Accueil / Actus / Pro / PGA Tour / US PGA Championship : Lorenzo Vera s'accroche

US PGA Championship : Lorenzo Vera s'accroche

Auteur d'un deuxième tour solide malgré un putter « froid », Michaël Lorenzo Vera est parvenu à rendre une carte de 71 (+1) qui le maintient dans le top 20. À mi-tournoi, le Basque compte cependant onze coups de retard sur l'extra-terrestre Brooks Koepka !

Michaël Lorenzo Vera
Après deux tours le Basque est toujours dans le top 20. Mike Ehrmann / Getty Images North America - AFP
16-19
mai
U.S. PGA CHAMPIONSHIP
LIEU : Bethpage State Park (Black Course), Etats-Unis
CIRCUIT : PGA Tour

Le résumé

Certes, Brooks Koepka a concédé ce vendredi lors du deuxième tour ses premiers bogeys de la semaine, deux petites erreurs au 10 et au 17 qui rappellent qu'en golf, la perfection n'est possible qu'en théorie... Mais à côté de ça, le colosse de Floride a été, comme la veille, colossal ! Auteur de trois birdies sur ses quatre premiers trous, puis de quatre autres sur ses six derniers, il a rendu une magistrale carte de 65 (-5), la deuxième meilleure du jour. Au terme de deux tours bouclés en 128 coups, soit 12 sous le par, « B. K. » s'empare pour l'anecdote de trois records : son total de 128 est le plus bas score après 36 trous dans l'histoire des Majeurs, son -12 est le plus bas par rapport au par dans l'histoire de l'US PGA Championship, et son avance de sept coups à mi-tournoi est la plus importante dans les 101 éditions de l'épreuve.

Et, bien sûr, c'est surtout ce troisième record qui fait un peu peur. Les premiers poursuivants de Koepka, qui ne sont autres que les vainqueurs de Majeurs Jordan Spieth (66) et Adam Scott (64, meilleur score du jour), sont déjà relégués à sept longueurs ! Évidemment, on ne peut qu'admettre qu'un quatrième titre du Grand Chelem tend les bras à l'Américain, qui ne compte pas s'endormir sur son avance : « À moi de continuer à faire ce que je fais depuis le début, à garder le pied sur l'accélérateur pour creuser encore l'écart. Chaque jour est une nouvelle histoire, peu importe ce qui s'est passé la veille. Il faut repartir au charbon et essayer de rendre une bonne carte. C'est ce que j'ai fait aujourd'hui, et j'en suis très satisfait », a déclaré le tenant du titre.

Derrière, pas question de renoncer bien sûr, mais il va falloir profiter à fond du Moving Day ce samedi pour faire douter un minimum Koepka. Outre Spieth et Scott, les performances d'un Dustin Johnson (quatrième à -4) ou d'un Justin Rose (neuvième à -3) seront attentivement scrutées aujourd'hui. Pas celle de Tiger Woods en revanche, qui a manqué le cut d'un coup après avoir rendu une médiocre carte de 73 (+3)...

La décla de Tiger Woods

Je n'ai pas fait correctement toutes les petites choses requises pour me donner une chance de rendre de bons scores.

Le Français

Quatrième après un remarquable premier tour en 68 (-2), Michaël Lorenzo Vera a vécu un vendredi un peu moins idyllique sur le terrible parcours Noir du Bethpage State Park. Alternant bogeys et birdies sur les deux premiers tiers de sa partie, le Basque pointait toujours dans le top 10 après quatorze premiers trous joués en -1, mais a calé dans la dernière ligne droite en concédant deux bogeys au 6 puis au 7. Il a donc rendu une carte de 71 (+1) qui le fait tomber à la 19e place à -1, à onze coups de Brooks Koepka - mais à seulement quatre de la deuxième place !

Le bilan comptable est donc mitigé, mais le seul Français en lice à Long Island a des raisons de se réjouir de cette performance. « J'ai réussi à recadrer le grand jeu, j'ai vraiment très bien tapé la balle. Je me suis mis très près de deux ou trois drapeaux, mais il y a eu deux petites choses qui ont fait tourner la partie en ma défaveur. Au 10, je tape un coup de wedge qui prend le trou et je ne rentre pas le putt derrière ; et au 5 je tape encore un coup de fer magnifique et je ne rentre pas. Et derrière, je prends bogey-bogey... Mais bon, je me dis que c'est très bien d'avoir fait +1 sur le Bethpage Black avec un putter froid ! » a-t-il déclaré à nos confrères de Golf+. Pour son troisième tour, qu'il entamera à 13 heures locales (+6 en France), « MLV » sera associé à l'Américain Scott Piercy.

165' 2''Soit 50,35 m, la distance cumulée des putts par Adam Scott ce vendredi. L'Australien, auteur de la meilleure carte du jour (64, -6) a « fourré » de partout !

Par Alexandre MAZAS
18 mai 2019