Accueil / Actus / Pro / Interview Hors-Limites / L’Interview Hors-Limites : Agathe Sauzon

L’Interview Hors-Limites : Agathe Sauzon

A la rencontre d’Agathe Sauzon, golfeuse gourmande et ambitieuse !

Trou n°1 : si tu devais faire un autre métier que celui de golfeuse, ce serait quoi ?

Depuis un an, je me dis que j’aurais bien aimé être kiné peut-être. Avant j’avais plus dans l’idée de faire de la recherche sur les cosmétiques car j’ai fait mes études dans ce domaine. En revanche il faudrait que je fasse une nouvelle formation pour devenir kiné.

Trou n°2 : te souviens-tu de ta dernière grosse soirée ?

Oui c’était pour l’anniversaire de ma meilleure amie à Genève le 18 octobre dernier. C’est plutôt rare, je me limite à deux ou trois soirées par an quand je suis en période de break.

Quel est le programme d’une soirée idéale pour toi ?

Juste un dîner avec des copains, comme je les vois assez rarement avec tous mes déplacements et sachant qu’eux habitent principalement à Paris et à Lyon. 

Trou n°3 : est-ce que tu arrives à couper avec le milieu du golf justement ?

Oui je pense car j’ai gardé tous mes copains du collège/lycée et ma famille n’est pas trop dans le golf non plus.

Il n’y avait que mes grands-parents qui jouaient un peu. C’est d’ailleurs en accompagnant ma grand-mère qui nous emmenait au golf le mercredi lorsqu’elle nous gardait que je m’y suis mise car j’avais envie de la battre ! 

Trou n°4 : à quel évènement rêverais-tu de participer en tant que spectatrice ? 

Et bien certainement une Ryder Cup à nouveau, car j’ai assisté à ma première Ryder Cup à Paris et j’ai adoré l’ambiance. C’était géant, ça donnait envie d’être sur le parcours et d’être soutenue par cette foule. Nous on n’a pas autant de gens qui nous suivent sur le circuit donc le contraste est impressionnant. J’aimerais aussi voir des Jeux Olympiques, ça doit être pas mal.

Trou n°5 : as-tu une autre passion que le golf ?

Je n’ai pas vraiment d’autres passions, mais j’aime beaucoup faire du tourisme et visiter de nouvelles villes.

Un petit plaisir dont tu as un peu honte ?

J’avoue que j’aime bien les émissions de concours de chants comme The Voice, X Factor, quand j’étais petite je voulais être chanteuse. Mais c’est un peu la honte je dois l’admettre !

Trou n°6 : quelle est la personne avec qui tu peux parler des heures ? 

Il y en a deux je pense, mais je vais quand même dire mon copain. Il y a concurrence avec ma meilleure amie avec qui je papote beaucoup aussi.

Tu es plutôt bavarde ou silencieuse sur un terrain de golf ?

Silencieuse ! Je suis plutôt enfermée dans ma bulle. J’essaye de me forcer à parler, car je sais que cela pourrait m’aider à moins cogiter. Mais j’ai du mal, je me renferme très vite sur moi-même.

Trou n°7 : qu’est-ce qu’il y a sur ta liste de cadeaux pour Noël ?

Des jolies boucles d’oreilles, mais je pense que je vais avoir des surprises, donc on verra bien !

Tu as un calendrier de l’Avent ? 

Cette question tombe à pic ! J’adorerais avoir un calendrier de l’Avent mais ça fait bien plus de 10 ans que ma maman ne veut plus m’en acheter. Elle a arrêté car j’étais un peu forte donc j’étais privée de chocolat. 

Mais j’adore l’esprit de Noël et je rêverais qu’il neige quand je rentre pour les Fêtes à Valence.

J’aimerais vraiment arriver à être plus positive.

Trou n°8 : est-ce que tu préfères faire ou recevoir des cadeaux ?

(Rire) Plutôt recevoir !

Te souviens-tu du plus beau cadeau que l’on t’ait fait ? 

Je pense que c’était ma première vraie belle bague que mes parents avaient acheté à New York. Je l’ai toujours depuis 7 ans et je ne la quitte pas. 

Trou n°9 : si tu pouvais changer quelque chose dans ton caractère ce serait quoi ?

