Accueil / Actus / Pro / LPGA Tour / Solheim Cup : Irrésistible Amérique

Solheim Cup : Irrésistible Amérique

Les Européennes se sont battues avec acharnement ce dimanche dans les simples, mais n'ont pu empêcher les Américaines de remporter une fois de plus la Solheim Cup, sur le score de 16,5 à 11,5.

Solheim Cup
17-20
août
SOLHEIM CUP
LIEU : Des Moines G&CC, États-Unis
CIRCUIT : LPGA Tour

>>> Les résultats

« Nous avons été surclassées, cela ne fait aucun doute. Je suis très fière de la façon dont mes filles se sont battues, car ce n'était pas facile en démarrant la journée avec un tel retard. Je suis fière d'elles. Elles se sont battues dans chaque match, sur chaque point. Que dire de plus ? Il faut simplement féliciter les Américaines, car elles ont joué de manière extraordinaire. » À la conclusion de cette 15e Solheim Cup remportée haut la main par les États-Unis, les mots d'Annika Sörenstam, capitaine européenne, sonnent on ne peut plus juste. Malgré une combativité de tous les instants, tout au long de la journée sur le parcours du Des Moines Golf & Country Club, les Européennes n'ont pas réussi l'improbable renversement de situation que leurs adversaires avaient réalisé il y a deux ans en Allemagne, dans une ambiance autrement plus houleuse. Vaillantes, acharnées, elles ont arraché cinq victoires sur les douze simples dominicaux, plus deux égalités. Honorable, mais insuffisant pour priver les filles de Juli Inkster d'un dixième succès dans la compétition biennale, puisque les locales menaient largement 10,5 à 5,5 au début de la journée.

Le fighting spirit de Lexi Thompson

Le match décisif, ou plutôt celui qui a vraiment fait pencher la balance en faveur des Américaines, a sans doute été le premier. Après un début de partie extraordinaire, Anna Nordqvist menait 4 up après quatre trous face à une Lexi Thompson dépassée, et toujours 4 up après neuf. Mais l'Américaine n'est pas n° 2 mondiale pour rien : en remportant cinq des sept trous suivants, elle passait en tête en sortant du green du 16 ! Seul un coup de fer magique de la Suédoise au 18, déposé au pied du drapeau, permettait à l'Europe de sauver in extremis un demi-point dans ce match qui, deux heures plus tôt, semblait totalement promis au Vieux Continent... Le fighting spirit de Thompson lançait la machine U.S., qui engrangeait rapidement les deux simples suivants. Un vilain trois-putts au 18 privait l'Anglaise Georgia Hall d'un demi-point amplement mérité face à Paula Creamer, puis sa compatriote Mel Reid cédait 2&1 face au rouleau compresseur Cristie Kerr. Avec 13 points au compteur à cet instant-là, le sort de cette 15e Solheim Cup était pratiquement réglé.

Égalité méritée entre Yin et Icher

Si l'Allemande Caroline Masson, victorieuse 4&2 d'une Michelle Wie transparente, et l'Écossaise Catriona Matthew, extraordinaire de résilience dans son duel remporté 1 up face à Stacy Lewis, apportaient deux points coup sur coup à l'Europe, les espoirs d'un improbable come-back européen étaient très vite réduits à néant. Menant 2 up à deux trous de la fin dans le match n° 7, Lizette Salas s'assurait d'au moins un demi-point au moment où Angel Yin terminait à égalité avec Karine Icher dans le simple n° 5. En rentrant un putt d'un mètre pour sauver son par, la rookie américaine permettait donc à son équipe d'atteindre la barre des 14 points, et donc de conserver la coupe. « C'était un match très difficile », commentait la Française au bord du green du 18. « Nous n'avons pas super bien joué, mais chacune a produit de belles choses sur certains trous. C'était un vrai challenge pour nous toutes aujourd'hui, et chacune a fait de son mieux. Mais en face, ce sont toutes d'excellentes joueuses. Si on regarde le classement mondial, nous sommes loin derrière. Mais nous nous sommes bien battues. »

Rendez-vous à Gleneagles en 2019

Malgré un bilan personnel positif de deux victoires, un nul et une défaite pour sa quatrième Solheim Cup, Icher ne pouvait donc qu'admettre la défaite des siennes, officialisée quelques minutes plus tard par la victoire 1 up de Salas face à Jodi Ewart-Shadoff au 18. Avec une égalité parfaite dans cette session de simples (cinq victoires et deux nuls de chaque côté), les États-Unis remportaient finalement la Solheim Cup 16,5 à 11,5, conservant leur marge de cinq points d'avance. La revanche aura lieu dans deux ans à Gleneagles, en Écosse, là même où le Vieux Continent a remporté pour la dernière fois la Ryder Cup, en 2014...


Par Alexandre Mazas
21 août 2017