Accueil / Actus / Pro / PGA Tour / U.S. Open : Sordet prolonge l'aventure

U.S. Open : Sordet prolonge l'aventure

En inscrivant un ultime birdie au 18 pour rendre une superbe carte de 68 (-3), Clément Sordet a franchi in extremis le cut du 119e U.S. Open. Le Lyonnais sera donc de la partie ce week-end à Pebble Beach, contrairement à Matthieu Pavon.

Clément Sordet
Deuxième Majeur en carrière et premier cut franchi pour Clément Sordet ! Christian Petersen / Getty Images North America - AFP
13-16
juin
U.S. OPEN
LIEU : Pebble Beach Golf Links, Etats-Unis
CIRCUIT : PGA Tour

Le résumé

Avec une moyenne de score très légèrement inférieure à celle de jeudi (72,57 contre 72,68) et un plus grand nombre de joueurs sous le par (44 contre. 39), le deuxième tour de l'U.S. Open a, sur le papier, été plus « facile » que le premier. Gary Woodland, par exemple, s'est amusé comme un gamin, enfilant des kilomètres de putts (dont un de plus 10 m au 18, voir Tweet ci-dessous) sur les greens minuscules et torturés du Pebble Beach Golf Links. En totale réussite putter en main, l'Américain aux trois victoires sur le PGA Tour n'a pas commis la moindre erreur ce vendredi, et s'est emparé des commandes de son open national en rendant un magnifique 65 (-6) émaillé de six birdies. À -9 total, meilleur total après deux tours en six éditions du Majeur sur ce tracé, le cogneur du Kansas domine un leaderboard sur lequel toutes les stars, ou presque, sont présentes.

Leader après le premier tour, Justin Rose suit en deuxième position à -7 après son 70 (-1) du jour. Le champion olympique anglais reste en lice pour un deuxième sacre dans l'épreuve, six ans après Merion. Louis Oosthuizen (70) est troisième à -6, un coup devant Rory McIlroy (69) qui partage sa quatrième place avec l'Américain Aaron Wise. L'ultra-favori Brooks Koepka, auteur d'un deuxième 69 (-2) consécutif, est lui aussi en embuscade, sixième à -4, et peut continuer à rêver d'un troisième sacre d'affilée à l'U.S. Open. Avec Stenson, Scott, Rahm, McDowell, Garcia, Furyk, Molinari et les Johnson dans le top 20 à mi-tournoi, les meilleurs joueurs du monde sont également au rendez-vous, ce qui annonce un week-end bien excitant !

Quant à Phil Mickelson et Tiger Woods, il faudra aussi compter sur eux. Le gaucher, en quête du Grand Chelem en carrière, a toujours sa chance cette semaine après avoir rendu un 69 (-2) qui le place 27e à -1 total, huit coups derrière Woodland. Dommage que deux bogeys au 15 et au 17, et un par seulement sur le par 5 du 18, soient venus ternir la belle journée de « Lefty »... Le « Tigre » lui aussi a mal terminé une partie pourtant bien maîtrisée : birdie au 11, son deuxième trou du jour, puis 14 pars consécutifs avant de conclure par deux bogeys. Avec un score de 72 (+1), l'homme aux 15 Majeurs recule en 32e position dans le par total.

Le coup du jour

La sortie de bunker de Rory McIlroy au 15, déposée à 1,50 m du trou pour un birdie salvateur dans la foulée d'un double bogey au 14... Cinq ans après son dernier titre en Grand Chelem, le Nord-Irlandais a une réelle chance de remporter son cinquième Majeur.

La décla de Graeme McDowell

Après un départ catastrophique (bogeys au 2 et au 3) le Nord-Irlandais a enchaîné quatre birdies pour rester dans la course. Onzième à -3, il peut toujours rêver d'un deuxième sacre à Pebble Beach, neuf ans après...

On a tous un plan... jusqu'à ce que la réalité nous mette un coup dans la tronche !

Les Français

Premier Bleu à prendre le départ vendredi, Matthieu Pavon a vécu une journée difficile, au cours de laquelle un putter froid l'a empêché d'inscrire le moindre birdie sur sa carte. Avec trois bogeys au compteur, le Bordelais signe un décevant 74 (+3) et quitte prématurément ce 119e U.S. Open, manquant de trois coups le cut fixé à +2.

Dans l'après-midi, Clément Sordet a en revanche réalisé un deuxième tour magnifique, récompensé par une brillante carte de 68 (-3), quatrième meilleur score du jour. Le Lyonnais a franchi l'aller en -1 (bogey 5, birdies 6 et 7) et, malgré un bogey au 10, a poursuivi sur sa belle lancée en réalisant deux nouveaux oiselets au 11 puis au 13. Condamné à faire birdie au 18 pour franchir le cut, l'élève de Benoît Ducoulombier n'a pas tremblé : fer 5, fer 4, wedge et putt rentré à 4 m... « Je ne m'imaginais absolument pas le rater », a-t-il indiqué à notre confrère de L'Équipe présent à Pebble Beach. « Je suis très content, vraiment, car j'ai bien joué, j'ai respecté la stratégie sans me précipiter. Je savais que je pourrais faire un - 4 ou un - 3. Car finalement, lors du premier tour, je n'étais pas si mal que ça. J'étais un peu stressé, sans avoir la main qui tremble mais le trac. Sur le deuxième tour, J'ai eu bon état d'esprit tout le long. Je me suis accroché. » Ce samedi pour son troisième tour, Sordet retrouvera le Sud-Africain du circuit européen Erik Van Rooyen à 8 h 42 (17 h 42 chez nous).


Par Alexandre MAZAS
15 juin 2019