Accueil / Actus / Pro / PGA Tour / Masters : Les Américains dans leur jardin

Masters : Les Américains dans leur jardin

Avec des cartes de 66 (-6), Brooks Koepka et Bryson DeChambeau se partagent les commandes du Masters, à l'issue d'un premier tour globalement dominé par les golfeurs américains. Phil Mickelson (67) est troisième, Tiger Woods (70) onzième.

Brooks Koepka
Le triple vainqueur de Majeur a enregistré l'unique carte sans bogey du premier tour jeudi. David Cannon / Getty Images North America - AFP
11-14
avril
MASTERS
LIEU : Augusta National Golf Club, États-Unis
CIRCUIT : PGA Tour

Il était 15 h 20 en Géorgie quand une clameur, un rugissement, un grondement de plaisir s'est élevé de la foule. En rentrant, comme à la belle époque, un long putt pour birdie au 14, un certain Tiger Woods rejoignait la tête du tournoi, situé alors à -3. Pour la première fois depuis sa quatrième veste verte décrochée en 2005, il y a quatorze ans, le « Tigre » inscrivait son nom au sommet du leaderboard du Masters. Et même si ce n'était que provisoire - auteur d'un bogey au 17, il a finalement rendu une carte de 70 (-2) - Woods a réalisé ce jeudi l'un de ses meilleurs départs en carrière à Augusta, son deuxième meilleur score après le 68 (-4) de 2010. Au terme du premier tour, l'homme aux 14 Majeurs est à l'affût en onzième position, aux côtés, entre autres, de Rickie Fowler, Francesco Molinari et Jason Day.

Le rookie et les stars

Devant, le top 10 est peuplé de noms ronflants et d'une surprise. Le récent vainqueur du Qatar Masters, Justin Harding, s'est offert un joli 69 (-3) pour sa première partie en compétition à Augusta. Le Sud-Africain de 33 ans, le plus âgé des rookies de cette 83e édition, partage la sixième place avec l'Australien Adam Scott, vainqueur en 2013 ; l'Américain Kevin Kisner, récent lauréat du WGC-Dell Match Play ; le prodige espagnole Jon Rahm, quatrième ici l'an dernier ; et le Thaïlandais Kiradech Aphibarnrat. Un coup devant ce quintette, avec des cartes de 68 (-4), le bombardier américain Dustin Johnson et la teigne anglaise Ian Poulter, en quête d'un premier succès à Augusta, occupent la quatrième place.

Flamboyant Mickelson !

Le podium du jour est cent pour cent américain, avec sur la troisième marche Phil Mickelson. L'homme aux trois Masters (2004, 2006 et 2010) a signé cinq birdies sur les sept derniers trous pour rendre un impressionnant 67 (-5), son meilleur départ depuis neuf ans. « J'espérais juste jouer sous les 70 », indiquait-il en sortant du recording. « Les greens sont plus souples que jamais, et pas aussi rapides que d'habitude. Il fallait donc en tirer profit, car on pouvait aller chercher les drapeaux et putter agressivement. »
Victorieux à Pebble Beach en février de son 44e titre sur le PGA Tour, le génial gaucher, qui fêtera ses 49 ans en juin, deviendrait en cas de victoire cette semaine le joueur le plus âgé à remporter un Majeur.

Koepka et DeChambeau tout en haut

Présents dans les dernières parties de la journée, Brooks Koepka et Bryson DeChambeau ont fini par mettre tout le monde d'accord en prenant les commandes du Masters à -6. Comme Mickelson, les jeunes Américains ont brillé sur le retour. Koepka, auteur d'un premier birdie au 2, en a aligné cinq autres en six trous, du 10 au 15, pour rendre la seule carte du jour vierge de toute erreur. Le Floridien, vainqueur de l'U.S. Open en 2017 et 2018, ainsi que de l'USPGA Championship l'an dernier, est plus que jamais en course pour remporter son quatrième Majeur sur les huit derniers disputés ! Quant au Californien, irrésistible depuis l'été dernier avec cinq victoires dans le monde, il a enchaîné quatre birdies sur les quatre derniers trous pour rattraper in extremis son compatriote.

Les victimes du premier tour

Avec 54 trous à négocier d'ici dimanche soir, les jeux sont évidemment loin d'être faits, mais certains ont peut-être déjà abandonné tout espoir de s'imposer après un premier tour difficile. C'est notamment le cas de Paul Casey (81), Matthew Fitzpatrick (78), voire même le vainqueur de l'édition 2015 Jordan Spieth et l'actuel numéro 1 mondial Justin Rose (75 l'un et l'autre). C'est vrai aussi, dans une moindre mesure sans doute, pour Henrik Stenson (74). Enfin, avec une carte inaugurale de 73 (+1), Justin Thomas, Rory McIlroy, Patrick Reed et Sergio Garcia n'ont plus vraiment le droit à l'erreur.


Par Alexandre MAZAS
12 avril 2019