Accueil / Actus / Pro / LPGA Tour / The Evian Championship : Quatre Françaises dans le grand bain

The Evian Championship : Quatre Françaises dans le grand bain

Quatre joueuses tricolores participent cette semaine au dernier Majeur de la saison. Qualifiées grâce à leurs performances sur le LPGA Tour, Céline Boutier et Céline Herbin accompagnent deux ambassadrices du LET, Camille Chevalier et Astrid Vayson de Pradenne.

Céline Boutier
Avec deux participations au compteur, Céline Boutier est la plus expérimentées des Bleus présentes cette semaine à Evian. Frederic Stevens / ffgolf
13-16
septembre
EVIAN CHAMPIONSHIP
LIEU : Évian Resort Golf Club, France
CIRCUIT : LPGA Tour

Céline Boutier

Céline Boutier n’est pas encore officiellement numéro 1 tricolore, mais cela ne saurait tarder. 130e du Rolex Ranking (le classement mondial), la joueuse de Montrouge n’est devancée que par Karine Icher (121e) qui ne fera son retour sur le circuit qu’en mars prochain, après avoir donné naissance à une deuxième petite fille. Leader du clan tricolore en activité, Boutier dispute cette semaine son troisième Evian Championship, après deux premiers essais en 2014 et 2015 quand elle n’était encore qu’amateur.

Depuis, la Française a parcouru bien du chemin avec une première saison couronnée de succès l’an passé sur le Symetra Tour, et une promotion sur le LPGA Tour encourageante en 2018 avec douze cuts passés et sept Top 30. Et quand elle n’est pas aux Etats-Unis, la jeune femme brille sur le circuit européen avec deux titres en seulement neuf tournois disputés depuis 2017. En un an, elle a gagné 170 places au classement mondial. 70e de la Race to CME Globe (le classement du circuit américain), la joueuse de 24 ans a gagné sa place pour Évian sans trembler et espère y franchir un deuxième cut après sa superbe 29e place en 2014.

« C’est spécial d’être la meilleure française. Cela peut être positif comme négatif d’ailleurs, mais j’essaie de le prendre dans le bon sens et de ne pas trop me mettre la pression. J’ai des bons et des mauvais souvenirs ici. J’ai connu le pire et le meilleur au cours de mes deux participations (29e en 2014 puis cut manqué en 2015) mais les deux expériences ont été très enrichissantes donc j’espère que cette année va bien se passer. Comme c’est ma première année sur le LPGA, c’est déjà super d’avoir pu me qualifier. J’espère bien jouer et continuer dans cette direction pour me qualifier pour les derniers tournois de la saison en Asie. »

Céline Herbin

À 35 ans, Céline Herbin réalise sa meilleure saison professionnelle. Sur le circuit américain depuis trois ans, l’Avranchinaise y a enregistré ses deux premiers top 10 cette saison (10e du Shoprite LPGA Classic et 9e du Marathon Classic). 96e de la money list, elle est déjà assurée de conserver sa carte pour l’an prochain et vise elle aussi une jolie performance à Évian afin de participer aux tournois à champ réduit asiatiques. Lors de sa première et unique participation en 2016, Herbin était parvenue à franchir le cut avant de finir la semaine épuisée et au 69e rang.

Elle sera dans une bien meilleure forme cette année après avoir retrouvé ses clubs et le sourire la semaine dernière à Bordeaux lors du Lacoste Ladies Open de France. Lauréate du tournoi en 2015, la Normande y a de nouveau brillé avec une belle onzième place. De quoi aborder cette semaine en confiance.

« J’aime bien ce parcours. Il demande énormément du tee jusqu’au green, il est très exigeant. On n’a pas beaucoup de parcours comme ça sur le LPGA. Ici, on n’a jamais les pieds à plat et le tracé est plus étroit. C’est un test pour les joueuses qui tapent bien la balle, ce n’est pas un concours de putting. Cela correspond un peu plus à mon jeu qu’à des golfeuses américaines. Quand j’étais venue en 2016, j’avais fait quatre jours de reco en arrivant le dimanche précédent. J’avais très bien joué le jeudi et le vendredi mais j’étais grillée le week-end (rires). Cette année, mon but est de rentrer dans les tournois d’Asie de fin de saison. Il n’y a pas de pression, c’est juste la cerise sur le gâteau à aller chercher. »

Astrid Vayson de Pradenne

Joueuse du LET Access Series en début de saison, Astrid Vayson de Pradenne a vu sa carrière de golfeuse bousculée en juin… à Évian ! Vainqueur du Jabra Ladies Open, co-sanctionné par le Ladies European Tour et le Letas, l’Avignonnaise a d’un coup décroché sa carte sur le LET et deux billets pour les derniers Majeurs de la saison : le British Open et The Evian Championship.

Un changement de vie radical pour une joueuse qui partageait encore son temps entre le golf et une carrière de kinésithérapeute. À 32 ans, elle découvre donc le top niveau européen. Malgré des débuts compliqués, avec un seul cut passé en quatre tournois disputés, Astrid profite de ces instants inespérés il y a quelques mois et espère bien profiter de sa connaissance du parcours pour franchir son premier cut en Majeur.

« C’est une vraie joie d’être de retour ici. En marchant sur le 18 lors de ma première reco’, une foule des souvenirs du mois de juin m’est revenue. Je retrouve le parcours que je connais même si les conditions ne sont pas les mêmes avec des fairways et des greens beaucoup plus fermes et surtout des roughs très denses. Ces gros tournois sont des expériences qui te nourrissent. Tu es dans l’élite de ton sport avec les meilleures joueuses du monde. Je n’ai pas de sentiment d’infériorité vis à vis d’elle mais si j’admire ce qu’elles font. Je n’ai pas une grande culture de mon sport mais quand j’ai vu que je jouais avec Paula Creamer, c’est quand même un nom qui résonne. The Pink Panther. J’espère qu’il y aura des spectateurs attirés par cette partie pour voir ce grand nom du golf et une petite française. C’est pour ça qu’on joue. »

Camille Chevalier

Camille Chevalier découvre elle aussi The Evian Championship. La Marseillaise dispute même son tout premier Majeur en carrière. Un joli cadeau dû à sa victoire en Inde en fin d’année dernière, qui lui avait valu de finir la saison avec le titre de « Rookie de l’année » sur le LET. Cette année, la joueuse de 24 ans partage son temps entre le Symetra Tour aux Etats-Unis et le circuit européen, avec l’objectif d’atteindre prochainement le LPGA Tour.

Avec beaucoup de changements dans son jeu pas encore totalement apprivoisés, la saison 2018 est pour l’instant décevante. Mais la jeune femme ne perd pas de vue son objectif d’intégrer le circuit américain dès que possible. Ce sera sans doute plus tôt en fin d’année 2019. Mais en attendant, elle compte bien profiter au maximum de cette semaine au bord du lac Léman, sans se mettre d’objectif précis, seulement celui de « s’éclater ».

« C’est super sympa d’être ici avec les meilleures joueuses mondiales, de pouvoir se confronter à elle et de discuter avec elles. La plupart sont cools, certaines préferent rester dans leur truc, mais moi j’aime bien discuter et apprendre à connaître les gens. Et puis, c’est sympa d’être en France pour un si gros tournoi. C’est super agréable de voir autant de spectateurs français qui nous suivent, ça n’arrive pas si souvent. Cette semaine, je veux m’éclater, jouer coup par coup, faire du mieux que je peux en fonction de mon jeu actuel. Je vais me concentrer sur chaque coup sans regarder le score et m’amuser. »


Par Sébastien CACHARD-BERGER
12 septembre 2018