Accueil / Actus / Pro / Interview Hors-Limites / L'Interview Hors-Limites : Camille Chevalier

L'Interview Hors-Limites : Camille Chevalier

Camille Chevalier, une force tranquille amoureuse de la nature.

Camille Chevalier
Camille Chevalier veut franchir les paliers les uns après les autres. Alexis Orloff / ffgolf

Trou n°1 : quelle est la personne avec qui tu passes le plus de temps ?

Quand mon frère était encore en France je passais beaucoup de temps avec lui car nous nous entraînions ensemble.

Celle qui te connaît le mieux ? 

Je pense que ce sont mes parents, car nous sommes très proches.

Même si nous nous voyons plus rarement maintenant, entre les tournois et les semaines d’entraînement que je passe souvent à Paris, j’essaye de revenir à Aix-en-Provence dès que j’en ai l’occasion et j’habite encore chez mes parents, cela me permet de passer du temps avec eux.

Celle qui te manque le plus ?

Quand je suis en tournoi, personne ne me manque. Je suis dans ma bulle et concentrée sur mes objectifs. Je n’ai pas le temps de penser au fait que quelqu’un me manque finalement.

Trou n°2 : quelle est la période de l’année que tu préfères ?

Je n’en ai pas vraiment, chaque période de l’année a ses avantages.

J’ai toujours aimé l’été et le printemps car j’habite dans le Sud. Il fait chaud, on peut aller à la mer, passer du temps dehors, se balader dans les calanques, et même à la montagne.

Mais j’adore aussi l’hiver car je skie beaucoup et je suis passionnée par les beaux paysages, la vue sur les massifs enneigées.

Toutes les saisons offrent des paysages différents mais toujours beaux grâce à leurs spécificités.

Trou n°3 : quel est le dernier film que tu aies vu au cinéma ? 

Récemment j’ai vu « Long Shot », en français le titre c’est « Séduis-moi si tu peux ». C’était vraiment drôle, mais je crois qu’en français les dialogues sont nuls. C’est souvent le problème des films américains qui sont traduits je trouve.

Tu vas souvent au cinéma ?

Un peu. J’adore y aller mais uniquement chez moi à Aix-en Provence. Il y a un petit cinéma super sympa en centre-ville. J’y vais en famille, vers 19 heures, ensuite on se balade, on va au restaurant, c’est un rituel que j’apprécie.

Tu es plutôt pop-corn salés ou sucrés ? 

Salé !

Trou n°4 : quel est ton réseau social préféré ? 

Instagram. 

Comment qualifierais-tu ton niveau d’addiction ?

Je ne suis pas énormément dessus mais je trouve que c’est tellement une chance de pouvoir communiquer sur notre carrière et nos résultats tout au long de l’année gratuitement que je me suis mise dessus et que j’essaye de mettre mon compte à jour régulièrement. 

Tu tiens ton compte toute seule ? 

Pour l’instant oui. 

Quel genre de comptes suis-tu sur Instagram ? 

Je suis surtout mes amis. Et sinon des comptes qui peuvent m’inspirer pour mes publications.

En général j’aime suivre des athlètes féminines comme Caroline Wozniacki ou Alana Blanchard par exemple. J’essaye de m’inspirer de la manière dont elles communiquent.

Je regarde les Instagram des gens qui font des choses intéressantes dans la vie. 

Trou n°5 : quel est ton golf préféré ?

J’adore le DLF Golf & Country Club à New Delhi en Inde. J’y ai joué il y a peu de temps, je le trouve vraiment beau et il correspond bien à mon jeu.

Moi je ne tape pas très fort, je suis plutôt à l’aise sur les greens et c’est un parcours où il faut vraiment réfléchir à l’endroit où placer la balle et jouer stratégiquement pour gagner des points. Moi je n’aime pas les golfs où il faut simplement taper fort.

Trou n°6 : le golf c’est une histoire de famille ?

Oui, c’est effectivement une passion familiale. On joue tous au golf car on aime être à l’extérieur, on aime la nature et on parle beaucoup de golf à la maison aussi !

Mon frère Guillaume joue à l’Université de Memphis dans le Tennessee actuellement.

Penses-tu que ton frère a suivi ta voie ? 

Je pense que ça l’a peut-être un peu influencé, mais la différence c’est que lui souhaite déjà être professionnel de golf. Moi je n’avais pas encore vraiment pris de décision lorsque je suis arrivée à l’Université d’Indiana. J’avais des idées plein la tête et il a fallu faire un choix. Aujourd’hui je suis très contente de mon choix ! 

En tout cas, je pense que ça va être un très bon golfeur. Il joue déjà très bien, il apprend, c’est quelqu’un de calme et nous fonctionnons un peu de la même manière. Nous avons des progressions assez lentes, mais constantes. C’est intéressant pour moi de travailler avec lui, j’apprends beaucoup à ses côtés.

J'aime être à l'extérieur. Passer du temps dans la nature.

Trou n°7 : quelle est la ville ou l’endroit où tu te sens le mieux ? 

Aix-en-Provence sans hésiter. Je suis née à Marseille et cette région est la plus belle du monde ! J’ai beaucoup voyagé, j’ai vu des endroits magnifiques, mais à chaque fois je me dis : « c’est superbe, mais chez moi c’est encore mieux ».

Du coup comment as-tu vécu ton expérience aux États-Unis ?

J’ai adoré ! J’ai énormément appris et je me suis fait de supers copains. Et puis cette expérience « College » aux US c’est vraiment quelque chose à part ! En plus le campus d’Indiana est tout simplement magnifique. C’était très boisé, les couleurs à l’automne sont magnifiques. J’en garde d’excellents souvenirs. 

