Accueil / Actus / Pro / European Tour / Ryder Cup : Les Américains font la loi

Ryder Cup : Les Américains font la loi

Les États-Unis ont remporté les deux premières sessions de doubles de la 43e Ryder Cup ce vendredi à Whistling Straits (Wisconsin), sur le score de 3-1 à chaque fois. Au terme de cette première journée l'Europe est donc menée 6-2 et se retrouve déjà dos au mur.

24-26
septembre
RYDER CUP
LIEU : Whistling Straits Golf Course (Straits), États-Unis
CIRCUIT : European Tour

Le résumé de la journée

Malgré leur statut de tenants du titre trois ans après la large victoire remportée au Golf National (17,5-10,5), les Européens n'ont pas attaqué la défense de leur trophée avec l'étiquette de favoris. Avec ses douze joueurs classés de la 2e à la 21e place mondiale, les Américains présentaient en effet une formation dominatrice sur le papier, et c'est ce que les boys de Steve Stricker se sont employés à démontrer hier lors de la première journée de la 43e édition de la Ryder Cup. Au terme de deux sessions - foursomes le matin, quatre-balles l'après-midi - remportées chacune sur le score de 3-1, la Team USA s'est octroyé un avantage conséquent, le plus important de son histoire récente, depuis que les continentaux ont rejoint les Britanniques et Irlandais dans l'équipe européenne en 1979. Et les locaux ont clairement posé une main sur la coupe, puisqu'en 42 ans il n'est arrivé qu'une seule fois (à l'Europe en 1999) sur sept qu'une équipe menant de quatre points ne soulève pas le trophée à la fin...

Mieux placés au classement mondial, plus forts donc sur le papier, les Américains ont surtout impressionné ce vendredi par leur enthousiasme et leur solidarité, en un mot en affichant l'esprit d'équipe irréprochable qui est d'ordinaire la marque de fabrique des Bleus et Jaunes. Évoluant pour la première fois depuis la fin des années 90 sans ses légendes Tiger Woods et Phil Mickelson, ils n'ont affiché aucune faille que ce soit dans l'une ou l'autre des sessions. Et si la paire vedette de Jordan Spieth et Justin Thomas a été battue par les irrésistibles Espagnols Jon Rahm et Sergio García dans le premier match de la compétition (3&1), les trois autres ont fait le boulot - et très proprement. Dustin Johnson et Collin Morikawa, Brooks Koepka et Daniel Berger, Patrick Cantlay et Xander Schauffele : ces trois duos ont tous glané leur point en écœurant leurs adversaires, notamment sur les par 5 (aucun perdu).

Le scénario de la matinée s'est répété presque à l'identique l'après-midi dans les quatre-balles, avec deux victoires américaines (Johnson-Schauffele et Harris English-Tony Finau) et deux égalités, l'une arrachée par Rahm et Tyrrell Hatton à Scottie Scheffler et Bryson DeChambeau, l'autre de la même manière par Thomas et Cantlay aux dépens de Viktor Hovland et Tommy Fleetwood, pourtant 3 up après huit trous. Transcendés par les drives surpuissants de DeChambeau (381 m au 5 !), les putts enquillés par Finau (6 birdies) et Johnson (4), l'eagle de Thomas au 16 pour revenir all square et, bien sûr, par les rugissements d'un public à 100 % acquis à leur cause, les Américains ont affiché une solidité presque effrayante, malgré la présence de six rookies dans l'équipe. Tout l'inverse des Européens, qui ont payé au prix cher la faillite de leurs cadres lors de cette première journée : zéro pointé pour Rory McIlroy, Paul Casey, Lee Westwood et Ian Poulter... Cette génération vieillissante, qui a fait la gloire du Vieux Continent ces quinze ou vingt dernières années, a désormais deux jours - trois sessions, 20 points - pour livrer un ultime baroud d'honneur et tenter de rééditer le Miracle de Medinah.

La décla de Pádraig Harrington

On ne va pas pouvoir combler ce déficit d'un seul coup. Il va falloir y aller pas à pas. Il reste 20 points à jouer, et nous devons nous préparer à livrer bataille jusqu'à la fin. Et si nous en sortons vainqueurs, ce sera de très peu.

Le coup du jour

Le coup du jour, probablement de toute cette 43e édition et sans conteste l'un des plus remarquables de l'histoire de la Ryder Cup est sans conteste cette merveille de lob shot exécutée par Jordan Spieth au 17 vendredi matin !

Les foursomes de samedi matin

La stat

1Il faut bien une première à tout : défait deux fois dans la même journée pour la première fois de sa carrière en Ryder Cup, Rory McIlroy a été mis sur le banc ce samedi... pour la première fois.


Par Alexandre MAZAS
25 septembre 2021