Accueil / Actus / Santé / Vaincre l’obésité par le swing

Vaincre l’obésité par le swing

Mathias Willame est un personnage totalement hors du commun. Rien qu’à sa voix, vous voilà propulsé dans un monde d’énergies positives. Ancien obèse – il a atteint 165 kilos pour 1,83 mètre au plus haut de sa courbe de poids à l’âge de 25 ans, alors qu’il était 0 d’index à  14 ans. « Petit et rondouillard », selon ses propres termes à l’adolescence, il a commencé à grossir, pour des raisons qui lui sont personnelles. Puis un jour, il a dit : « Stop ! Je veux autre chose ! » 

posture golf

Et il a perdu 65 kilos, en ne mangeant plus que des ''steak-salade'' et en jouant 36 trous de golfs par jour. Cette expérience, associée à une partie disputée avec Vijay Singh et Jean Garaialde, ont fait naître en lui une vocation qui l’a conduit à ouvrir un cabinet de kinésithérapie, à Nîmes, et à s’investir totalement dans la préparation golfique très haut de gamme.

Mattias Willame s’est intéressé très tôt à la biomécanique avec Jean-Jacques Rivet, et à la technique avec Patrice Amadieu avec lequel il a encadré les équipes de France de golf pendant plusieurs années. Il s’occupe actuellement du golf amateur – golf vecteur de santé ! - avec toute une équipe autour de lui, dont Patrice Amadieu, Directeur du coaching à la ffgolf, avec lequel il forme un binôme bien rodé pour les opérations spéciales, telles que ''Vaincre l’obésité par le swing'', largement relayée par les sponsors et médias du Langedoc.

Aujourd’hui, kinésithérapeute fédéral et fondateur de l’Espace Human Physio, véritable laboratoire du fonctionnement du corps humain, où recherches et soins sont indissociables, Mathias Willame avec son enthousiasme communicatif, s’est proposé de mener à bien une expérience soutenue financièrement par le Ministère de la Santé, via laffgolf, concernant la pratique du golf par de jeunes adultes souffrant d’obésité.

Le 11 octobre 2014, avec le concours du CHU de Nîmes, Mathias Willame – qui n’ignore rien des gênes physiques et psychologiques endurées par les personnes obèses  (des moqueries aux frottements du pantalon à l’intérieur des cuisses) -  a proposé à une vingtaine de participants volontaires, avec le soutien de l’association ''Le Poids du Partage'', de vivre une ''aventure humaine''.  

A travers son blog, les coupures de presse qu’il a réunies, ses témoignages et ceux des personnes qui ont participé à l’expérience, ainsi que le suivi qu’en fait l’AFKG (association des kiné et ostéos du golf), on s’aperçoit que l’aventure tant attendue a dépassé largement le cadre de la santé publique, pour devenir un véritable hymne à la vie et au golf.

Au cours de treize étapes bien définies au départ, comme un plan de route, dans le cadre verdoyant et accueillant de deux golfs à fond engagés dans l’opération : celui de Nîmes Campagne et le Driving de Lunel, ces hommes et femmes frappés d’obésité ont pu acquérir, grâce à l’initiation au golf, et pour nombre d’entre eux, à une pratique les menant jusqu’au niveau requis pour jouer un 9 trous en compétition, en compagnie des membres des deux clubs qui eux aussi se sont passionnés pour cette belle cause.

Les participants en surpoids n’ont pas maigri instantanément. Car si Mathias Willame a acquis bien des connaissances, il n’a pas encore de baguette magique. L’objectif fixé était beaucoup plus réaliste : apprendre à trouver ses appuis, maîtriser son équilibre, augmenter son périmètre de marche (excellent pour le cœur), se pencher sur la question de la nutrition, s’intégrer à un groupe de personnes inconnues, se voir en vidéo : se voir, oui, tel que l’on est mais aussi, se voir progresser au fil des leçons ! Maîtriser le swing (grâce à un enseignement technique spécifique compte tenu de la morphologie de ces golfeurs) et puis surtout, surtout, prendre du plaisir dans la performance, être fier de soi, ce qu’aucun sport, mieux que le golf, ne peut proposer à cette catégorie de personnes souffrant d’un handicap physique tel que l’obésité. Ou autre, car d’autres expériences avec d’autres maladies sont parfaitement envisageables.

De cette aventure ''terrain'', naîtra une étude pointue, permettant de donner un cadre médical et pédagogique à une nouvelle façon d’inclure les obèses dans la catégorie de ces Français qui pratiquent le sport pour se maintenir en bonne santé, et en se socialisant, d’éviter le sentiment d’exclusion et d’abandon. Déjà une belle leçon à retenir.

Dominique Bonnot   

Pour en savoir + : http://kinenimes.hautetfort.com/obesite et http://frenchcoaching.hautetfort.com 


Par Dominique Bonnot
26 mars 2015