Accueil / Actus / Pro / PGA Tour / US PGA Championship : Lorenzo Vera dompte la « Bête » !

US PGA Championship : Lorenzo Vera dompte la « Bête » !

Parti tôt dans la matinée ce jeudi, Michaël Lorenzo Vera a réalisé un premier tour de très haut niveau pour son entrée en lice à l'USPGA Championship. Auteur d'un 68 (-2), le Biarrot pointe en quatrième position... à cinq coups de l'extra-terrestre Brooks Koepka !

Michaël Lorenzo Vera
Le Biarrot est l'un des seize joueurs à avoir scoré sous le par ce jeudi ! Warren Little / Getty Images North America - AFP
16-19
mai
U.S. PGA CHAMPIONSHIP
LIEU : Bethpage State Park (Black Course), Etats-Unis
CIRCUIT : PGA Tour

Le résumé

Même si Tiger Woods, vainqueur du Masters le mois dernier, est considéré par presque tous comme le grandissime favori de ce 101e championnat de la PGA américaine, le patron s'appelle indiscutablement Brooks Koepka. Le patron du tournoi, en tant que tenant du titre, et du golf professionnel mondial, même s'il est actuellement devancé par Dustin Johnson et Justin Rose au classement planétaire. Il faut dire que Koepka carbure au rythme d'un Majeur sur deux depuis l'été 2017, ayant empoché les deux derniers U.S. Open et le 100e USPGA, sans parler de sa toute récent deuxième place à Augusta... Pas étonnant, donc, de retrouver le colosse floridien au sommet du leaderboard ce jeudi soir dans l'État de New York, même si sa carte de 63 (-7) a quelque chose d'irréel sur un parcours qui s'est fait dominer par seulement 16 des 156 engagés.

Avec sept birdies et zéro erreur pour établir le nouveau record du parcours Noir du Bethpage State Park, Koepka s'est montré tellement dominateur qu'il s'est même permis le luxe de faire la fine bouche ! « J'aurais pu jouer beaucoup bas que ça », a-t-il déclaré en référence notamment à trois putts pour birdie manqués entre 2,50 et 4 m. « Mais c'est quand même l'une des meilleures parties que j'ai joué en tant que pro. Le parcours est brutal, il met à l'épreuve chaque compartiment de votre jeu. Chaque coup doit être joué à fond, et c'est ça que j'adore ! » Auteur de seulement 25 putts ce jeudi, l'Américain est donc très bien parti pour conserver son titre.

Sur un Bethpage Black qui a affiché plus de trois coups de moyenne au-dessus du par, rares sont les joueurs à pouvoir se réjouir de leur entrée en lice. Seul à rivaliser, l'inattendu Néo-Zélandais Danny Lee a joué 64 (-6) avec huit birdies et deux bogeys, et suit Koepka à un coup. Derrière les deux hommes en revanche, le trou est fait puisque Tommy Fleetwood, seul troisième, est à quatre coups de la tête avec son 67 (-3). Du côté des cadors, Woods pointe en 51e position avec une carte très contrastée de 72 (+2) : deux doubles contre un bogey sur le retour (il est parti du 10), puis deux birdies et un eagle entre le 1 et le 4, et enfin trois bogeys sur les cinq derniers... Le « Tigre » partage sa place avec, entre autres, Rory McIlroy.

À noter cependant que la plupart des têtes d'affiche sont dans le coup après le premier tour : parmi les joueurs neuvièmes à -1 on retrouve ainsi Phil Mickelson, Dustin Johnson, Jordan Spieth, Rickie Fowler et Jason Day ; tandis que Hideki Matsuyama, Jon Rahm, Tony Finau, Paul Casey et Justin Rose font partie de ceux qui ont joué 70 (par).

La décla de Tiger Woods à propos de Brooks Koepka

Vu comme il a joué, c'est sans doute le moins bon score qu'il pouvait rendre aujourd'hui...

Le Français

Au sommet, ou presque, d'un leaderboard constellé des plus grands noms du golf mondial, le seul Français présent à Long Island a parfaitement réussi son examen d'entrée. Parti tôt dans la matinée, Michaël Lorenzo Vera a ainsi été le premier à poster un score sous le par, signant un excellent 68 (-2) en arrachant deux ultimes birdies au 16 et au 18. Auteur au total de quatre birdies et deux bogeys, le Basque s'est déclaré ravi d'avoir su relever le défi mental proposé par un tracé qu'il a qualifié de « bestial » : « Je savais que ça allait être un énorme test mental, et j'étais prêt. Parfois mon swing ne l'était pas, mais mon esprit l'était. C'est difficile de rester concentré du début à la fin sur ce genre de parcours, et c'est pour ça que je suis très fier de ce que j'ai fait aujourd'hui », a-t-il indiqué.

Auteur d'une très grande partie sur les greens (seulement 25 putts) et autour (il a sauvé huit fois sur neuf le par lorsqu'il a manqué le green en régulation), « MLV » se retrouve quatrième, à égalité avec quatre autres joueurs. De quoi alimenter une tension déjà importante, d'où l'importance du travail effectué en amont et pendant le tournoi avec sa préparatrice mentale, Meriem Salmi : « Ça va devenir de plus en plus dur... Si je continue à jouer comme ça, je vais dormir moins et trembler plus ! Mais je sais ce que j'ai à faire ces prochains jour : bien me reposer d'abord, et ensuite avoir une bonne discussion avec Meriem. » Le Tricolore prendra le départ du deuxième tour à 12 h 54 locales (+6 en France) du tee n° 10.

73,064La moyenne des scores du premier tour, soit plus de trois coups au-dessus du par 70 !

Par Alexandre MAZAS
17 mai 2019