Accueil / Actus / Pro / European Tour / US Open : Pavon souffre mais passe

US Open : Pavon souffre mais passe

Malgré des conditions de jeu plus favorables que lors du premier tour, Matthieu Pavon a souffert, rendant une carte de 77 (+7). Il parvient néanmoins à franchir le cut fixé à +8. Malade depuis plusieurs jours, Alexander Levy, +17 sur deux tours, s’arrête là.

Premier cut franchi pour le Français dans un Majeur ! Warren Little / Getty Images North America - AFP
14-17
juin
U.S. OPEN
LIEU : Shinnecock Hills Golf Club, Etats-Unis
CIRCUIT : European Tour

Impeccable dans le vent de Shinnecock Hills jeudi, signant un incroyable 71 (+1) pour une non moins sublime sixième place au leaderboard, Matthieu Pavon a clairement coincé ce vendredi sur le terrible parcours de Long Island, hôte de ce 118e US Open de l’histoire. Parti du 10, la zone la plus délicate de ce par 70 créé en… 1895, le Bordelais a concédé un premier bogey sur le 13. Mais c’est surtout sur son retour que les choses se sont gâtées avec un double bogey au 1 suivi de quatre bogeys au 3, 4, 6 et 8. Avec une carte de 77 (+7), il parvient néanmoins à finir dans le cut fixé à +8. Contrairement à l’an passé au Royal Birkdale (Open britannique, son premier Majeur), le Français, 25 ans seulement, va vivre deux tours supplémentaires dans un tournoi du Grand Chelem. Et c’est déjà une victoire ! 

Un public américain génial 

« Nerveusement, pour un jeune joueur comme moi, c’était difficile de gérer tout cela, admet-t-il. J’étais quasiment leader hier (jeudi), donc c’est un tout, deuxième jour l’après-midi, tout ça, et ça use. C’est quand même génial de faire le cut sur un majeur, surtout avec ce public américain qui pousse ! » Alexander Levy aimerait en dire autant. Malade depuis quelques jours, le Varois a traversé le tournoi tel un fantôme. Pas un seul birdie réussi en 36 trous mais deux très lourdes cartes (77 et 80) pour un score tout aussi délicat à digérer : 157 (+17). Il y a des semaines comme ça...

Peut-être se consolera-t-il en examinant la longue liste des prétendants au succès, eux aussi éjectés de la fête manu militari. On pense à Jordan Spieth, vainqueur en 2015 à Chambers Bay, coupable d’un dernier bogey rédhibitoire sur le 18. Le Texan finit à +9. Sortis également Tiger Woods et Rory McIlroy (+10), Bubba Watson (+11), Jason Day et Matt Kuchar (+12), Sergio Garcia (+14) et Jon Rahm (+15). Impressionnant !


Par Lionel VELLA
16 juin 2018