Accueil / Actus / Pro / PGA Tour / Masters : Matsuyama maître d'Augusta

Masters : Matsuyama maître d'Augusta

Auteur dimanche d'une carte finale de 73 (+1), Hideki Matsuyama a remporté la 85e édition du Masters, un coup devant l'Américain Will Zalatoris. À 29 ans, il est devenu le premier golfeur japonais à remporter un Majeur.

Hideki Matsuyama
Hideki Matsuyama n'avait pas gagné depuis le WGC-Bridgestone Invitational en 2017 ! Jared C. Tilton / GETTY IMAGES NORTH AMERICA - AFP
08-11
avril
MASTERS
LIEU : Augusta National Golf Club, États-Unis
CIRCUIT : PGA Tour

Des birdies à la pelle, une poignée d'eagles et quelques catastrophes : on a retrouvé la traditionnelle magie d'un dimanche à Augusta hier pour le dénouement du 85e Masters, de retour en avril. Un peu tard, certes, mais on l'a eue quand même, histoire de pimenter la dernière heure d'une lutte jusque là pas très franche entre Hideki Matsuyama, leader au départ avec quatre coups d'avance, et les Américains Xander Schauffele et Will Zalatoris. Si le Japonais a été impérial sur la première moitié du parcours, passée en -2, la dernière ligne droite a davantage ressemblé à course d'obstacles qu'à la marche triomphale qui s'annonçait lorsque celui-ci arrivait sur l'Amen Corner avec six coups d'avance. Un bogey au 12 après une mise en jeu expédiée dans le bunker du fond était suivi d'un birdie étrangement arraché au 13, après une attaque de green en deux risquée qui manquait d'aller se nicher dans les azalées aussitôt compensée par un chip d'orfèvre. Jusque là, tout allait bien encore pour Matsuyama, mais Schauffele, qui pointait alors à un triste +1 journée, se réveillait enfin : birdie au 12, puis au 13 où il manquait un court putt pour eagle, et au 14, et enfin au 15 !

Revenu à -10 total l'Américain pensait bien avoir pris l'ascendant psychologique sur son partenaire de jeu, trop gourmand d'avoir tenté de prendre en deux le green du 15, et puni d'une balle dans l'eau derrière la surface. Sagement, Matsuyma s'en était tiré avec un bogey, mais avait vu son avantage rogné à deux coups. À trois trous de la fin, tout redevenait possible ! Mais aussitôt, Schauffele se sortait de la course à la veste verte en trouvant l'eau au 16, puis la butte derrière le green sur son troisième coup, et ressortait de Redbud avec un horrible triple... Matsuyama, auteur d'un nouveau bogey sur un trois putts, n'avait plus qu'à contrôler ses nerfs au 17 et au 18 pour garder deux coups d'avance sur l'autre Américain, le rookie Zalatoris qui venait de rentrer une ficelle au 18 pour sauver son par et poster -9 total au club-house.

Pas de panique pour le leader, qui négociait parfaitement le 17 (par) et pouvait ainsi se payer le luxe d'un deuxième coup dans le bunker au 18, où une sortie et deux putts lui offraient un bogey final sans conséquence. Malgré un 73 (+1) constituant la moins bonne dernière carte d'un vainqueur depuis le 75 de Trevor Immelman en 2008, Matsuyama bouclait la semaine à -10 total, un coup devant Zalatoris (70) et trois devant Schauffele (72) et un Jordan Spieth retrouvé (70). Dix ans après sa première visite à l'Augusta National Golf Club, où il avait terminé 27e et remporté la médaille du meilleur amateur, le joueur de 29 ans, très ému, enfilait enfin la veste verte tendue par Dustin Johnson. « Je suis très heureux. J'espère que cette victoire fera de moi un pionnier et que de nombreux Japonais suivront mes traces. Je suis ravi d'avoir ouvert le compteur, et j'espère que beaucoup d'autres suivront », a déclaré le premier golfeur japonais de l'histoire à remporter non seulement le Masters, mais aussi n'importe lequel des quatre Majeurs.


Par Alexandre MAZAS
12 avril 2021