Accueil / Actus / Pro / European Tour / Porsche European Open (ET) : vent contraire pour les Français

Porsche European Open (ET) : vent contraire pour les Français

Les cinq golfeurs tricolores engagés cette semaine à Hambourg n’ont pas bénéficié ce jeudi des meilleures conditions de jeu. Romain Wattel, dans le par, pointe en 23e position. Levy, Sordet, Saddier et Dubuisson sont au-delà du top 40.

Deux derniers birdies (au 15 et au 17) permettent à Romain Wattel de signer une carte salvatrice dans le par Kevin C. Cox / Getty Images Europe - AFP
05-08
septembre
PORSCHE EUROPEAN OPEN
LIEU : Green Eagle Golf Courses, Allemagne
CIRCUIT : European Tour

Le résumé

L’extrême complexité du parcours hambourgeois et le vent violent, qui a soufflé très tôt sur le Green Eagle Golf Courses, ont fait des dégâts ce jeudi dans ce premier tour du Porsche European Open 2019. Seuls 22 golfeurs (sur 150) sont ainsi parvenus à signer une carte sous le par. Les parties du matin ont d’ailleurs clairement tiré le mauvais numéro, même si l’Anglais Ben Stow, l’Ecossais Robert McIntyre et l’Allemand Max Rottluff ont réussi l’exploit d’afficher un très solide –4 (68) au club-house. Longtemps co-leaders, ils ont néanmoins été « dépassés » dans l’après-midi par l’Autrichien Matthias Schwab (-5) et surtout l’Anglais Paul Casey. L’actuel n°17 mondial, qui partageait sa journée avec le tenant du titre, Richard McEvoy, et l’Américain Patrick Reed, a été l’auteur d’un sublime parcours retour, ponctué par un impressionnant 33 (-5) pour une carte finale de 66 (-6). Malgré un vent toujours soutenu – mais rien à voir avec celui soufflant durant la matinée – et quelques ondées éparses, le vainqueur de la dernière Ryder Cup au Golf National est déjà aux commandes du tournoi. Ses plus farouches adversaires, les Américains Xander Schauffele (+1), Patrick Reed (+2) et Matt Kuchar (+2), sont à sept et huit coups !    

Le fait du jour

Exilé depuis plusieurs années sur le PGA Tour mais membre de l’European Tour, Paul Casey n’avait plus été leader d’un tournoi du Tour Européen après dix-huit trous depuis le Dunhill Links Championship 2006. L’Anglais avait débuté par un superbe 63 avant de prendre la sixième place finale. 

Les Français

Mauvaise pioche pour les cinq Français engagés cette semaine dans le nord de l’Allemagne. Tous invités à s’élancer durant la matinée, ils ont pris de plein fouet ou presque les vents violents qui ont rendu la pratique du golf un peu plus compliquée encore. Ainsi, Alexander Levy a concédé cinq bogeys sur ses cinq premiers trous (parti du 10) avant de stopper l’hémorragie pour finalement rendre une carte de 74 (+2) qui le place à la 49e place. Départ tout aussi chaotique pour Victor Dubuisson (quatre bogeys du 10 au 13 avant un double au 16). Mais contrairement au Varois, le Cannois n’a jamais réussi à rebondir, bouclant sa journée cauchemardesque avec un terrible 82 (+10). Si Clément Sordet (75) et Adrien Saddier (77) apparaissent au 76e et 106e places au leaderboard, c’est Romain Wattel, parti du 1, qui s’en sort le mieux avec un très bon 72 (par) malgré un double-bogey au trou n°11. Il pointe à la 23e place, à deux coups du top 10. 


Par Lionel VELLA
5 septembre 2019