Accueil / Élite / Circuits Pro Féminins / LET Access Series / Calendrier / 2016 / Terre Blanche Ladies Open / Terre Blanche Ladies Open (Letas) : Luna Sobron creuse l’écart, Mathilda Cappeliez troisième

Terre Blanche Ladies Open (Letas) : Luna Sobron creuse l’écart, Mathilda Cappeliez troisième

Auteur d’un 68, la jeune Espagnole affiche un total de - 11. Elle devance sa compatriote Maria Parra de trois coups et Mathilda Cappeliez, de cinq. Lucie André, première proette, occupe la quatrième place.

Luna Sobron au Terre Blanche Ladies Open
31 mars -
2 avr.
TERRE BLANCHE LADIES OPEN
LIEU : Golf de Terre Blanche, France
CIRCUIT : LET Access Series
 

>>> L'album photo d'Alexis Orloff

Au lendemain d’une superbe carte de 67 comportant, entre autres, deux eagles, Luna Sobron a totalisé sept birdies (pour seulement deux bogeys) au terme d’une deuxième journée pluvieuse.

A + 1 après cinq trous à cause d’un «trois putts» au 3 et un manque de précision dans ses attaques de green, la n°7 mondiale amateur a remis son compteur à zéro à la faveur d’un premier birdie au 6. Sur le trou suivant, elle a manqué de réussite car son deuxième coup a heurté le drapeau mais, sa balle a roulé loin du trou.

Grâce à un birdie au 9, elle a bouclé son aller en 36 (- 1). Elle a profité du par 5 du 10 pour en ajouter un autre à sa carte. Mais, un "trois putts" au 11 a ramené son score à - 1. La joueuse du Real Club La Herreria a terminé par quatre birdies (13, 15, 17 et 18) sur ses six derniers trous en rentrant une «ficelle» de douze mètres au 17.

Victorieuse pour la troisième année d’affilée du championnat d’Europe des Nations avec ses partenaires de l’équipe d’Espagne en février à Sotogrande, la Majorquine s’envolera très prochainement à destination de Cancun pour reconnaître les deux parcours du championnat du monde.

Avec un total de 135 (- 11), elle compte trois coups d’avance sur son amie et partenaire en sélection, Maria Parra (138), et cinq sur Mathilda Cappeliez (140).

La grande solidité du jeu de Mathilda Cappeliez

Quinzième à l’issue d’un premier tour sanctionné par un 72 (- 1), Mathilda Cappeliez a gagné douze places au classement grâce à un score de 68 jalonné de huit birdies et de trois bogeys, tous concédés à la suite de trois putts (11, 13 et 3).

Mais, à chaque fois, la joueuse du Paris Country Club a magnifiquement réagi après ces bogeys : «Je ne me suis pas assez méfiée sur mes putts en descente du 13 et du 3, explique-t-elle. Et, sur le 11, je me suis encore retrouvée en bas du green comme hier.»

En revanche, elle a enquillé de longs putts (six mètres au 12 et dix au 14) qui lui ont offert autant de birdies, tout comme ceux du 1 et du 2 à cinq et quatre mètres : «Il n’y a rien à dire sur le grand jeu, ajoute-t-elle. Il a été impeccable ainsi que le petit jeu. J’ai presque touché dix-huit greens en régulation. La journée a donc été globalement très bonne. Mais, je reste persuadée qu’il y avait la place pour faire mieux encore.»

L’excellent retour de Lucie André

Lucie André a terminé épuisée sa deuxième journée : «C’était compliqué, aujourd’hui», reconnaît-elle. Pourtant la joueuse de Bourg-en-Bresse s’en est plutôt bien sortie avec un 71 car, sa partie avait commencé par un double sur le par 3 du 11 : «Ma mise en jeu a fini en bas du green à droite, explique-t-elle. J’ai chargé le premier putt pour atteindre le plateau du haut mais, ma balle est ressortie du green de l’autre côté. Du coup, je n’ai pas joué le deuxième putt en descente et j’ai raté le troisième à 1,5m. Je ne me suis pas inquiétée car il restait beaucoup de trous à jouer.»

La pluie de la matinée ayant rendu les greens plus réceptifs que la veille, Lucie André s’est laissé surprendre par le spin de ses attaques de green : «Ce n’était pas le même parcours qu’hier, assure-t-elle. Mais, sur la fin de journée, les greens ont séché.»

Après avoir manqué une occasion au 16 à deux mètres, elle n’a réalisé qu’un par sur le par 5 du 18 : «J’ai du mal sur ce trou, avoue-t-elle. Je suis gênée sur la mise en jeu par l’arbre situé sur le fairway et l’attaque de green n’est pas simple, non plus. Je devrais m’appliquer à mieux le négocier demain.»

Sur son retour, elle a mieux tapé la balle et a converti la plupart de ses opportunités consécutives à de très bons coups de wedge. Elle a aligné quatre birdies (3, 4, 6 et 9) et a putté pour l’eagle au 9 à deux mètres : «Je ne suis pas vraiment à l’aise à cette distance. Je préfère me trouver à cinq mètres. J’ai moins de pression.»

Quatrième, derrière trois joueuses amateurs, Lucie André peut encore monter sur le podium.

Mélodie Bourdy dans le top 5

Ayant bénéficié d’un très bon driving, Mélodie Bourdy a signé une carte de 71 dans des conditions parfois pluvieuses durant sa partie.

