Accueil / Actus / Pro / Staysure Tour / Paris Legends Chp (ST) : Remésy débute par un bon 70

Paris Legends Chp (ST) : Remésy débute par un bon 70

Des cinq français engagés cette semaine à La Boulie, Jean-François Remésy réussit la meilleure entame avec une carte de 70 (-2). Le Nîmois s’empare de la quatorzième place, à quatre coups des leaders Tim Thelen et Mark Mouland. Marc Farry (73) est dans le top 25…

En difficulté au putting, le Nîmois a fait le dos rond et rend un solide 70 Phil Inglis / Getty Images Europe - AFP
11-13
octobre
PARIS LEGENDS CHAMPIONSHIP
LIEU : Golf de la Boulie, France
CIRCUIT : Staysure Tour

Comme il y a une petite semaine du côté de Coventry (Angleterre) au Farmfoods European Senior Masters, Jean-François Remésy débute par un 70 (-2). Une carte qui lui permet de prendre la quatorzième place après dix-huit trous, à quatre longueurs des leaders, l’Américain Tim Thelen et le Gallois Mark Mouland, tous deux vierges de la moindre erreur (deux eagles pour Mouland s’il vous plait).

Un vent tourbillonnant 

Parti à 11h30 en compagnie du Suédois Magnus P. Atlevi, victorieux du Paris Legends Championship en 2016 au Golf National, et du Gallois Stephen Dodd, actuellement troisième de l’Ordre du mérite, le Nîmois a eu du mal à trouver la bonne carburation, alliant les bons passages (birdie aux trous 8 et 10) et les moins bons (bogey au 7 puis au 12) avant de finir par deux jolis birdies sur les pars 5 du 17 et du 18.
« La patience n’est pas une vertu chez moi, lâche-t-il dans un sourire en se dirigeant vers le practice une fois sa carte signée. C’est marrant, je suis beaucoup plus patient avec les autres qu’avec moi-même. Je suis peut-être un peu trop exigeant. Surtout quand je n’arrive pas faire ce que je veux… Mais bon, c’était très compliqué aujourd’hui. Le vent a tourné dans tous les sens… Des fois, tu l’avais de face, des fois, il ne soufflait plus… Alors globalement, ce n’est pas si mal que ça de rendre un 70… Le seul souci, c’est que je n’ai pas senti les lignes, ni la vitesse sur les greens… Les 3 putts du 11 (par 5 pour le par) et du 12 (par 4 pour bogey) m’ont fait mal. Heureusement j’ai très bien fini. Alors quand tu ne joues pas tip top dans des conditions délicates et que tu arrives malgré tout à jouer -2, tu prends et tu te dis que tu feras mieux demain ! Cela reste donc très positif. » 

Membre à La Boulie il y a 50 ans 

Avec un double-bogey dès le 1, un aller en 39 (+3) mais un retour conclut en 34 (-2) avec deux birdies au 17 et au 18, Marc Farry ne s’est clairement pas facilité la tâche ce jeudi sur le tracé du Racing Club de France où il fut membre il y a… 50 ans ! Néanmoins, son 73 (+1) inaugural pour occuper la vingt-deuxième place n’est pas si mauvais résultat que cela…  
« Pour résumé, j’ai plutôt bien drivé, le vent a été gênant mais on va dire que c’est un mauvais 73 car le 6 au 1, je ne dois jamais le faire, regrette-t-il. Ce n’est pas évident ici, les fairways sont plutôt durs, les approches ne sont pas évidentes à négocier, il y a beaucoup de dénivelés autour des greens… Mais bon, pour quelqu’un qui n’a plus joué à La Boulie depuis une bonne quinzaine d’années, on va dire que ce n’est pas si mal… »

Les trois autres golfeurs tricolores engagés ont connu plus de difficultés. Jean Van de Velde, qui avait joué ici même en 1986 l’Open de France alors qu’il n’était encore qu’un joueur amateur, doit se contenter d’un 76 (+4) juste devant Jean-Pierre Sallat (49e à +5) et Roger Sabarros, qui ferme la marche avec un lourd 82 (+10). Allez, ça ira mieux demain !


Par Lionel VELLA
11 octobre 2018