Accueil / Actus / Pro / PGA Tour / U.S. Open : Rahm couronné à Torrey Pines

U.S. Open : Rahm couronné à Torrey Pines

Auteur d'un époustouflant finish birdie-birdie, Jon Rahm s'est adjugé le 121e U.S. Open au terme d'un dernier tour riche en suspense. À 26 ans, le Basque a remporté son premier Majeur en carrière et retrouvé la place de n° 1 mondial.

Jon Rahm
Jon Rahm est le premier Espagnol à remporter l'U.S. Open. Jeff Haynes / USGA
17-20
juin
U.S. OPEN
LIEU : Torrey Pines (South), États-Unis
CIRCUIT : PGA Tour

Torrey Pines est décidément un endroit spécial pour Jon Rahm. « Je l'ai déjà dit, et je le répète : ça me rappelle chez moi, par les paysages, la mer, le climat. Même si ce n'est pas tout à fait la même chose, j'ai l'impression d'être à la maison », déclarait-il hier à l'issue d'un 121e U.S. Open en tous points mémorable. Vainqueur ici même en 2017 de son premier tournoi sur le PGA Tour, le Farmers Insurance Open, l'Espagnol a également tissé des liens plus personnels avec San Diego et ses environs, puisque c'est là qu'il a fait sa demande en mariage à sa femme, Kelley. Et c'est là, en ce jour de la fête des pères, que le tout jeune papa d'un petit Keka, né juste avant le Masters, a reçu l'un des plus cadeaux qui soient dans le monde du golf professionnel : le trophée de l'open américain. Et il ne se l'est pas fait offrir par la concurrence, mais est allé le chercher tout seul, à la force du driver et la pointe du putter, lors d'un dernier tour qui restera dans les annales du tournoi comme l'une des dernières rondes les plus impressionnantes de la part d'un vainqueur.

Sur l'aller du parcours Sud, Jon Rahm a appliqué la même stratégie que les autres : grappiller quelques birdies rapidement et éviter les catastrophes, pour aborder placé un retour nettement plus compliqué. Dès le 1, où son approche trouvait la droite du drapeau, le Basque saisissait l'occasion. Au 2, un autre coup de fer encore plus précis lui offrait un deuxième birdie, et le mettait immédiatement dans le peloton de tête. Et s'il concédait un bogey au 4 après une mise en jeu égarée dans le bunker, il commettait là sa première et dernière erreur de la journée. Alors que les Rory McIlroy, Bryson DeChambeau, Brooks Koepka, Collin Morikawa, Justin Thomas ou encore Dustin Johnson, tous déjà sacrées en Majeur, alternaient coups de génie et gros ratés pour animer le sommet du leaderboard, Rahm enchaînait les drives pleine piste, les coups de fer en cœur de green et les pars tranquillement assurés. Avec, parfois, la chance du futur vainqueur : au 9, il pensa ne jamais récupérer sa balle après un drive complètement lâché à gauche, mais la retrouva au pied d'un arbre d'où il alla chercher un birdie miraculeux !

Et alors que les cadors commençaient à plier sur le retour, Rahm se rapprochait de la ligne d'arrivée, toujours bien calé dans la roue de Louis Oosthuizen, seul des trois co-leaders au départ à tenir la route ce dimanche. C'est enfin au sprint, sur les deux derniers trous où il rentrait deux putts pour birdie de 5 m gauche-droite, que l'Ibère déposait son dernier rival. Rentré au club-house avec un 67 (-4), meilleur score de la semaine égalé, il voyait avec satisfaction le Sud-Africain expédier son drive dans l'obstacle au 17, pour un bogey qui le condamnait à faire eagle au 18 pour partir en play-off. Et après une mise en jeu dans le rough sur le dernier trou, l'affaire était entendue : Jon Rahm, 26 ans, devenait le premier Espagnol à remporter l'U.S. Open ! « Je crois au karma, et après ce qui m'est arrivé il y a quelques semaines, je me suis efforcé de rester positif en pensant que les choses reviendraient en ma faveur », a-t-il déclaré en référence à son abandon contraint et forcé en raison d'un test positif au Covid-19 lors du récent Memorial Tournament, alors qu'il menait avec six coups d'avance au cours du troisième tour. « Je ne savais pas quelle forme ça prendrait, mais je pensais bien en venant ici, où j'ai gagné mon premier tournoi, dans cet endroit si spécial pour ma famille, que les étoiles pourraient s'aligner. »

Vainqueur avec un total de -6, Rahm devance donc d'un coup l'infortuné Oosthuizen (71), qui termine deuxième d'un Majeur pour la sixième fois de sa carrière - la deuxième consécutive. Auteur d'un 68 (-3), l'Américain Harris English prend quant à lui la troisième place à -3, devant un trio composé du débutant italien Guido Migliozzi (68) et des vainqueurs de Grand Chelem Collin Morikawa (70) et Brooks Koepka (71). Moins d'un an après avoir occupé, durant deux semaines seulement, la première place du classement mondial, Rahm grimpe à nouveau sur le trône, et rejoint au panthéon du golf espagnol Severiano Ballesteros, José María Olazábal et Sergio García.


Par Alexandre MAZAS
21 juin 2021