Sûrement plusieurs choses ! Je suis un peu têtue et surtout négative. J’aimerais vraiment arriver à être plus positive, que ce soit dans la vie en général ou dans le golf.

Car c’est quelque chose de pénalisant, si je fais un ou deux mauvais coups je rumine, et je remets tout en question. Je n’arrive pas à rester positive. C’est quelque chose que je travaille avec mon préparateur mental actuellement, peut-être que cela va changer... 

Et physiquement tu changerais quelque chose ?

Non.

Trou n°10 : as-tu des regrets ?

Honnêtement je ne pense pas. Peut-être que ponctuellement j’ai été trop négative et cela m’a joué des tours lors de tournois, mais pas de véritables regrets dans mes choix de vie et dans les grandes décisions que j’ai pu prendre.

Mon choix de carrière s’est fait assez naturellement et progressivement, je ne voulais pas spécialement être golfeuse pro et puis ma dernière en université je jouais bien, j’avais l’occasion de tenter quelque chose sur le plan sportif tout en ayant un diplôme en poche, j’ai essayé et je suis ravie d’où j’en suis aujourd’hui. À l’inverse, j’aurais vraiment regretté si je n’avais pas tenté cette carrière !

Trou n°11 : as-tu déjà menti ? Pour quelle raison ?

J’ai déjà beaucoup menti à mes parents quand je n’avais pas le droit de manger des gâteaux et que je le faisais quand même. J’étais même de mèche avec ma grand-mère qui venait me chercher à l’école avec des cookies et on ne le disait pas à ma mère. 

Mais sinon pas d’énormes mensonges car quand j’étais plus petite je n’arrivais jamais à tenir les secrets, donc même lorsque j’avais l’occasion de mentir je me faisais vite démasquer.

Trou n°12 : selon toi, est-ce que l’actualité liée à la réforme des retraites est un sujet qui intéresse les sportifs de haut niveau ? 

J’avoue qu’à titre personnel je ne suis pas très impliquée dans les débats politiques. Je n’ai pas du tout suivi toutes ces problématiques.

Mais oui la retraite est un sujet auquel je pense, mais plutôt en préparant de mon côté et en investissant dans l’immobilier. Je ne peux pas vraiment mettre d’argent de côté avec ce que je gagne donc j’essaye de m’organiser au mieux pour assurer la suite. 

Trou n°13 : Récemment une championne olympique de judo a fait savoir qu’elle était au chômage depuis la fin de sa carrière et que malgré ses résultats sa vie était devenue très compliquée. Ce que l’on appelle communément la « petite mort » du sportif et de la gestion de l’après carrière ce sont des choses qui t’effraient ?

Moi ça ne me prend pas encore la tête, mais c’est vrai que j’ai des copines qui y pensent déjà beaucoup. Je pense qu’il faut vraiment s’en inquiéter deux ans avant d’arrêter sa carrière pour y réfléchir calmement, avoir le temps de s’organiser et de ne pas se retrouver dans une situation pareille. 

J’ai déjà des projets, et si je dois refaire des études en transition je me débrouillerai pour faire cela au mieux. Et j’ai la chance d’avoir ma famille et mes parents pour m’épauler si nécessaire.

L’Amen Corner

Trou n°14 : ta chanson préférée ?  En ce moment c’est « This is me » de The Greatest Show Man. Elle me motive !

Trou n°15 : ton sportif préféré ? Roger Federer, il a la classe.

Trou n°16 : ton plat préféré ?  Il y en a plein ! Mais je vais dire les tomates mozza’ avec une bonne mozzarella (et le moelleux au chocolat mais j’ai déjà assez parlé de sucreries)

Trou n°17 : ta destination de vacances préférée ?  Les États-Unis parce qu’il y a tellement de choses différentes à voir. 

Trou n°18 : ton coup de golf préféré ? Pas facile... Le long putt de plus de 10 mètres.

 

À toi de jouer maintenant, de quel joueur ou joueuse souhaites-tu tester les limites pour L’Interview Hors-Limites du mois de décembre ?

 Valentine Derrey, Manon Gidali et comme garçon, Clément Sordet.


Par Prune JUNGUENET
11 décembre 2019