Accueil / Actus / Pro / LPGA Tour / The Evian Championship : Stanford sur le fil

The Evian Championship : Stanford sur le fil

Angela Stanford a remporté la sixième édition de The Evian Championship. Revenue de l’arrière, l’Américaine de 40 ans a profité du final délicat de sa compatriote Amy Olson pour s’offrir un premier sacre Majeur. Côté Français, Camille Chevalier et Céline Boutier terminent loin après un dernier tour compliqué.

Angela Stanford
Angela Stanford comptait treize top 10 en Majeur avant cette victoire à Evian. Frederic Stevens / ffgolf
13-16
septembre
EVIAN CHAMPIONSHIP
LIEU : Évian Resort Golf Club, France
CIRCUIT : LPGA Tour

La malédiction américaine est levée. Onze ans après le succès de Natalie Gulbis dans ce qui était encore l’Evian Masters, la bannière étoilée s’est de nouveau posée sur le green du 18 du Evian Resort Golf Club, livrée comme le veut la tradition par un parachutiste à Angela Stanford, surprenante lauréate de cette édition 2018 de The Evian Championship. À 40 ans, la Texane avait certes déjà tutoyé la victoire en Majeur, mais n’était jamais parvenue à l’emporter. Il lui aura fallu pour cela réaliser un dernier tour de haute volée, et compter sur la défaillance finale de sa compatriote Amy Olson.

Solide leader après trois tours, cette dernière avait encore l’avantage au départ du 18 malgré une dernière journée timide (+1 sur les 17 premiers trous). Jamais titrée sur le LPGA, la joueuse de 26 ans fut sans doute rattrapée par l’enjeu au moment de conclure le tournoi. Un drive égaré dans le public, un recentrage manqué et un dernier putt pour partir en play-off fébrile lui coûtaient la victoire. Déjà rentrée au clubhouse, une carte de 68 (-3) dans la poche, Angela Stanford pouvait laisser couler ses larmes. À -12 total, elle remportait sa sixième victoire sur le LPGA Tour, un coup devant sa malheureuse rivale ainsi que Mo Martin, Sei Young Kim et Austin Ernst (-11).

Chevalier paie pour apprendre

Parties loin de la tête, à l’autre bout du parcours, les deux Françaises encore en course après le cut ont connu une dernière journée compliquée.

Elle ne pouvait pas plus mal commencer pour Camille Chevalier. Un double bogey concédé au 10 (son premier trou) inaugurant une partie sans sur les greens d’Evian. Avec 33 putts au total, la Marseillaise n’est jamais parvenue à trouver la faille et concédait trois bogeys au parcours. « Ce double n’était pas grave en soi, il y avait encore 17 trous derrière… mais j’ai mal putté tout la journée, explique-t-elle. J’ai eu plein de d’occasions de birdies mais je ne les ai pas mises et ça m’a agacé. C’est une erreur de débutante mais je ne suis pas parvenue à rester patiente. Je travaille pourtant sur le mental, mais en ce moment cela m’arrive souvent de réagir comme cela quand ça ne tourne pas en ma faveur. »

Pour son premier Majeur en carrière, la joueuse de 24 ans termine à la 65e place (+8 total). Parmi les meilleures joueuses du monde pour la première fois, elle n’a pas perdu son temps, emmagasinant une précieuse expérience. « J’ai beaucoup appris, c’était très intéressant, confirme-t-elle. Je me suis rendue compte que j’avais le niveau pour jouer avec ces filles là. Mais il faut que joue bien régulièrement pour atteindre le LPGA Tour et jouer de beaux tournois comme celui-ci toutes les semaines. »

Boutier en panne au driving

« Pour une fois, je n’ai pas trop mal commencé, » sourit Céline Boutier à son retour au clubhouse, encore déçue par la suite de sa partie. Car contrairement aux deux tours précédents, la Française avait très bien lancé sa partie driver en main. Mais après avoir manqué plusieurs occasions de birdies, la machine s’enrayait sur la fin de l’aller. Et les démons de la veille revenaient rapidement. Drive manqué au 17, bogey. Drive manqué au 18, bogey. « Mes erreurs des jours précédents étaient encore ancrées dans ma tête. J’ai perdu confiance sur les départs. C’était difficile de passer à autre chose et de jouer comme j’ai pu le faire lors du premier tour. »

Avec sept bogeys pour trois birdies ce dimanche, la joueuse de Montrouge rend une dernière carte de 75 (+4) qui la place au 69e rang final (+10). « À chaud, c’est compliqué de retenir du positif de cette semaine… Je suis juste déçue de mon jeu. C’était la bataille pour faire des pars et ce n’est pas le golf que j’aime. J’ai beaucoup beaucoup de progrès à faire. Je vais devoir travailler sur mon état d’esprit car c’est ce qui a causé mes manques au driving. En début de semaine je tapais très bien la balle, donc je n’ai pas perdu mon swing comme ça. Il va falloit travailler sur ça. »


Par Sébastien CACHARD-BERGER
16 septembre 2018