Un putt de cinq mètres au 6 lui a permis d’effectuer son premier birdie, suivi d’un deuxième sur le trou d’après grâce à un coup de wedge à cinquante centimètres du drapeau. Elle a porté son score à - 3 après un long putt de dix mètres au 10. Sa seule attaque de green ratée lui a coûté un bogey au 13 après une sortie de bunker et deux putts. Elle s’est créé de belles occasions entre 1,5m et 3,5m sur les trois trous suivants mais, aucun des putts n’est tombé pour la Bordelaise : «Je n’ai pas fait d’erreurs à l’exception de mon attaque de green du 13 dans un bunker, déclare-t-elle. J’ai mis de longs putts et j’ai touché beaucoup de greens en régulation.»

Agathe Sauzon et Isabelle Boineau dixièmes

Agathe Sauzon a pris sa revanche sur le trou n°5 du Riou sur lequel elle avait concédé un triple bogey, hier. Elle a planté, aujourd’hui, un coup de wedge à un mètre pour un premier birdie. Sur le par 5 du 9, elle a expédié un superbe coup de fer 4 à trente centimètres du mât pour un eagle donné.

Passée en 34, elle a manqué un petit putt de moins d’un mètre au 10 pour le par. En revanche, elle a enquillé celui de cinq mètres en descente pour birdie au 11. Mais, elle a pris deux fois trois putts au 14 et au 15 avant de conclure par deux birdies (16 et 18) pour un score de 70 : «C’est dommage d’avoir concédé des bogeys stupides. Mais, j’ai eu du mal à trouver la bonne vitesse sur les greens. Je suis souvent restée courte sur mes putts de retour. Je suis contente de ma réaction sur la fin. Mon jeu de fers a été plus performant et j’ai mis les longs putts pour birdie.»

Isabelle Boineau s’est un peu agacée sur les greens (34 putts) et ce mécontentement a fini par déstabiliser son driving. La Marseillaise s’est accrochée pour achever son deuxième tour à + 1 : «Je ne suis pas parvenue à trouver la bonne «roule», aujourd’hui, reconnaît-elle. Les greens étaient plus lents et il y a avait davantage de grain. J’étais souvent courte. Demain, il va falloir que je me mette plus près des drapeaux.»

Le - 7 sur neuf trous de Pauline Roussin-Bouchard

Sur un nuage tout au long de ses neuf premiers trous, Pauline Roussin-Bouchard a totalisé sept birdies (1, 3, 4, 5, 7, 8 et 9) : «J’ai essayé de ne pas m’enflammer car, quand tu enchaînes les birdies comme ça, tu en veux toujours plus, raconte la joueuse de Valescure. J’ai imaginé que j’étais toujours dans le par et je me suis appliquée à jouer coup après coup sans penser au score.»

Elle a même raté un putt d’un mètre au 6 pour réaliser une série de sept birdies.

Cet aller en 30 l’a propulsé à la deuxième place du leaderboard, derrière Luna Sobron. Malheureusement, sur le retour, son putting s’est déréglé : «J’ai pris trois putts au 13 à quatre mètres et encore trois au 15. De plus, j’ai été perturbée par les cameramen venus à partir du 10.»

Revenue à - 3 au 17, elle a fini par un birdie (le neuvième quand même) pour un score de 69 : «Je ne vais pas me plaindre.»

Elle partage la treizième place (145) en compagnie d’Ariane Provot, d’Alexandra Vilatte et de Lauralie Migneaux.

Auteur d’un 72 (quatre birdies et trois bogeys), Ariane Provot était à + 2 après onze trous mais, elle est descendue sous le par grâce à un bon finish : «Je suis contente de ma réaction sur les sept derniers trous (trois birdies), confie-t-elle. Et j’ai loupé un putt de trois mètres pour birdie au 8. Mon jeu est bon et mon score le reflète bien. Je n’avais plus joué en compétition depuis la fin du mois de décembre car je ne rentrais pas dans les tournois en Australie. Aussi, je suis satisfaite de ma reprise. Il faut juste que je ne commette pas les mêmes erreurs demain.»

Alexandra Vilatte était frustrée au terme de ce deuxième tour (74) : «Je n’ai pas très bien tapé et j’ai raté deux petits putts au 16 pour le par et au 18 pour le birdie.»

Avec Mathilda Cappeliez et Pauline Roussin-Bouchard, Lauralie Migneaux sera l’une des six amateurs françaises (Anaïs Meyssonnier, Margot Béchadergue et Ophélie Ragué) à passer le cut de ce Terre Blanche Ladies Open.

L’enchaînement magique d’Astrid Vayson de Pradenne

Ayant travaillé comme kinésithérapeute cet hiver, Astrid Vayson de Pradenne a éprouvé des difficultés à retrouver les bons réflexes au cours du premier tour. Elle n’a rien lâché et s’est battue jusqu’au bout (eagle sur son dernier trou) pour ramener un 78.

Auteur d’un bogey au 5, elle a vécu sur les sept trous suivants un enchaînement auquel aspirent tous les golfeurs : «C’était magique», apprécie la proette vauclusienne.

Après ce bogey, elle a réussi un eagle au 6 grâce à un coup de 56° dans la «boîte», un birdie au 8, au 9 (sortie de bunker - putt), au 10 et au 12 grâce à des coups de fer 9 à moins de deux mètres.

A - 5 au départ du 15, elle a connu un court passage à vide de deux trous (15 et 16) avant un ultime birdie au 18.

Pour son premier tournoi professionnel, Rebecca Wallace disputera le dernier tour demain grâce à son excellent 70 d’aujourd’hui. Dix-neuf Françaises prendront le départ.


Par Gérard Rancurel
1 avril 2016