Accueil / Actus / Pro / LPGA Tour / The Evian Championship : Les Bleues n’avancent pas

The Evian Championship : Les Bleues n’avancent pas

Dernières Françaises encore en course à Evian, Camille Chevalier et Céline Boutier ont connu un moving day compliqué. Avec deux cartes au-dessus du par, les Bleues n’évoluent pas au leaderboard. 52e, Chevalier devance Boutier 62e.

Camille Chevalier
Chevalier a pris 12 greens en régulation ce samedi, son meilleur total cette semaine Frederic Stevens / ffgolf
13-16
septembre
EVIAN CHAMPIONSHIP
LIEU : Évian Resort Golf Club, France
CIRCUIT : LPGA Tour

Le moving day de ce sixième Evian Championship a tenu toutes ses promesses ce samedi. Au menu de ce troisième tour, un véritable festival de birdies pour les joueuses de tête. La palme à Ryann O’Toole, auteur d’un formidable 63 (-8) pour grimper au septième rang. Mais à -8 total, l’Américaine s’est peut-être déjà réveillée trop tard. Car devant, les leaders n’ont pas chômé non plus. Avec sa deuxième carte consécutive de 65 (-6), Amy Olson s’est emparée seule des commandes (-14). Surprenante leader, l’Américaine au palmarès encore vierge sur le LPGA Tour compte deux coups d’avance sur la Sud-Coréenne Sei Young Kim (-12), auteur d’un gros 64 (-7) aujourd’hui, et quatre sur sa compatriote Mo Martin (-10).

Les deux Françaises encore en course après le cut ne sont pas parvenues à imiter les meilleures. Avec deux cartes au-dessus du par, Camille Chevalier et Céline Boutier perdent chacune une place au leaderboard pour pointer respectivement au 52e et au 62e rang.

Chevalier s’est accrochée

Associée dans une partie de luxe à l’ancienne numéro 1 mondiale Shanshan Feng et à la troisième du dernier Evian Championship Moriya Jutanugarn, Camille Chevalier a de nouveau souffert sur les greens du parcours haut-savoyard. « Je me suis créée des occasions de birdie mais je ne les ai pas concrétisées pour la plupart et ça m’a un peu agacé, confesse-t-elle. Hier c’était plutôt bien au putting mais ce n’était plus le cas aujourd’hui. J’ai perdu en régularité dans ce secteur mais j’espère que ça va revenir bientôt. » Illustration au 11, son deuxième trou, où idéalement placée à moins de deux mètres du drapeau, la Marseillaise avait l’occasion d’effacer son bogey inaugural. Mais son putt ne voyait pas la coupelle et la Française s’en sortait avec un par. Ses rares errances dans le long jeu lui coûtaient alors très cher (bogeys 14 et 15).

À +3 après six trous, Chevalier ne baissait pourtant pas les bras. Un mât planté sur le par 3 du 16 lui permettait de rentrer son premier birdie du jour. Il sera suivi de deux autres sur le retour, pour un bogey. Avec sa carte de 72 (+1), la joueuse du Symetra Tour n’a pas à rougir après cette partie en compagnie de deux des meilleures joueuses du monde. « Je n’ai pas trop regardé ce qu’elles faisaient, je me suis concentrée sur mon jeu. Elles étaient sympas mais ce ne sont pas des bavardes, elles ne m’ont pas raconté leur vie. C’était cool de jouer avec elles mais j’étais un peu occupée avec mon jeu à moi… » La joueuse de 24 ans aura toutefois pu remarquer ce qui la séparait encore du très haut niveau : « Il n’y a pas forcément grand chose à retenir sur leur façon de gérer leur partie. Chacune est très forte avec son propre jeu. Mais ce qui fait la vraie différence, c’est le fait de rentrer les putts. » Direction donc le putting green, dès le retour au clubhouse, pour la Française, 52e du dernier Majeur de la saison (+3 total).

Boutier, départ compliqué

Comme vendredi, Céline Boutier a attaqué son troisième tour avec trois bogeys sur ses quatre premiers trous. La veille, la native de Montrouge avait lâché son premier coup sur la droite au 1 et vu sa confiance au driving s’effilocher. Et la jeune femme ne s’en était pas encore tout à fait remise aujourd’hui. « Hier je n’ai pas bien tapé donc j’étais un peu anxieuse car je ne savais pas trop à quoi m’attendre, » confirme-t-elle. En manque de confiance driver en main, sur la retenue, Boutier ne trouvait que dix fairways ce samedi et se laissait de longs deuxièmes coups. « Je retiens un peu mes coups dans je perds en distance. Je me retrouve avec des coups difficiles avec de longues cannes. Quand il y a pas mal de pentes et de greens surélevés, c’est compliqué. »

La suite du parcours était tout de même meilleure pour la joueuse du LPGA Tour, avec trois birdies (au 15, puis au 2 et au 7). Mais encore quelques errances durement sanctionnées : putt injouable au 1 après une approche trop courte, mise en jeu perdue à droite au 4… Avec trois nouveaux bogeys, la 130e mondiale signe une carte de 74 (+3) et recule au 62e rang (+6 total). « Demain on va essayer de mieux commencer. Parce que c’est bien de réagir après ce mauvais départ, mais si je pouvais partir avec trois coups de moins ce serait pas mal… »


Par Sébastien CACHARD-BERGER
15 septembre 2018