Accueil / Actus / Pro / European Tour / US Open : Top 25 pour Matthieu Pavon

US Open : Top 25 pour Matthieu Pavon

Alors que Brooks Koepka, tenant du titre, réalise un incroyable doublé – le premier depuis Curtis Strange en 1988-89 – le Français, lui, signe un dernier tour dans le par (70) et accroche la 25e place du tournoi. Un exploit tant le parcours a allègrement broyé le champ tout au long des quatre tours de ce 118e US Open de l’histoire.

Premier US Open pour Matthieu Pavon, et premier top 25 ! Ross Kinnaird / Getty Images North America - AFP
14-17
juin
U.S. OPEN
LIEU : Shinnecock Hills Golf Club, Etats-Unis
CIRCUIT : European Tour

Il n’aura pas vaincu Shinnecock Hills comme il se l’était promis après trois tours. Mais Matthieu Pavon, habillé pour l’occasion aux couleurs nationales de son pays, est néanmoins parvenu à prouver qu’il avait bel et bien sa place dans ce deuxième Majeur de la saison, certainement l’un des plus difficiles depuis dix ans. Parti en compagnie de l’Américain Bill Haas, le Bordelais, qualifié via les 36 trous à Walton Heath (Angleterre) le 4 juin dernier, n’a pas commis la moindre erreur sur l’aller, réussissant même un birdie au 8. Sur le 12, il signe un deuxième birdie tout en contrôle avant de concéder un méchant double sur le 13 suivi d’un premier bogey au 15. 

Mais au courage, un dernier birdie sur le 18 lui permet de rendre sa seule carte de la semaine dans le par. 32e en sortant du recording, il termine finalement 25e à +12 (292) avec notamment des stats très encourageantes : 79 % de fairways touchés (11 sur 14), 78 % de greens pris en régulation (14 sur 18) et 31 putts. « Je finis par un birdie avec un super coup de fer 4, donc c’est une superbe journée ! », lâche-t-il en guise de conclusion, lui qui avait démarré sa semaine par un excellent 71 (+1) le positionnant à la sixième place !   

Record égalé ! 

Lui est parvenu à jouer deux fois sous le par en quatre tours. 66 (-4) vendredi et 68 (-2) ce dimanche. Lui, c’est Brooks Koepka, 28 ans, déjà tenant du titre après sa démonstration à Erin Hills (Wisconsin) en juin 2017 (victoire à -16, égalant ainsi Rory McIlroy en 2011 au Congressional). Le Floridien, d’une impressionnante maîtrise, même quand tout semblait aller mal, réalise l’exploit de conserver son trophée avec un score total de 281 (+1), une longueur devant l’Anglais Tommy Fleetwood, sur une autre planète ce dimanche à Long Island avec son 63 (-7), record égalé là aussi du plus bas score dans un US Open (Johnny Miller, US Open 1973). Il rejoint ici dans la légende Curtis Strange, dernier golfeur à avoir claqué ce génial doublé en 1988-89. Comme les légendaires Ben Hogan et Bobby Jones dans un passé plus lointain… Il laisse aussi Dustin Johnson, son grand pote, à deux coups derrière.


Par Lionel VELLA
18 juin 2018