (-4) sans erreur, il s’offre la deuxième place du tournoi, à quatre longueurs du leader, Sergio Garcia. Benjamin Hébert, en quête d’un top 60 à la Race, est cinquième.

Troisième à Crans-sur-Sierre début septembre, Mike Lorenzo-Vera avait déjà démarré par un 68... Stuart Franklin / Getty Images Europe - AFP
08-11
novembre
NEDBANK GOLF CHALLENGE HOSTED BY GARY PLAYER
LIEU : Gary Player Country Club, Afrique du Sud
CIRCUIT : European Tour

C’est ce qui s’appelle se mettre en confiance. 65e au Turkish Airlines Open malgré un excellent deuxième tour (65), Michaël Lorenzo-Vera a posté aujourd’hui à Sun City, l’antre de la légende sud-africaine, Gary Player, un magnifique 68 (-4) sans la moindre erreur. En délicatesse avec son swing il y a quelques jours seulement du côté d’Antalya, le Basque a retrouvé toutes ses sensations. Le voilà deuxième après dix-huit trous, en compagnie du Finlandais Mikko Korhonen et du Sud-Africain Charl Schwartzel, et à quatre coups d’un incroyable Sergio Garcia, auteur d’un monstrueux 64 (-8) sans bogey.

« J’ai fait une belle partie de golf, se félicite le Français au micro de l’European Tour. J’ai très bien frappé la balle. J’ai réussi à régler mon swing par rapport à la semaine dernière où j’avais manqué mon tournoi. Là, mes mises en jeu ont été très bonnes, ce qui m’a permis d’être plus agressif. Je n’ai ainsi eu pas de longs putts à négocier. De toute façon, pour briller ici, il faut absolument prendre les fairways. C’est ce que j’ai fait aujourd’hui. »

Belle entame également pour Benjamin Hébert. Le Briviste, qui cherche à entrer dans le top 60 de la Race (62e pour l’instant), a pris les choses par le bon bout en postant un très solide 69 (-3) qui l’installe au cinquième rang avec cinq autres golfeurs, dont le vainqueur de l’Open britannique 2010, Louis Oosthuizen. Il faut ensuite aller au-delà du top 35 pour trouver Julien Guerrier, 37e à +2 par la faute de deux derniers bogeys concédés aux trous 15 et 18. En revanche, ça n’a pas voulu rigoler pour Matthieu Pavon et surtout Alexander Levy, respectivement propriétaire d’un 78 (+6) et d’un 81 (+9). C’est tout simplement la plus mauvaise carte de l’année pour le Varois, pourtant dixième le week-end passé en Turquie !


Par Lionel VELLA
8 novembre 2018