Accueil / Actus / Pro / Ladies European Tour / Aramco Team Series, la force de frappe du LET

Aramco Team Series, la force de frappe du LET

Au nombre de quatre cette saison au calendrier du Ladies European Tour (LET), ces tournois richement dotés (1 million de dollars chacun) proposent un format inédit, avec un classement par équipes et un autre individuel. Mode d’emploi.

Le par 74 (5 951 mètres) du Centurion Club, hôte de ce premier Aramco Team Series LET
08-10
juillet
ARAMCO TEAM SERIES - LONDON
LIEU : Centurion Club, Angleterre
CIRCUIT : Ladies European Tour

En novembre 2020 naissait le Saudi Ladies Team International, rendez-vous richement doté (500 000 dollars) du Ladies European Tour organisé en Arabie saoudite. Son format proposait un tournoi à la fois individuel et par équipes. Compte tenu de son succès, il revient cette saison sous l’appellation Aramco Team Series.

Il conserve le même format mais s’aligne sur le montant proposé par l’Aramco Saudi Ladies International (4-7 novembre), soit un million de dollars (800 000 dollars pour le tournoi par équipes, 200 000 pour l’individuel). Quatre épreuves sur quatre sites et programmées à quatre dates différentes sont au calendrier 2021 : Londres du 8 au 10 juillet, Sotogrande (Espagne) du 5 au 7 août, New York du 14 au 16 octobre et Jeddah (Arabie saoudite) du 10 au 12 novembre. 

Comment ça marche ?

36 équipes sont constituées. Elles sont composées de trois joueuses professionnelles et d’un amateur. Un capitaine par équipe (dont la Française Lucie Malchirand) est nommé sur la base du classement mondial (Rolex rankings) arrêté au 5 juillet 2021. Il choisit un premier partenaire de jeu tandis que l’autre lui est attribué par tirage au sort. Même chose pour l’amateur. Les deux meilleurs scores sur chaque trou sont retenus pour le classement par équipe mais chaque score pro est enregistré pour valider le classement individuel.

Agathe Sauzon, l’une des neuf françaises présentes cette semaine au Centurion Club (situé dans la grande banlieue nord de Londres), était au départ de la première édition (17-19 novembre) au Royal Greens Golf & Country Club de Jeddah.

« On ne savait pas trop à quoi s’attendre, explique-t-elle. Jouer avec un amateur et deux autres joueuses, le tout pour un classement par équipes mais aussi pour un classement individuel, c’est assez innovant… On jouait à la fois pour son équipe et pour soi-même. Tout le monde a trouvé ce format plutôt sympa. On essaie de se motiver les unes et les autres. Du coup, on se sent un peu plus proche de ses partenaires alors que l’on joue habituellement chacun pour soi sur les autres tournois. En novembre dernier, j’avais fait équipe avec l’Allemande Laura Fuenfstueck et la Finlandaise Tiia Koivisto. Hélas, on ne s’était pas vraiment bien complétées. On était un peu fatiguées, on n’avait eu que deux jours de pause seulement avant de ré-enchaîner après le tournoi principal (Ndlr, remporté par la Danoise Emily Kristine Pedersen). Mais globalement, j’en garde un bon souvenir. »

Un champ relevé

Tenante du titre, Emily Kristine Pedersen partage la vedette avec les Anglaises Georgia Hall et Charley Hull mais aussi la Sud-Africaine Lee-Anne Pace, 40 ans, n°1 de l’ordre du mérite en 2010 et vainqueur le 16 mai de l’Investec SA Women’s Open, premier tournoi de la saison 2021. La légende Laura Davies, 48 succès sur le LET, est également au départ, tout comme la capitaine de l’équipe européenne victorieuse en 2019 de la Solheim Cup, l’Ecossaise Catriona Matthew. Compte tenu de la dotation ô combien alléchante, plusieurs pensionnaires du LPGA Tour effectuent le déplacement en Angleterre. Citons ainsi la Suédoise Anna Nordqvist, la Néerlandaise Anne Van Dam, l’Australienne Minjee Lee, lauréate de l’Omega Dubaï Moonlight Classic 2020 devant Céline Boutier, sans oublier l’Américaine Lexi Thompson, n°9 mondiale.

Comme soufflé un peu plus haut, neuf Françaises sont engagées dans cette épreuve new-look. Outre Agathe Sauzon et Lucie Malchirand, victorieuse du Ladies Italien Open le 30 mai dernier, citons Camille Chevalier, Astrid Vayson de Pradenne, Anne-Lise Caudal, Anne-Charlotte Mora, Isabelle Boineau, Emma Grechi et Manon Gidali. En novembre 2020, cette dernière avait fini deuxième ex-aequo du tournoi par équipes en compagnie de l’Australienne Stephanie Kyriacou et de la Slovène Pia Babnik, toutes deux récentes lauréates sur le LET, respectivement au Big Green Egg Open (3 juillet) et au Jabra Ladies Open (6 juin) à Evian.  

 « On ressent clairement ce renouveau sur le LET après des années d’incertitudes, conclut Agathe Sauzon. On joue de nouveaux tournois, on sent que les gens sont investis. Il y a plein de volontaires durant les tournois, il y a plein de gens qui veulent venir nous voir. Bref, on va dans le bon sens… »


Par Lionel VELLA
7 juillet 2021