Trou n°8 : quelle est ta plus grande peur dans la vie ?

Je n’ai peur de rien (rires). Je ne suis pas quelqu’un d’angoissé dans la vie en règle générale donc je n’ai pas vraiment de peur je crois. 

Quel est ton plus beau souvenir ? 

C’est compliqué de n’en choisir qu’un. Mais j’ai un très bon souvenir d’un tournoi, le Lady Buckeye Invitational lorsque j’étais à l’université d’Indiana. C’était à la fin de ma dernière année en 2016 et j’ai gagné le tournoi ce qui a permis à l’équipe d’être super bien classée. Et c’était génial car nous étions toutes copines, très soudées et nous avions passé beaucoup de temps ensemble tout au long de l’année pour réussir ensemble.  Donc c’est un souvenir plus collectif qu’individuel !

D’ailleurs c’est dommage que nous n’ayons pas plus de tournois par équipe sur le circuit car la dimension collective dans le golf c’est vraiment super. 

Trou n°9 : avec quelles personnalités aimerais-tu faire une partie de golf ? Pas forcément des golfeurs professionnels....

Barack et Michelle Obama. Je trouve ces gens géniaux. J’ai lu un des livres de Michelle Obama et j’ai adoré, c’est une personne normale qui a des réflexions intéressantes, des points de vue normaux, des idées qui tiennent vraiment la route. Ce sont des gens qui ont la tête sur les épaules même malgré leur position de leaders, c’est impressionnant. 

Trou n°10 : qu’est-ce que tu aimes le plus et le moins dans ta vie de golfeuse professionnelle ?

Ce que j’aime le moins c’est le fait de passer autant d’heures dans les avions et le décalage horaire. Je rêverais de pouvoir me téléporter ! 

Et ce que j’aime le plus c’est être à l’extérieur, passer du temps dans la nature. C’est important pour moi.

Trou n°11 : es-tu une personne superstitieuse ?

Pas du tout, je suis même à l’opposé de cela ! Je n’y crois pas du tout.

Et est-ce que tu as une routine particulière avant tes compétitions ?

Ça oui c’est très important. Ça dépend un peu de l’heure à laquelle je joue. Moi je suis plutôt du matin, je peux me coucher à 20 heures et dormir donc ça ne me dérange pas de jouer très tôt.

Je me lève toujours 3 heures avant mon départ pour avoir l’esprit bien éveillé et vif quand j’arrive sur le départ du 1.

Je fais toujours la même chose, je me prépare pendant assez longtemps car j’aime prendre une longue douche. J’ai lu un livre dans lequel l’auteur expliquait que lorsqu’on est sous la douche il faut imaginer que l’eau nous débarrasse des mauvaises énergies.

Ensuite je mange, je fais un réveil musculaire, puis je vais m’échauffer. En général je suis toute seule, mes coachs ne m’accompagnent pas souvent sur les tournois. 

Trou n°12 : es-tu plutôt quelqu’un de stressé ou détendu ?

Je cache plutôt bien mon jeu car j’ai une nature stressée mais j’arrive à faire bonne figure.

Quelles sont tes astuces pour te détendre ? 

Je respire calmement. Je fais de la préparation mentale avec Franck Rigole qui est un préparateur de la Fédération française de golf. En principe l’année prochaine il m’accompagnera moins car à partir de la quatrième année sur le circuit on est plus indépendants. Mais je continuerai à travailler avec lui car il m’aide beaucoup. Mais il me reste pas mal de travail tout de même ! 

Qu’est ce qui est le plus stressant selon toi : le drive au départ du trou n°1 devant la foule ou le dernier putt d’un mètre pour passer le cut ? 

Le putt à coup sûr ! Le drive ce n’est pas le plus important !

Mais il ne faut surtout pas penser à l’enjeu du putt, c’est ça le plus compliqué.

Moi j’essaye de ne pas compter, de juste penser au coup que j’ai à faire mais ce n’est pas toujours facile, il faut que je progresse là-dessus également.

Trou n°13 : comment imagines-tu ta vie dans 10 ans ?

Je ne l’imagine pas. Je ne fonctionne pas comme cela. L’idée c’est que dans ma tête j’ai des paliers à atteindre. Et tant que je n’ai pas atteint cet échelon je ne regarde pas plus loin.

J’ai évidemment des projets à long terme, mais comme on ne sait jamais de quoi le lendemain est fait, je suis mon chemin pour atteindre mes objectifs un à un et je fais du mieux que je peux, je me donne au maximum tous les jours, et advienne que pourra...

 

L’Amen Corner

Trou n°14 : ta chanson préférée ?  J’ai rarement de choses préférées car j’aime plein de choses, pourquoi dans ce cas choisir quelque chose que l’on préfère ? En revanche, s’il y a une chanson qui me correspond bien c’est Happy de Pharrell Williams.

Trou n°15 : ton sportif préféré ? Je n’en ai pas non plus, donc je choisi mon frère, Guillaume Chevalier !

Trou n°16 : ton plat préféré ?  Une côte de bœuf saignante et bien persillée.

Trou n°17 : ta destination de vacances préférée ?  Dans le Sud de la France avec ma famille et mes amis, ou à la montagne. 

Trou n°18 : ton coup de golf préféré ? Le trois-quarts de coup pitch assez bas en léger draw sur de la bent grass (ndlr : type de gazon). 

À toi de jouer maintenant, de quel joueur ou joueuse souhaites-tu tester les limites pour L’Interview Hors-Limites du mois de novembre ?

Tous mes copains sont déjà passés donc ce sera trois golfeuses : Céline Boutier, Agathe Sauzon et Manon Mollé.


Par Prune JUNGUENET
5 novembre 2019