Accueil / Actus / Pro / Symetra Tour / Four Winds Invitational (Symetra) : la victoire pour Perrine Delacour

Four Winds Invitational (Symetra) : la victoire pour Perrine Delacour

En signant une dernière carte de 67 (-5) avec notamment trois birdies consécutifs des trous 15 à 17, Perrine Delacour s’offre son premier succès sur le Symetra Tour. Elle en profite pour grimper à la deuxième place de la Volvik Race of the card.  

Ce 9 juin 2019, une date cruciale dans la vie de Perrine Delacour ! Symetra Tour
07-09
juin
FOUR WINDS INVITATIONAL
LIEU : Blackthorn Golf Club (Indiana), Etats-Unis
CIRCUIT : Symetra Tour

Le résumé 

Qui aurait cru après un premier tour bouclé en 75 (+3) que Perrine Delacour soulèverait le trophée du Four Winds Invitational quarante-huit heures plus tard ? Et pourtant. Grâce à deux très solides dernières journées (65 samedi puis 67 ce dimanche), la Française décroche son premier succès sur le Symetra Tour. Son premier succès tout court, elle qui fut reléguée du LPGA Tour en fin de saison dernière… Avec un score final de 207 (-9), elle devance de deux points l’Américaine Jillian Hollis avec laquelle elle partageait la dernière partie. La Canadienne Maude-Aimée Leblanc et l’Américaine Jenny Coleman, leader après dix-huit trous, complètent le podium à -6 (210). 

« Ce fut difficile dans ce dernier tour car j’étais en tête à la fin de l’aller mais j’ai concédé un bogey sur le 11, explique-t-elle sur le site officiel du Symetra Tour. Quand Jillian (Hollis) a fait trois putts au 14, j’ai su que j’aurais une chance. Quand j’ai consulté le leaderboard après le 15, j’ai constaté qu’il y avait beaucoup de filles dans le coup pour la victoire. Ce birdie au 15 m’a fait du bien et cela s’est enchaîné au 16 puis au 17. Je me suis alors dit qu’il fallait faire le par au 18 et de savourer ensuite ce moment. Je crois que je vais garder le trophée avec moi et dormir avec cette nuit car c’est devenu mon bébé. Cela veut dire beaucoup pour moi car il n’y a pas si longtemps encore, j’étais en très grande difficulté. Les deux-trois derniers mois ont été durs, je ne voulais plus jouer au golf. J’ai eu la chance d’être soutenue par ma famille et mes amis, et cela m’a bien aidé ! »


Par Lionel VELLA
10 juin 2019