Accueil / Actus / Pro / LPGA Tour / Céline Boutier : « Hâte de retourner sur le circuit »

Céline Boutier : « Hâte de retourner sur le circuit »

Victorieuse de deux petits tournois au Texas au cours du mois de juin, la numéro 1 française Céline Boutier est plus que jamais prête pour la reprise du LPGA Tour, qui devrait se faire fin juillet dans l'Ohio.

Céline Boutier
La n° 1 française a gagné deux fois au Texas au mois de juin ! Northern Texas PGA

Comment s'est passé votre retour à la compétition ?
J'ai joué deux tournois, le Texas Women's Open au début du mois et le Kathy Whitworth Paris Championship il y a dix jours, une épreuve comptant pour un mini-circuit local qui s'appelle le Women's All Pro Tour. L'un et l'autre n'étaient pas très loin de Dallas, à deux heures de route, et ils m'ont permis de reprendre la compétition en douceur. J'ai gagné les deux, donc ça me fait un bon pourcentage de victoires (rires) ! Le plateau du premier était assez relevé puisqu'il comptait plusieurs joueuses du LPGA Tour. Il se jouait sur le parcours de l'Old American Golf Club, sur lequel a lieu le Volunteers of America Classic (qui se jouera du 10 au 13 décembre, ndlr), donc c'était sympa de pouvoir jouer là-bas et de revoir quelques copines du circuit. J'avais un de mes amis au sac, donc c'était assez cool. Le dernier jour, sur les neuf derniers trous, la situation était un plus tendue et ça m'a bien remise dans le bain du grand circuit. Le second, en revanche, était moins relevé, et bien plus relax qu'un tournoi du LPGA Tour !

Vous étiez-vous beaucoup entraînée en vue de cette reprise ?
J'ai continué à m'entraîner chez moi et j'ai abordé ces deux tournois assez sérieusement. J'y suis allée avec l'objectif de les gagner, et je suis contente d'avoir bien joué à chaque fois, en alignant des tours solides. Avant cela, pendant la longue période creuse de février à fin mai, j'ai beaucoup bossé le petit jeu, car c'est le secteur du jeu que je perds le plus vite quand je m'arrête. J'ai donc mis l'accent dessus, mais pas trop sur le swing car je frappais assez bien la balle.

Quelles mesures sanitaires les tournois ont-ils mis en place ?
Au Texas, c'est quand même assez relax, les mesures ne sont pas très contraignantes. On a eu un confinement très light, et le golf où je m'entraîne n'a pas fermé plus de deux semaines. J'ai donc vécu tout cela sans problème, j'ai continué à jouer, j'ai bien bossé physiquement, donc ça allait ! Quant aux tournois, il fallait évidemment essayer de garder une certaine distance avec les autres, mais pas grand-chose de plus. Enfin, sur le premier, on n'avait pas le droit de toucher les drapeaux et les râteaux, ni de s'échanger les cartes de score, donc ça a été organisé assez sérieusement. Sur le deuxième en revanche, c'était beaucoup moins contraignant. C'était deux expériences assez différentes.

Avez-vous prévu de jouer d'autres petits tournois comme ceux-ci avant la reprise du LPGA Tour ?
Il est possible que j'en fasse un autre, mi-juillet, toujours au Texas, mais ce n'est pas encore sûr. Le LPGA Tour reprendra fin juillet, et j'ai bien hâte d'y retourner ! Surtout quand on voit que les garçons ont repris sur le PGA Tour, ça me donne encore plus envie de m'y remettre...

À quoi va ressembler le reste de la saison ?
Sur le papier le calendrier est assez chargé, mais on attend encore la confirmation de pas mal de tournois, donc tout n'est pas calé. On attend notamment le feu vert pour les deux tournois en Écosse, et les quatre ou cinq de fin de saison en Asie. Si tout se joue comme prévu aujourd'hui, ça va faire cinq mois bien remplis !

L'Evian Championship annulé, c'est une grosse déception ?
C'est sûr que c'est décevant... Non seulement parce que c'est un Majeur, mais aussi car c'est aussi une des rares occasions que j'ai de rentrer en France et retrouver ma famille et mes amis. C'est dommage, mais je comprends totalement la décision prise par les organisateurs. Ça n'a pas dû être facile, mais c'est logique vu les conditions. J'espère maintenant que le Lacoste Ladies Open de France pourra bien avoir lieu comme prévu.

Voir cette publication sur Instagram

Not the Paris I'm used to, but I'll take it!!

Une publication partagée par Celine Boutier (@celineboutier) le


Par Alexandre MAZAS
29 juin 2020