Accueil / Élite / Circuits Pro Féminins / Ladies European Tour / Calendrier / 2019 / Lacoste Ladies Open de France / Lacoste Ladies Open de France : Un bon cru tricolore ?

Lacoste Ladies Open de France : Un bon cru tricolore ?

Le Lacoste Ladies Open de France débute jeudi au golf du Médoc Resort. À domicile, 26 Françaises s’apprêtent à en découdre face aux meilleures joueuses européennes. Objectif, succéder à Céline Herbin au palmarès des lauréates tricolores.

Céline Herbin
Céline Herbin est la dernière Française titrée à domicile, en 2015 à Chantaco Alexis Orloff / ffgolf
19-22
septembre
LACOSTE LADIES OPEN DE FRANCE
LIEU : Golf du Médoc Resort (Châteaux), France
CIRCUIT : Ladies European Tour

La 29e édition du Lacoste Ladies Open de France débute jeudi sur le parcours des Châteaux du Golf du Médoc Resort. Rendez-vous phare du calendrier du Ladies European Tour, l’Open tricolore accueille comme chaque année la crème du golf continental et quelques vedettes internationales venue se frotter à l’un des plus beaux tracés de l’Hexagone.

Elles sont venues, elles sont toutes là

Nelly Korda

Parmi les stars de cette édition 2019, impossible de ne pas citer les trois toutes fraîches lauréates de la Solheim Cup, joueuses de l’équipe européenne victorieuse à Gleneagles : l’Espagnole Azahara Muñoz (sacrée en France en 2013 et 2014), la Suédoise Caroline Hedwall (tenante du titre) et bien sûr la Française Céline Boutier aussi impressionnante en Écosse (quatre matchs remportés sur quatre) que depuis le début de la saison (un titre sur le LPGA tour et deux Top 10 en Majeur). L'interview de la numéro 1 Française est à retrouver ici.

Adversaire malheureuse des Européennes, et ce malgré un bilan individuel brillant (3,5 points rapportés aux USA), l’Américaine Nelly Korda dispute elle son premier Open de France avec l’étiquette de favorite solidement fixée sur la casquette. Un statut que la fille de la légende du tennis Petr Korda n’a pas volé avec ses deux victoires sur le LPGA Tour et sa dixième place au Rolex Ranking (le classement mondial).

Parmi les 108 joueuses présentes cette semaine en Gironde, on retrouve également d'autres anciennes lauréates du tournoi comme l'Américaine Beth Allen (2016) les Anglaises Felicity Johnson (2011) et Trish Johnson (1996, 1999 et 2010), la Suédoise Linda Wessberg (2007) et la Française Céline Herbin.

Herbin en habituée

Céline Herbin

Lauréate du tournoi en 2015 du côté de Chantaco, Herbin se réjouit de retrouver ce tournoi « si particulier » pour elle. « J’y repense toujours un peu quand je reviens, raconte-t-elle. C’est l’un des plus beaux moments de ma carrière. Quand je suis ici, je ressens beaucoup de positif, de bonnes sensations du passées qui reviennent. Mais j’essaie de rester bien concentrée et de l’aborder comme un tournoi normal pour ne pas mettre trop d’émotion dans le jeu. » Depuis son titre, l’Avranchinaise a toujours brillé lors de ses retours en France (19e en 2016, 9e en 2017 et 11e l’an passé). « Ce sont des semaines où je profite après des mois passés par monts et par vaux. Mais je viens tout de même toujours pour gagner. Ici, le parcours est top. L’an passé, j’avais réussi à faire quels très bons tours. Je me sens bien ici et j’espère qu’il y aura un peu de vent pour rendre le défi encore plus intéressant. »

Malgré une saison compliquée sur le LPGA Tour en 2019, Herbin a brillé lors de ses retours en Europe. Titrée en Espagne en mai dernier, elle occupe  le meilleur rang parmi les Françaises à l’ordre du mérite du LET (14e) et figure logiquement parmi les joueuses à suivre. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si les organisateurs ont décidé de l’associer à Céline Boutier et Nelly Korda dans la partie de prestige des deux premiers tours.

Klatten pour la confiance

Autre Bleue expatriée aux Etats-Unis, Joanna Klatten est elle aussi ravie de retrouver l’Open de France après avoir manqué l’édition 2018 sur blessure. « J’essaie toujours de jouer ce tournoi quand je peux, confirme-t-elle. On n’a pas énormément de tournois en France donc c’est toujours une priorité de le jouer. Cela devient compliqué quand mes droits de jeux aux Etats-Unis sont en danger. Mais cette année je suis obligée de toute façon obligée de repasser par les cartes du LPGA donc cela ne me gène pas et j’ai bien l’intention d’en profiter. » Après une saison délicate outre-Atlantique, la joueuse de St-Cloud a décidé de tout remettre à plat avec un changement de coach récent du côté de Dallas (où elle vit). « Cette semaine peut me servir aussi pour tester les petits changement déjà opérés sous pression. Je vais surtout essayer de prendre du plaisir et cela peut me permettre de bien préparer les cartes. »

6Le nombre de victoires Françaises dans l'épreuve : Céline Herbin (2015), Stéphanie Arricau (2004), Patricia Meunier-Lebouc (2000), Marie-Laure de Lorenzi (1988, 1993 et 1995).

26 Bleues au départ

Emma Grechi

Au total, 26 joueuses tricolores prennent le départ de leur Open national. D’autres habituées bien sûr, telles Anne-Lise Caudal (deux victoires sur le LET), Jade Schaeffer-Calmels (trois titres), Valentine Derrey (un titre) ou Camille Chevalier (un titre). Et quelques jeunes pousses pleines d’avenir comme Candice Mahé, seule amateur du champ, ou Emma Grechi qui évolue principalement sur le Let Access Series et profite de ses tournois à l’échelon supérieur pour prendre de l’expérience avant de le rejoindre pour de bon. La native de Pessac évolue quasiment à domicile cette semaine et connaît le parcours comme sa poche. « Ça va être super sympa de jouer devant tous mes proches, confie-t-elle. Je connais bien le parcours, il est superbe et peut être un petit peu plus long que l’année dernière. La grosse difficulté ce sont les greens donc il va falloir bien putter et bien chipper pour performer. » Pour sa première l’an passé, la joueuse de 21 ans avait pris la 67e place. Mais elle a depuis passé un cap sur la deuxième division avec une première victoire en Belgique cette année et une onzième place au ranking qui lui permet de viser encore la montée en fin de saison. « L’objectif principal est d’évoluer sur le LET à plein temps, poursuit celle qui bénéficiait déjà de droits de jeu limités en 2019. Une semaine comme celle-ci peut être une occasion d’y parvenir mais je suis surtout là pour profiter et donner le meilleur de moi-même. »

Pour ces Bleues, comme toutes les autres, l’objectif sera le même : devenir la sixième Tricolore à l’emporter à domicile. Début de la mission ce jeudi à partir de 9h00.


Par Sébastien CACHARD-BERGER
18 septembre 2019