Accueil / Actus / Pro / PGA Tour / Masters : Perez quitte Augusta, Rose reste devant

Masters : Perez quitte Augusta, Rose reste devant

Malgré une meilleure journée que la première, Victor Perez (+7 total) n'a pas franchi le cut du 85e Masters, tombé à +3. Auteur d'une journée dans le par, l'Anglais Justin Rose occupe toujours seul la tête, mais les écarts se sont considérablement resserrés derrière lui.

Victor Perez
Le Français retrouvera les États-Unis au mois de mai pour l'USPGA Championship. Jared C. Tilton / GETTY IMAGES NORTH AMERICA - AFP
08-11
avril
MASTERS
LIEU : Augusta National Golf Club, États-Unis
CIRCUIT : PGA Tour

Le Français : Victor Perez

Deuxième tour en modes montagnes russes pour Victor Perez, obligé d'attaquer pour tenter de combler le retard pris la veille avec son 78 (+6). Deux birdies très tôt au 2 puis au 3 le mettaient tout de suite dans la bonne direction, et la perspective de franchir le cut devenait tout de suite crédible. Hélas les ennuis ont commencé dès le 5, ce deuxième par 3 de l'Augusta National Golf Club où le Tarbais prenait un double bogey après avoir visité un bunker puis vu son attaque de drapeau redescendre en bas du green. Avec un bogey au trou suivant Perez repassait un coup au-dessus du par pour sa partie, puis deux au 11 où son deuxième coup trouvait l'obstacle d'eau sur la gauche du green. Auteur d'un joli baroud d'honneur en fin de partie - birdies au 14, 15 et 16 - le Français semblait bien parti pour conclure sa deuxième visite à Augusta par une carte sous le par, mais concédait un nouveau double au 18 après une approche trop courte et un chip gratté.

Auteur au final d'une carte de 73 (+1) le Tricolore boucle donc son deuxième Masters prématurément, à +7 total et à quatre coups du cut. « Forcément, je suis très déçu après ces deux jours. Le score ne reflète pas du tout mon niveau de jeu, car j'étais plutôt bien dans la balle dans l'ensemble. J'ai eu quelques difficultés à trouver du momentum sur les greens, et j'ai l'impression que je n'ai pas retiré grand-chose de mes bons coups. C'est de la frustration, mais ça fait partie du métier, et ça fait partie du Masters aussi car c'est un parcours hyper exigeant sur lequel il faut être hyper précis », a-t-il commenté au micro de nos confrères de Golf+. Après quelques jours de repos, Perez va désormais se tourner vers son prochain objectif : l'USPGA Championship, deuxième Majeur de la saison qui aura lieu à Kiawah Island en Caroline du Sud du 20 au 23 mai prochain.

Le leader : Justin Rose

À l'image de sa mise en route difficile jeudi lors du premier tour (+2 après sept trous) Justin Rose a connu quelques sérieux ratés à l'allumage ce vendredi. Alors qu'il démarrait sa partie avec une confortable avance de quatre unités, l'Anglais s'est retrouvé à +3 journée après ces mêmes sept premiers trous, franchis avec quatre bogeys contre un birdie. « J'ai eu une petite discussion avec moi-même en arrivant au 8, et je me suis dit que je menais toujours le Masters, mais que je devais changer mon état d'esprit pour continuer. J'ai alors décidé de jouer un match play contre le parcours. J'étais 3-down. J'ai eu un putt au 18 pour gagner mon match 1-up, mais il n'est pas rentré, donc j'ai dû me contenter d'un match nul honorable », a explique le quadragénaire après avoir rendu une carte de 72 (par) grâce à trois birdies sur le retour. Toujours à -7 total Rose a plus que jamais un deuxième Majeur en vue, huit ans après son succès lors de l'U.S. Open disputé à Merion.

Les poursuivants

Au terme d'une deuxième journée nettement plus scorable que la précédente (72,25 de moyenne contre 74,50 jeudi) les position se sont resserrées en haut du leaderboard. Si Rose est toujours seul en tête, il ne compte désormais qu'une longueur d'avance sur deux Américains, le rookie Will Zalatoris (68) et Brian Harman (69). L'Australien Marc Leishman, qui jouait en compagnie de Victor Perez, a rendu un très bon 67 (-5) pour s'installer en quatrième position à -5, à hauteur d'un certain Jordan Spieth. Le vainqueur de l'édition 2015, en pleine bourre une semaine après avoir mis fin à quatre ans de disette en gagnant le Valero Texas Open, a joué 68 en ne concédant qu'un seul bogey. Derrière, six hommes se partagent la sixième place à -4 : Bernd Wiesberger et Tony Finau, co-auteurs du meilleur score de la journée (66, -6), ainsi que l'épouvantail Justin Thomas (67), Cameron Champ (68), Si-woo Kim (69) et Hideki Matsuyama (71).

Les éliminés

Tombé à 147 (+3) le cut a gardé cinquante-quatre joueurs pour les deux derniers tours, et a éliminé un bon nombre de grands noms. Citons notamment Dustin Johnson, qui a commis trois birdies sur les quatre derniers trous pour rendre un 75 (+3) rédhibitoire (+5 total), ou encore Rory McIlroy, qui a joué 74 (+2) et terminé un coup derrière le tenant du titre.

La stat

19Vainqueur en 1994 et 1999, José María Olazábal n'avait plus franchi le cut du Masters depuis l'édition 2014. En jouant 71 (-1) hier l'Espagnol de 55 ans s'est qualifié pour la 19e fois en 32 participations. Olé !

Le coup du jour

L'eagle de Cameron Smith au 13, qui lui a permis de passer à -7 pour la journée. Hélas pour l'Australien, un bogey au 14 et un double au 15 l'ont contraint à signer une carte de 68 (-4), mais le premier joueur à avoir aligné quatre cartes sous les 70, l'an passé lorsqu'il avait pris la deuxième place du tournoi, s'est néanmoins replacé à cinq coups de la tête.


Par Alexandre MAZAS
10 avril 2021